Rencontre avec Elsa, une yogini globe-trotteur….

IMG_20161008_122317.jpg

J’avais rêvé d’un cours de yoga qui soit plus qu’un étirement profond des muscles, une pause méditative ou un repli sur soi et sur ses sensations intérieures, un cours qui me donne envie de revenir, un cours qui laisse son empreinte sur mon corps et dans mon esprit…

Je voulais lâcher prise, sentir chacun de mes muscles travailler en longueur, transpirer au rythme de mon souffle, débloquer des émotions, suivre ce flow qui vous porte en vous procurant l’étrange sensation que le temps s’est arrêté et qu’en vous coule une rivière…

En réalité le temps continue d’enchaîner ses secondes, mais c’est dans votre mental que le calme plat s’installe.

Silence, prérequis indispensable à la concentration qu’exige chaque posture, magie d’une souffrance préméditée, volonté d’aller plus loin, plus profond…

Et puis un soir, j’ai déroulé mon tapis face à Elsa. Avec un prénom comme le sien elle aurait pu être « Reine des neiges » tant sa blondeur et sa douceur la font ressembler à une héroïne de Disney.

Mais, après vérification, il semblerait qu’elle n’ait toujours pas acquis le pouvoir magique de transformer l’eau en glace, par contre, et c’est prouvé, elle possède celui tout aussi prodigieux de nous rendre accessible, au fil de la pratique, le plus physique et dynamique des yogas : l’ashtanga.

Son mantra : « Respirer pour libérer de l’espace »…

Occuper ensuite cet espace pour aller plus loin dans la posture, faire de chaque millimètre de souplesse acquise, une victoire, une force, pour gainer son corps et colmater les petites brèches de son mental.

Elsa sait nous mettre en confiance de sa voix rassurante. Bienveillante et précise, elle nous ouvre le chemin du bien-être, et de l’épanouissement personnel.

Nous  sommes nombreux à la suivre chaque semaine, acceptant de nous changer tantôt en lotus, ou en arbre, en cobra ou en corbeau pour lui plaire,  et chacun de nous y trouve son compte, tant elle sait adapter ses consignes en fonction de notre niveau et de nos  aspirations…

Les bienfaits de ses cours sont multiples et se diffusent bien au delà du tapis :

  • prise de conscience de son corps,
  • regain d’énergie positive,
  • diminution des tensions et du stress,
  • élimination des toxines,
  • amélioration de sa force et de sa souplesse,
  • renforcement musculaire,
  • maîtrise de l’équilibre,
  • sculpture et tonification de la silhouette,
  • apaisement de l’état émotionnel,

Elsa distille et répand de la poussière d’étoiles à travers chacune de ses postures, si jeune mais au parcours déjà si riche, ouverte au monde, adepte du smile power et de la happy thérapie, jugez vous-même…

j-peux-pas-j-ai-yoga.png

Qui est Elsa ?

J’ai 27 ans et suis originaire de Bordeaux. Attirée par les voyages, j’ai déjà parcouru des milliers de kilomètres, de la Chine aux Etats Unis, en passant par le Cambodge, l’Afrique, le Canada, l’Irlande, la Turquie, la Roumanie, l’île de la Réunion ou les Caraibes…

J’ai vécu 4 ans aux Pays Bas, et 2 en Californie. Sportive depuis toujours, c’est à San Diego, que j’ai découvert le yoga, qui fait partie du style de vie des habitants de la Côte Ouest des Etats Unis, et c’est donc là-bas que tout naturellement j’ai entrepris ma formation de yoga et décroché mon diplôme.

Pourquoi avoir choisi d’enseigner le yoga ?

images.jpeg

Un DEUG en Langues Etrangères Appliquées, Anglais-Chinois, et une licence en gestion du tourisme en poche, j’ai occupé différents postes dans des entreprises telles que Nike ou Kuoni…Mais je ne trouvais pas mes repères dans cette vie qui ne me ressemblait pas, alors de retour à Bordeaux, j’ai décidé de suivre mon instinct, et de vivre de ma passion : le yoga.

