Ma petite fabrique à graines germées…

 

IMG_4811.JPG

Les graines germées vous n’avez pas pu y échapper, elles sont partout, elles apportent ce petit côté crunchy et vivant à nos salades, soupes, tartines et autres buddha bowl. C’est de la bombe, de l’énergie en puissance, imaginez, un arbre ou une plante en devenir, directement livré dans votre assiette.

Tout ce qui est nécessaire à sa création, et à son développement est contenu dans cette petite graine en sommeil, qui ne demande qu’une chose, se réveiller et nous donner tout ce qu’elle a, au contact, de l’eau, de l’air, de la lumière. Un petit rayon de vie qui illumine nos plats et nous fait du bien.

L’adopter c’est faire le choix des vitamines et minéraux naturels, les mêmes qui à l’origine étaient prévus pour nourrir la plante, c’est manifester une volonté consciente de manger autrement à travers une alimentation vivante, c’est faire le plein de protéines végétales, d’une façon légère et joyeuse.

La germination fait s’envoler les taux de vitamines de façon parfois spectaculaire jugez plutôt, après 5 jours de germination un grain de blé a augmenté de :

    • +20 %  son taux de vitamine B1
    • +300 % son taux de vitamine B2
    • +40 à 50 % son taux de vitamine B3
    •  +200 % son taux de vitamine B6
    • +500 % son taux de vitamine C
    • +225 % son taux de vitamine A
Mais ce n’est pas tout, d’autres substances bénéfiques apparaissent lors de la germination : phytonutriments, enzymes, oligoéléments ainsi que la chlorophylle dés que les petites pousses vertes apparaissent.
La consommation de graines germées ne date pas d’hier, et il semblerait même qu’Hippocrate vantait déjà les mérites des pousses d’orge dès le 4e siècle avant J.-C!

Pour inviter les graines germées à notre table, on a le choix, soit de les acheter au rayon frais des magasins bio, prêtes à déguster, soit, et c’est l’option que j’ai retenue, de faire sa propre petite culture…Même pas peur 😉 vous me suivez?

Graines germées homemade mode d’emploi :

IMG_4768.jpg

  • Je commence par acheter en magasin bio des graines, c’est écrit « graines à germer » sur le paquet 😉 on ne peut donc pas se tromper.
  • J’investi aussi tant que j’y suis dans un germoir. Il en existe plusieurs sortes, pour différents budgets, moi j’aime beaucoup celui-là car il est peu cher (8 euros environ) et très facile d’usage.

https://www.natura-sense.com/germoir-en-verre.html

IMG_4760.JPG

  • Je dépose une grosse cuillère à soupe de graines dans le bocal, ici ce sont des graines de tournesol et de haricot mungo, il ne faut pas en mettre trop, car la graine se développe très vite, et elle a besoin d’espace pour grandir.
  • Je remplis d’eau, je ferme le couvercle et laisse tremper toute la nuit.

IMG_4762.jpg

  •  Le lendemain matin, il suffit d’incliner le bocal pour laisser s’échapper l’eau. Je n’hésite pas à rincer plusieurs fois par jours (au minimum matin et soir).  La position inclinée du bocal permet d’éviter l’eau stagnante et donc les moisissures et autres bactéries disgracieuses.
  • Pour accélérer la pousse, il est généralement conseillé d’entreposer ses bocaux dans un endroit peu lumineux, ou bien de les recouvrir avec un torchon.

IMG_4766.jpg

Très vite (1 à 2 jours en fonction des graines) la semence s’ouvre et laisse apparaître un germe, embryon de vie du végétal, contenant les réserves de nutriments de la graine destinées à assurer la croissance de la future plante. Le nombre de vitamines, cofacteurs des enzymes qui stimulent la croissance de la plante, augmente au rythme où les cellules se développent.

Les précautions à prendre :

Comme la germination se fait dans un milieu humide, il faut prendre quelques petites précautions pour éviter la prolifération des bactéries,  il faut donc impérativement :

  • se laver soigneusement les mains avant et après avoir manipulé les graines
  • utiliser un germoir propre (je passe le mien au lave-vaisselle)
  • utiliser une eau propre et filtrée de préférence

Lorsque les germes ont atteint le stade de développement souhaité, il suffit de les conserver dans une boîte fermée qui sera placée au réfrigérateur (5°C environ). Consommez-les dans les jours qui suivent et n’hésitez pas à les jeter dès que des signes de flétrissure apparaissent.

IMG_4809.JPG

Elles ont aussi un effet détox sur l’organisme, et permettent de l’oxygéner, de maintenir l’équilibre acido-basique, plutôt intéressant, non?  Les graines sont également reconnues pour leur richesse en fibres, favorisant ainsi la digestion, et en antioxydants, ce qui permet de ralentir le vieillissement prématuré des tissus.