Le yoga et ceux qui me l’ont enseigné, ont complètement changé ma vie, à mon tour j’ai eu envie de transmettre ce que j’avais reçu, en partageant ma passion au quotidien.

Parce que le yoga ne se pratique pas uniquement sur un tapis, c’est un véritable mode de vie à exporter, explorer et transmettre, j’ai eu envie d’aider les pratiquants à se sentir mieux .

Avant de découvrir les bienfaits du yoga, j’étais une personne stressée et anxieuse, cette discipline m’a permis de canaliser mes émotions, de retrouver la paix intérieure, et de vivre intensément l’instant présent.

Le but de mon enseignement est d’accompagner la personne sur la voie salutaire du changement.

Que t’apporte la pratique du yoga au quotidien ?

La pratique de l’ashtanga-vinyasa, est une discipline qui mobilise intensément le corps et l’esprit. C’est une activité physique à part entière, qui permet de se découvrir et de dépasser ses limites. Le travail de respiration apporte l’énergie pour aller au delà de la posture, mais en même temps, un apaisement, un calme intérieur qui favorise la concentration et la confiance en soi.

Le yoga m’aide à avoir les idées claires, et à me concentrer sur ce qu’il y a de positif dans ma vie.

IMG_20161002_173853.jpg

As-tu une Healthy routine ?

Je ne bois quasiment pas d’alcool, mais des litres d’eau et de thé vert. Bien s’hydrater après le cours, est capital, cela permet d’éliminer les toxines que les postures ont délogées, de dépolluer tout son corps. C’est le conseil que je donne à mes élèves après chaque cours.

Je pratique également le Pilates pour renforcer mes muscles posturaux et ainsi apporter une protection naturelle à mes articulations. C’est une discipline très complémentaire du yoga.

Côté alimentation, je privilégie les fruits et les légumes bio ainsi que les oeufs.

Mais je l’avoue, il m’arrive parfois de perdre ma zenitude pour me précipiter sur un dessert sucré ou quelques carrés de chocolat…Je veille quand même à ne pas en abuser.

La nature fait également partie de ma routine bien-être, la marche dans les bois, respirer le parfum des fleurs, caresser un arbre ou un animal, sont des petits gestes qui permettent de nous ancrer à cet univers auquel nous appartenons. C’est le meilleur moyen de prendre conscience de l’instant présent.

IMG_3278.JPG

Quelle est ta posture préférée et pourquoi ?

Le terme yoga au sens premier veut dire « lien » entre chacun d’entre nous et l’univers. La pratique des postures (asanas) est l’une des manières de ressentir cette connexion avec l’effort corporel comme vecteur.

C’est la raison pour laquelle j’apprécie tout particulièrement les postures qui me posent un véritable challenge, parce qu’elles m’obligent à aller au delà de ma zone de confort.

IMG_20161002_185901.jpg

Mes préférées :

  • Hanumanasana : la posture du Roi des singes, plus connue sous le nom de grand écart, libère de l’égoïsme, de ses propres peurs et donne une grande force intérieure, en plus d’assouplir les hanches.
  • Kapotâsana : la posture du Pigeon royal, stimule les organes abdominaux et étire les cuisses.
  • Natarajâsana : la posture du Danseur, développe la concentration, la coordination, accroît l’équilibre du corps, et améliore aussi la confiance et l’enracinement.

Ces postures sont très avancées et mobilisent toutes les composantes du yoga :

  • concentration,
  • force,
  • souplesse,
  • équilibre,
  • respiration…

La discipline qu’impose la pratique des postures de yoga, nourrit ensuite ma vie personnelle, et m’aide à faire face aux difficultés du quotidien.