Enfin, dernier point important : malgré leur richesse en nutriments, oligo-éléments, les graines restent très digestes: en effet, la germination rend les graines et les nutriments plus facilement assimilables par l’organisme. De plus, elles  possèdent déjà en elles des enzymes favorisant le processus de digestion, un peut comme si elles étaient déjà « prédigérées », elles facilitent donc le job de nos estomacs.

Mieux encore, les graines germées agissent un peu comme des copines sympas en aidant à la digestion des autres aliments qui, eux, ne possèdent pas leurs super-pouvoirs.

Les ajouter à nos salades ou tartines c’est donner un petit coup de pouce amical à notre système digestif afin qu’il assimile mieux les aliments dépourvus d’enzymes!

Mon best of  :

Certaines jeunes pousses comme les poireaux, les graines de moutarde, le radis, ont un goût prononcé qui peut surprendre lorsque l’on n’est pas habitué, voire même nous fâcher à tout jamais avec ces petites merveilles…Ce serait dommage, c’est la raison pour laquelle je préfère :

  • L’Alfalfa, qui possède un petit goût tout doux, elle est riche en vitamines A, B1, B2, B3, C, D, E, K et U, sels minéraux (calcium, fer, magnésium, phosphore, potassium, sodium, soufre), oligo-éléments (cobalt, iode, manganèse, zinc).  Elle possède des vertus antioxydantes et contient les 8 acides aminés essentiels pour notre santé. L’Alfalfa est riche en protéines végétales de haute qualité, elle contient des acides gras essentiels qui aident à lutter contre le cholestérol. Elle est aussi appréciée pour ses vertus reminéralisantes, régénérantes, tonifiantes, détoxifiantes et anti-stress. On la conseille aussi dans les troubles de la ménopause et pour lutter contre l’ostéoporose. Par sa concentration en minéraux alcalinisants, elle aide à régulariser l’équilibre acido-basique.

IMG_4867.jpg

  • La graine de haricot mungo, qui possède une saveur discrète proche des pois.  Riche en protéines végétales (24 %) et en lipides (dont la lécithine), elle contient des vitamines (A, B1, B2, B3, B6, C, E, H, K), des sels minéraux (fer, potassium, calcium, magnésium, phosphore). Ses germes peuvent se consommer crus en salade, ou être sautés au wok ou à la poêle.

    Ils contribuent à la régulation de l’insuline, font baisser la tension et le cholestérol, sont également connus pour leur très grande richesse en phyto-oestrogènes et améliorent l’état des cheveux et les ongles. Une petite graine faite pour nous, les filles 😉

    IMG_4759

  • La graine de tournesol, qui possède un goût très agréable. On peut la consommer dès que le germe pointe, ou attendre l’arrivée des jeunes pousses en 3 jours environ. La tige est plus consistante que l’alfalfa par exemple, on peut donc en faire une petite salade à elle seule.
    Riche en vitamines B1, B3, B6, B12, D, en protéines végétales, elle est très facile à cultiver et à accommoder.

IMG_4813.JPG

J’en fais quoi de mes graines germées ?

C’est la question récurrente, on veut bien consommer des graines germées, mais on ne sait pas vraiment où les poser pour que le résultat soit beau et bon. Et bien, moi je pense qu’il ne faut pas se prendre la tête, et qu’il faut tenter toutes les associations…Par exemple, sur une tartine de purée d’avocat 😉

IMG_4820.jpg

Pour cela il suffit de mixer :

  • 1 avocat
  • 1cm de gingembre
  • 1cc de tahini (ou plus selon les goûts)
  • 2 feuilles de menthe
  • un trait de lait de coco (+ou- en fonction de la consistance désirée)
  • sel, poivre

On tartine généreusement des tranches de pain avec ou sans gluten, légèrement toastées, et on parsème copieusement :

  • de nos graines chouchou
  • de rondelles de radis rose

IMG_4824.jpg

Et avec le reste de purée d’avocat, je prépare une petite soupe froide en allongeant la préparation avec du lait de coco ou du bouillon de légumes refroidi.

IMG_4832.jpg

Et pour Nadine qui n’est pas très copine avec l’avocat, voici un plan B, une petite poêlée « green » aux graines germées 😉

IMG_4819.JPG

Pour cela il te suffit de réunir, dans une poêle contenant une cs d’huile de coco et après les avoir émincés :

  • un poireau
  • 2 courgettes
  • 1 grande branche de choux Kale (juste les feuilles)
  • des herbes du potager (estragon, persil, ciboulette, coriandre…)
  • sel, poivre, gingembre râpé

Les légumes doivent rester croquants.

Pour la version Thermomix, on programmera 30 minutes à 60 degrés en ayant ajouté un peu d’eau, pour obtenir une cuisson à basse température qui conservera la couleur, la saveur et les vertus nutritionnelles des légumes.