Le principal conseil que je donne à chacun de mes cours, est de ne pas se décourager, la persévérance et le travail mènent toujours à la réussite, sur le tapis comme dans la vie;-)

IMG_20161002_182502.jpg

Quelles sont les personnes qui t’inspirent ?

Mes professeurs : Dana Rae, Paré et Trévor Monk, je ne les remercierai jamais assez d’avoir transformé ma vie, en me formant à cette discipline qu’est le yoga.

J’admire les personnes qui nourrissent un rêve ou un idéal, et qui consacrent toute leur énergie à le mener à bien.

Les personnes qui ont une grandeur d’âme me touchent et m’interpellent, je n’aime pas l’hypocrisie, la cupidité.

En quoi le yoga a-il influencé ta vie ?

images-1.jpeg

Le yoga n’est pas une simple activité physique, c’est un mode de vie, une philosophie à part entière…Les postures sont des aides précieuses pour faire circuler l’énergie dans tout notre corps, dénouer les tensions physiques et mentales, nous ancrer au réel. Le but ultime étant le lâcher prise.

La finalité d’une posture a moins d’importance que le chemin emprunté pour y parvenir.

C’est la raison pour laquelle, le yoga se pratique très souvent les yeux fermés, car on ne compétit pas face à sa voisine de tapis, mais face à soi-même, et chaque victoire est personnelle, car elle est le cheminement d’un travail sur soi, physique et mental, mais paradoxalement, l’énergie collective nous porte et nous fait avancer de manière positive. C’est pourquoi, à la fin de chaque cours il est d’usage de se dire « Namasté », ce mot dépasse un simple merci, il équivaut à une sorte de reconnaissance de l’autre comme étant soi, car nous partageons les attributs communs que sont l’amour, la lumière, la paix, et que ce sont eux qui nous relient et font que nous ne sommes qu’un avec l’univers.

namaste-meaning.jpg

Mes cours sont ouverts à tous, et chacun peut y trouver sa place, même s’il n’a pas la souplesse d’une danseuse étoile 😉

Le yoga m’a rendue plus positive et plus sereine, il a calmé mes angoisses.

Un jour une élève m’a dit que grâce au yoga elle avait ralenti sa consommation de médicaments, une autre y a puisé une thérapie pour réparer son dos, ou améliorer son sommeil…Ce sont tous ces petits trophées qui me confortent dans mon choix de poursuivre dans la voie de la pratique et de l’enseignement.

Un chemin de vie fait de force, courage et discipline mène forcément au bonheur, non?

Vous pouvez retrouver Elsa dans vos salles de sport TEMPO FITNESS :

Unknown.jpeg

https://www.tempofitness.fr

–  A Léognan (33850) 12 Rue Jules Guesde, 05 56 85 49 75, les :

  • lundi  à 19H15
  • jeudi à 18H
  • vendredi à 10H45

– Et à Talence (33400) 33 rue Pacaris, 05 56 04 77 30, le :

  • mercredi à 20H00

Un cours d’essais vous sera offert.

– Ou contacter directement Elsa DELCROS au 07 85 21 33 41 pour des séances à domicile ou sur votre lieu de travail.

Elsa enseigne également le Hatha yoga, le Power yoga et le Kundalini.

Mon fond de légumes bio…

IMG_3337.JPG

Voilà quelques temps qu’il me trottait dans la tête une idée fixe : fabriquer mes fonds de légumes bio.