Pour le crunchy quelques noix du Brésil concassées et nos lovely graines …

IMG_4817.jpg

Voilà, les filles, il ne vous reste plus qu’à vous lancer dans la culture intensive des graines germées, ce n’est que du bonheur vous verrez 😉

 

Katja Orsega : la yogini bienveillante…

Capture d’écran 2017-01-26 à 20.04.04.png

J’ai rencontré Katja un samedi matin de septembre, sans trop savoir ce qu’était vraiment le yoga, convaincue des bienfaits de cette discipline, et désireuse d’ajouter une dimension plus spirituelle à ma routine sportive.

J’ai découvert une femme ouverte et chaleureuse, au corps affûté par la danse contemporaine, passionnée et soucieuse de transmettre son yoga, dans la fluidité des postures et la discipline du souffle. Katja a ouvert ma conscience. Jusque là,  je n’avais eu que des expériences d’un yoga qui n’était pas moi, trop lent, trop méditatif, j’avais besoin de ressentir les postures en profondeur, j’avais besoin de rythme, de ce « flow » qui te fait lâcher prise et regarder en toi…Katja m’a conduit vers ce renouveau, c’est une belle personne ouverte au monde et à ceux qui ont la chance de croiser son chemin..

– Qui est Katja ?

Originaire de Locarno en Suisse, elle a vécu une grande partie de sa vie à Zurich, et elle est depuis 2013, Bordelaise d’adoption. En parallèle de son métier de professeur de yoga, elle est éducatrice dans un centre de traumatisés crâniens, mais envisage dans un avenir proche de se consacrer entièrement à l’enseignement du yoga.

Elle se décrit comme  « un humain-être en voyage de la vie »…traduisez un être humain qui a conscience de la furtivité de la vie, et qui s’ancre dans l’instant présent. Quant au voyage c’est l’une de ses nombreuses passions, et à travers elle, une volonté de réaliser des clichés du monde et de la nature, sous un regard d’artiste.

Katja avoue que l’art, la photo et la musique sont omniprésents dans sa vie.

Pourquoi avoir choisi d’enseigner le yoga ?

Ce choix s’est imposé au fil du temps.

A l’origine : un souhait, celui de suivre une formation pour approfondir une pratique  découverte à Zurich en 2008. A ce moment là je n’avais aucune intention d’enseigner.

Par la suite, un désir :  celui de transmettre ce que j’avais appris, tout comme je l’avais fait pour la dance contemporaine, à l’âge de 23 ans.

J’ai donc commencé en novembre 2013 avec 2 élèves, 1 fois par semaine, pour arriver aujourd’hui à plus de 80 pratiquants, avec toujours le même moteur : le plaisir,  la maturité en plus!

Capture d’écran 2017-01-26 à 20.04.50.png

J’adore enseigner le yoga, et il est très important pour moi que dans mes cours, chaque personne puisse y trouver son compte. Chacun d’entre nous est différent, un corps, une histoire, une personnalité…et c’est tant mieux ! Mais la magie du yoga, fait que le caractère individualiste de chacun est mis entre parenthèse au profit d’un mélange des énergies, menant à une sorte de communion, d’unité.

Ma priorité : transmettre le yoga dans une ambiance de bienveillance et de confiance. Je crois qu’il est important d’amener les pratiquants sur leur propre chemin, en  développant leur conscience pour qu’ils se sentent responsables d’eux-mêmes. Mon mantra « trouvez votre propre forme dans la forme« . Je pense que le fait d’avoir vécu des moments difficiles dans ma vie, m’a ouvert des horizons et m’a rendue plus à l’écoute des autres, j’aime enseigner dans l’empathie, voir les pratiquants progresser, prendre goût au yoga, et constater les bienfaits de cette discipline sur leur quotidien. Tout ceci donne un sens à l’enseignement, c’est un vrai cadeau pour moi.

Que t’apporte la pratique du yoga au quotidien?

Un moment que je consacre à moi-même. Du bien-être, de l’ancrage, de la sérénité, une ouverture, tourner l’attention vers l’intérieur. Revenir à l’essentiel et se débarrasser de tout le superflu. C’est aussi un excellent moyen de garder la forme physique et psychique.

– As-tu une routine « Healthy » ?

Je fais attention à ce que je mange et je bois, mais je ne suis pas radicale, j’essaie de suivre mon rythme en fonction de mes possibilités. Il est important pour moi de conserver des  moments de « rien » – une sorte d’espace non chargé qui me permet d’être à l’écoute de moi-même, de ce qui se vit en moi.

Passer du temps avec mes chats me rend happy et fait aussi partie de ma routine bien- être!

10865809_10152753281587550_3466598586880466834_o.jpg

– Quelle est ta posture préférée et pourquoi ?