Il est vrai que j’ai tendance à en glisser un peu partout, pour sublimer le goût d’un potage, cuire des papardelle al dente, du quinoa noir ou du basmati complet…

Oui mais voilà, pour être honnête, je dois avouer qu’à chaque fois que je laissais tomber l’un de ces petits OFNI (objets flottants non identifiés) dans ma casserole, il me venait comme un doute quant au bien fondé healthy de l’opération…

Trop de sel, trop d’arômes artificiels, de colorants et un je ne sais quoi d’autre qui me laissait comme un goût d’imposture. Et puis un jour, ne résistant plus à ce terrible harcèlement intuitif, j’ai cédé à l’envie irrésistible de lire la composition de ces jolis petits cubes déshydratés…

Le résultat ? E-DI-FIANT ! Voilà en bref, ce que l’on avale à chaque petit lingot :

  • du sel en excès, juste pour info 8g de Kub Or vous apportent 5.4g de sel alors que l’OMS conseille de ne PAS dépasser les 5g par jour.
  • des allergènes majeurs : blé, soja, lait, œufs, gluten, sans parler de l’huile de palme quasi-présente dans la majorité des bouillons cubes.
  • du sirop de glucose, ou sucre caramélisé, entrainant une action néfaste sur l’organisme, avec notamment un effet positif sur la résistance à l’insuline, d’où un facteur risque pour le diabète et le surpoids.
  • des extraits de légumes et non de véritables légumes.
  • des arômes le plus souvent artificiels
  • Et, le meilleur pour la « faim » du glutamate monosodique.

Ce nom là ne vous dit sûrement rien, mais vous l’avez forcément déjà croisé, et plus d’une fois. Le glutamate est un acide aminé naturellement présent dans le corps, et une version chimique a été mise au point pour en faire un additif alimentaire. Son nom de code est aussi E 621, exhausteur de goût largement utilisé dans l’industrie agro-alimentaire. Les Japonais le considèrent comme la 7e saveur, après le sucré, le salé, l’amer, l’acide, l’astringent et le piquant.

Mais à quoi sert-il au juste ?

Sa mission officielle : accentuer le goût d’un aliment ou d’une préparation, ses effets officieux : faire de vous un junky,  addict à cet aliment. Et même les plus récalcitrants d’entre nous tombent dans ce piège, c’est prouvé.

Avez-vous déjà eu la sensation de ne pas pouvoir vous arrêter de grignoter des chips, biscuits apéritifs, ou gâteaux secs, devant la télé ? Si la réponse est oui, c’est que vous faites parties des nombreuses victimes du glutamate. Et votre volonté n’y est pour rien, n’allez donc pas vous auto-flageller des heures durant…

La substance en question se présente sous la forme d’une poudre blanche, (toute ressemblance avec une substance illicite existant déjà, n’est absolument pas fortuite) qui renforce le goût des ingrédients présents dans l’aliment et agit comme un excitant sur les papilles et surtout, sur le cerveau dont elle prend le contrôle.

Une sorte d’Alien venu du fond de votre placard, qui petit à petit pulvérise vos neurones, et s’auto proclame « king of the castle » à votre place.

Le glutamate opère comme le ferait n’importe quelle drogue sur notre organisme, et même les fonds de légumes bio auxquels je vouais un fanatisme sans limites, ne sont pas sans danger, car on y retrouve trop souvent de l’extrait de levure qui équivaut à du glutamate…

Dans son livre « Savez-vous vraiment ce que vous mangez? »

http://amzn.to/2n6lOww

51u9kiRAdsL._SX358_BO1,204,203,200_.jpg

Laurence Wittner explique : « De l’avis des experts, les exhausteurs d’appétit agiraient sur les neurones, empêchant le bon fonctionnement des mécanismes inhibiteurs de l’appétit. En clair, plus on en mange, plus ils donnent faim, et plus on a envie d’en manger. »

L’E621 est l’un des additifs alimentaires les plus utilisés dans le monde, avec une production atteignant chaque année les 2 millions de tonnes, dont 80 % sont consommés en Asie mais tout de même 95 000 tonnes en Europe.

Dans son livre « Excitotoxins, The Taste that Kills » le Docteur Russel Blaylock explique que le « glutamate détruit certaines neurones en autorisant l’invasion excessive de calcium dans les cellules. Cette invasion déclenche des taux excessifs de radicaux libres qui tuent les cellules, et serait  causée par une trop grande consommation de glutamate. C’est la raison pour laquelle on les appelle « excitotoxines ». Ils excitent ou stimulent la mort des cellules nerveuses.

http://inventin.lautre.net/livres/Exitotoxines.pdf

Selon différentes études, les risque liés à la consommation excessive de glutamate seraient

  • l’obésité
  • l’hypertension
  • l’hyperactivité
  • le diabète
  • les migraines
  • l’urticaire
  • les bouffées de chaleur

Le glutamate se trouvant en grande partie dans les produits industriels, la meilleure prévention consisterait à proscrire, ou tout au moins à réduire considérablement la consommation d’aliments transformés.

Le syndrome du restaurant chinois :

Vous est-il déjà arrivé, 15 à 30 minutes après la prise d’un repas dans un établissement chinois, d’éprouver des malaises tels que :

  • Nausées, vomissements
  • Courbatures
  • Céphalées
  • Réactions allergiques (éruptions cutanées)…

Si la réponse est oui, il se pourrait bien que vous soyez sujet au « syndrome du restaurant chinois », la faute au glutamate contenu dans les plats provoquant des réactions chez les personnes sensibles.

Selon une récente étude faite pendant 3 ans á Liverpool, lorsqu’un aliment contient du glutamate et le colorant E 133 ou bleu brillant FCF, il a été démontré que ce mélange rendait le glutamate 7 fois plus nocif pour les cellules du cerveau

Donc, si vous me suivez toujours les filles, je ne vois que 2 solutions :

a) arrêter définitivement la consommation de fonds de légumes industriels.

b) ou bien adopter la safe attitude et le DIY (do it yourself) …

Même pas peur, je choisis la réponse b, et vous ?

IMG_3314.JPG

Ce qu’il me faut :

  • 100 g de branches de céleri
  • 1 poireau
  • 2 carottes
  • 1 navet
  • 1/2 radis noir
  • 1 oignon
  • 1 tomate
  • 1 courgette
  • 1 gousse d’ail
  • 50 g de champignons
  • persil, coriandre, estragon, basilic à vous de choisir
  • 150 g de gros sel, moi j’aime bien le rose de l’Himalaya
  • 30 cl de vin blanc
  • 2 cs d’huile d’olive
  • des graines de fenouil ou de l’anis étoilé

C’est parti !

IMG_3328.jpgLa version Thermomix :

  • Epluchez les légumes, coupez-les grossièrement, placez-les dans le bol avec les herbes et mixez 10s vitesse 7.
  • Ajouter le sel, l’huile d’olive, le vin et cuire 40mn, varoma, vitesse 2.
  • Prendre soin de retirer le gobelet et de le remplacer par le panier de cuisson pour éviter les projections pendant tout le temps de cuisson.
  • A la fin, remettre le gobelet et mixer 1mn, vitesse 10.
  • Placer la préparation ainsi obtenue dans de jolis petits pots hermétiques, laisser refroidir et conserver au frais.

IMG_3333.jpg

La version marmite : 

IMG_3324.jpg

  • Je verse 1,5 l d’eau froide dans une grosse marmite avec les 30 cl de vin blanc.
  • J’ajoute les légumes coupés en petits cubes, ainsi que les épices et les aromates.
  • Je porte à ébullition.
  • Je laisse cuire pendant 2h à gros bouillons.
  • Le fond va réduire, et gagner en goût.
  • Après refroidissement je le passe au chinois.

Ne vous inquiétez pas si votre fond de légume n’a pas la même texture que celui acheté dans le commerce, c’est normal il a été déshydraté. Le nôtre aura d’avantage l’apparence d’une crème onctueuse, que d’une poudre sèche, par conséquent il se dissoudra mieux et plus vite dans l’eau de cuisson.

Il se conserve une dizaine de jours dans un bocal fermé au réfrigérateur, et bien plus longtemps si vous prenez soin de verser la préparation dans un bac à glaçons et que vous l’entreposez au congélateur.

Côté dosage prévoir une cuillère à café pour 1/2 l d’eau à adapter en fonction des goûts.

La règle en matière de fond de légumes, c’est qu’il n’y en a pas …

Mettez un maximum de légumes, épices et aromates, sans oublier une grande dose de bonne humeur, pour un maximum de saveur, faites-vous plaisir et ajoutez de l’ail si vous aimez ça, réduisez la quantité de sel, bref, make your own rules !

L’avantage de faire son fond de légumes maison, c’est aussi de diversifier en fonction des saisons, de privilégier le 100% bio, sans parler de l’économie réalisée  !

Ma version coco curcuma :

IMG_3346.jpg

Pour une version plus hot, on ajoute à la préparation de base :

  • 5 cm de gingembre râpé
  • 5 cm de curcuma frais râpé (mettez des gants ça colore la doigts !)
  • une pincée de piment d’espelette
  • une pincée de curry
  • 2 cs huile de coco à la place de l’huile d’olive

Le procédé reste le même. Le résultat sera plus solide puisque l’huile de coco va figer la préparation en refroidissant.

Une cuillère à café de cette pâte réveillera la moindre petite poêlée de légumes un peu tristounette.

A vous de laisser jouer votre imagination et have fun  😉

Ma petite cure détox à la sève de bouleau…

IMG_3420.jpg

C’est officiel les filles, le Printemps est là !

Celui-là même qui nous fait vibrer chaque année, qui nous remet du vert au coeur, qui nous donne envie de bouger, danser, rire…Des mois que nous l’attendions, dans nos jolies robes de princesses endormies, et le voilà qui dépose un baiser de lumière sur nos lèvres, pour que nous nous éveillions à nouveau à la nature, à la joie, à la vie…Avec lui s’envole le manteau de grisaille que l’hiver avait posé sur notre métabolisme et  sur nos coeurs…Il rétabli le green power, le smile power, le feu sacré, nous donne une énergie folle. On n’a plus qu’une seule idée en tête : détoxifier notre organisme mis sur pause pendant tout l’hiver.

N’avez-vous pas remarqué, combien chaque année on a l’impression de vivre cette « green wave » comme si c’était la première fois? Une sorte de remise à zéro de nos compteurs biologiques et émotionnels, qui nous mène à déguster ce bonheur unique de voir la nature s’éveiller, les papillons danser…On conscientise alors vraiment le fait de ne faire qu’un avec cet univers magnifique, on entre en résonance avec lui, pour y puiser cette précieuse énergie vitale qui nous anime, qui nous porte, et tout cela a un nom:la magie du renouveau.

IMG_3407.jpg

Et comme la sève monte au cœur des végétaux, notre circulation sanguine s’accélère et vient régénérer nos organes. C’est le moment idéal pour détoxifier notre corps :

  • s’alléger en sucres raffinés et en graisses
  • limiter l’alcool et les boissons à base de caféine
  • (essayer d’) arrêter de fumer
  • libérer son organisme de la pollution
  • privilégier des aliments qui luttent contre les toxines (pissenlit, artichaut, betterave…)

Alors,  que vous soyez du genre à ne pas vous souvenir du nom du dernier légume qui a séjourné malencontreusement dans votre réfrigérateur (non, la pomme de terre ça ne compte pas…) ou que vous soyez so green  au point d’appeler votre chien Kale, en hommage à ce chou sacré dont vous distillez les bienfaits jour après jour, un petit nettoyage de printemps sera toujours le bienvenu 😉

IMG_2829.jpg

Le but du jeu étant d’éliminer les déchets accumulés pendant l’hiver à travers les organes émonctoires que sont :

  • La peau : double porte de sortie des déchets puisqu’elle les rejette sous forme de cristaux dissous dans la sueur par les glandes sudoripares et colloïdaux, dissous dans le sébum par les glandes sébacées. Effectuer un brossage à sec quotidien est le meilleur moyen de détoxifier la peau. (voir l’article qui s’y rapporte dans la catégorie « beauty routines »).
  • Les poumons : voie d’élimination des déchets gazeux, à chaque inspiration on fait entrer dans l’organisme 1 022 atomes en provenance de l’univers . Cette matière première cosmique contenue dans l’air ambiant pénètre dans l’organisme et se transforme en cellules du coeur, des os, des reins, du foie et à et chaque expiration on exhale une quantité équivalente d’atomes venus de tout l’organisme. D’où la nécessité vitale de respirer de manière consciente. (voir l’article qui s’y rapporte dans la catégorie « mind and body »).
  • Les intestins : voie d’évacuation des substances stagnantes et fermentées, qui, si elles ne sont pas expulsées peuvent provoquer une auto-intoxication.
  • Le foie : voie de filtration et d’élimination des déchets dans la bile, neutralisation des  substances toxiques et cancérigènes. Organe phare de la détox, il  a pour fonction d’harmoniser la libre circulation de l’énergie dans l’organisme, et si cette fonction est perturbée, tout le reste du corps en sera affecté, d’ou l’utilité de s’en préoccuper tout le temps et particulièrement au printemps.
  • Les reins :  voie d’élimination des déchets filtrés hors du sang et dilution dans l’urine.

« Lorsque l’organisme est encrassé le métabolisme est ralenti, et le premier symptôme est très souvent une grande fatigue ressentie au changement de saison. C’est à ce moment là, qu’il faut entreprendre un grand nettoyage, au moyen d’une cure de sève fraiche de bouleau.  »

C’est l’un des nombreux conseils avisés donnés par Véronique Lacauste, Naturopathe à Bordeaux (https://naturopathie-autonome.jimdo.com ) n’hésitez pas à lui rendre une petite visite, elle effectuera un bilan vitalité-santé et vous aidera, par des méthodes douces et naturelles à retrouver l’équilibre.

J’ai donc suivi ses recommandations et me suis procurée mes 3 litres de « potion magique ».

Celle que j’ai choisie se trouve juste en dessous, une petite poche à réfrigérer munie d’un robinet, simple et hygiénique, pour une cure de 21 jours, à raison d’1/2 verre à jeun tous les matin pendant une semaine pour habituer l’organisme, puis on passe à un verre, les 2 dernières semaines.

http://lablanchebio.com/La-Seve-de-Bouleau.html

Vous pouvez soit commander la sève de bouleau directement sur le site, soit vous rendre dans les boutiques  Bio c bon elle vous attendra au rayon frais 😉

http://www.bio-c-bon.eu/fr/

IMG_3414

Ne pas confondre la sève de bouleau et le jus de bouleau …

  • Le jus de bouleau, est réalisé à partir des feuilles de l’arbre, envoyées en décoction, après avoir été traitées, une par une, par un laboratoire pour détecter toute trace éventuelle de pesticide. Une fois la décoction terminée, le jus de bouleau a son aspect vert pâle et aqueux définitif et il est prêt à être dégusté.
  • La sève, quant à elle, est le liquide nourricier du bouleau, qui, alimente ses bourgeons et ses jeunes pousses, elle monte sous l’effet d’une différence de potentiel électrique entre ciel et terre. Elle est donc beaucoup plus concentrée et minéralisante que le jus.

Pendant un mois, la montée de sève produit environ 200 litres de ce précieux liquide par jour, soit environ 6.000 litres pour un seul bouleau mature, de plus de 30 ans.

Et je vous rassure tout de suite, pas besoin d’abattre l’arbre, ni de le dévitaliser, bien au contraire, « la ponction de Sève » lors de sa montée au printemps, le tonifie et ne perturbe en rien son équilibre.

La sève se récolte au printemps, au moment de sa montée et avant l’ouverture des bourgeons. On pratique un trou de faible diamètre dans le tronc de l’arbre, sur une profondeur de 2 à 5 cm et on y insère un tuyau. Un liquide très clair, légèrement sucré s’écoule assez abondamment.

La Blanche Bio n’est ni congelée, ni alcoolisée, ni nano filtrée, ni pasteurisée, elle ne subit donc aucun traitement industriel. Elle est immédiatement mise en conservation dans sa jolie poche respectueuse également de la nature, le Bag’inov. Fraîche et 100% naturelle, elle a été labellisée Biologique par Ecocert.

IMG_3370Le Bouleau est aussi appelé, l’Arbre Sacré, l’Axe du Monde, l’Arbre Cosmique, l’Arbre de Lumière, l’Arbre de sagesse, l’Arbre de Vie…

A vous de choisir quel sera le vôtre, mais en attendant ce sont quelques grammes de poussière de cosmos, un rayon de soleil, et quelques centilitres de sagesse qui profiteront à tout votre être à chaque gorgée.

Pourquoi la sève de bouleau va devenir notre best friend pendant 21 jours ?

Et bien parce que c’est une véritable mine de vitamines, nutriments et oligo-éléments bénéfiques pour notre organisme. Jugez plutôt :

  • Sels minéraux et oligoéléments (manganèse, calcium, potassium, magnésium, sodium, silicium, acides aminés, cuivres, fer, zinc…)
  • Mucilages (sortes de fibres qui aident l’intestin à se détoxifier)
  • Acides aminés dont l’acide glutaminique qui vivifie et tonifie l’organisme et 17 autres.
  • Cytosines et  sucres sous forme de fructose
  • Bétuline qui améliore la résistance de l’insuline
  • Acide chlorogénique qui diminue l’appétit et l’absorption des glucides favorisant l’utilisation des graisses pour fournir de l’énergie et permettant une perte de poids.
  • Flavonoïdes qui sont de puissants antioxydants.

IMG_3395

Quels sont ses effets sur notre organisme ?

  • Améliorer la résistance à l’insuline
  • Suppléer le lait maternel
  • Atténuer et supprimer les douleurs des rhumatismes
  • Purifier le foie, les reins, les intestins et la vessie
  • Jouer le rôle de puissant anti-inflammatoire et diurétique
  • Lutter contre les acides
  • Rééquilibrer la flore intestinale
  • Lutter contre la constipation ou diarrhée
  • Supprimer peu à peu les œdèmes
  • Lutter contre l’asthénie
  • Fortifier les cheveux
  • Améliorer l’état de la peau
  • Lutter contre l’aluminium contenu dans les vaccins et les conserves alimentaires, grâce à un taux élevé en silicium organique
  • Lutter contre la cellulite et la rétention d’eau
  • Re-minéraliser en profondeur l’organisme
  • Stimuler l’immunité
  • Redonner de la vitalité et de l’énergie
  • Retarder les effets du vieillissement

IMG_3368

Mais n’oubliez pas les filles, une détox de notre organisme ne sera réellement efficace que si elle est accompagnée d’une détox de notre mental et des pensées négatives que nous ruminons. Tenons à distance toutes ces choses qui empêchent notre bonheur, vidons nos poubelles émotionnelles, cultivons la bienveillance, la gratitude, l’écoute envers ceux que nous aimons.

Tout comme Amma ( http://amma.org ) développons l’art du Hug, ce petit câlin qui consiste à entourer de nos bras les êtres et les animaux qui nous sont chers, en les serrant fortement pendant au moins 20 secondes.

GIVE ME A HUG.JPG

Cela aurait un effet thérapeutique sur le corps et sur l’esprit, en déclenchant la production d’une hormone appelée « ocytocine », une substance possédant de nombreux bienfaits pour notre santé physique et mentale. Un moyen naturel qui nous aiderait à nous  détendre, à apaiser nos peurs et notre anxiété, bref à nous sentir bien…

Happy green détox les princesses !