Difficile de faire un choix, et je dois avouer que j’essaye surtout d’aimer les postures qui sont les plus « chiantes » pour moi :-), mais bon, c’est vrai que j’aime beaucoup « shirsâsana » (la posture sur la tête)  le sang coule dans l’autre sens, le point de vue est à l’inverse, il faut à la fois de la force et de l’équilibre…. j’aime la tenir un bon moment. J’aime aussi beaucoup « urdhva dhanurâsana » (le pont), cela ouvre le cœur et donne de l’énergie.

Capture d’écran 2017-01-26 à 20.03.41.png

– Quelles sont les personnes qui t’inspirent ?

« Mes » pratiquants, certains professeurs que j’ai pu rencontrer, mes chats (je sais, ce ne sont pas des personnes, mais ils m’inspirent quand même), mes amis……

– Le yoga a t-il influencé ton style de vie ?

Oui, il influence mon style de vie, mais ne m’a pas complètement transformée comme on peut souvent le lire chez d’autres….. Le chemin est pour chaque personne différent, le yoga fait partie de ma vie, donc évidemment il influence ma façon de vivre, il a libéré de l’espace, mais je reste moi-même. On ne devient pas quelqu’un de meilleur parce qu’on fait du yoga, on apprend juste à révéler notre vraie nature et à prendre conscience de la magie d’être telle que l’on est, sublime car imparfaite…

Pour contacter Katja :

Salade de céleri-rave, mayo vegan et coriandre.

IMG_4589.JPG

Il faut bien l’avouer, les  températures et la pluie de ces derniers jours tendent à nous faire penser, qu’il y a comme une grosse injustice, une escroquerie, un bug quelque part…

Comme si le climat avait décidé d’emprunter l’autoroute en sens inverse, faisant fi des conseils de sécurité, de nos émotions et du calendrier…

Abandonnant vignobles et potagers au pain sec et à l’eau, plus ou moins gelée et « serial modeuses » aux complaintes habituelles du « ché plus comment m’habiller moi »…

Restons positives, les filles, le plus dur est passé, nous avons gravi l’hiver, ses pics de neige, vent et froid, ce ne sont pas quelques petites giboulées commandées par de pauvres Saints de glace et autres cavaliers, qui n’ont rien de mieux à faire que de tenter de nous ramener l’hiver, qui vont nous mettre le moral en vrille.

Non, l’été ne devrait plus être bien  loin, et puis il y a des signes qui ne trompent pas, comme :

  • quand ta collègue de co-working n’a plus que 3 mots dans son vocabulaire : salade, détox et maillot,
  • lorsque ta salle de sport devient ta deuxième maison,
  • lorsque tu as délibérément mis manteaux, bottes, écharpes et bonnets sur messagerie, refusant de les réveiller sous aucun prétexte.
  • lorsque ton écran d’ordi se met à afficher spontanément des plages de sable blanc et des eaux turquoises à l’autre bout du monde,
  • lorsque des billets d’avion stationnent en double file sur ton imprimante juste à côté de l’étude de marché que ton boss t’as déjà réclamée depuis 2 semaines…et oui le temps passe vite 😉
  • lorsque tu te surprends à rêver de lâcher prise, de digital détox, de maison au bord de l’eau remplie de rires d’enfants, de « yoga retreats », de massages ayurvédiques, ça, vois-tu, ce sont des signes qui ne trompent pas et qui riment avec summer, estate, verano, été, quoi !

Alors pour patienter encore quelques milligrammes, un petit légume d’hiver, assaisonné en mode soleil va nous servir de transition, de passage initiatique vers des climats meilleurs,  des déjeuners au jardin et autres moments de grâce.

Le synopsis : Une petite racine pas top modèle pour un radis, mais aux vertus insoupçonnées, « la beauté ne se mange pas en salade », me direz-vous, des carottes juteuses et colorées, pour faire grimper la mélanine, en cas de rencontre éclair avec le soleil, et une mayo vegan toute en trompe l’oeil pour aimer sans perdre la raison, à moins de 30 jours du maillot de bain, faudrait pas s’égarer non plus…

Le résultat : Un petit moment léger, crunchy, coloré et frais, à emprisonner dans une lunch box pour un déjeuner dedans-dehors en solo, ou entre copines, ou à semer au jardin pour déclarer ouverte la saison des buffets, et nous mettre les papilles en mode « fête » toujours sans se prendre la tête.

La récap :

  1. LE CELERI-RAVE :

Ses vertus diurétiques et désinfectantes ne sont pas très connues, probablement car la petite boule réserve son secret à celle qui ira au-delà de sa carapace ferme et terreuse pour rencontrer le petit coeur tendre qui se cache à l’intérieur…

Ce légume oublié affiche seulement 23 kcal pour 100 grammes, composé à hauteur de 88% d’eau, sa racine n’est pas avare en glucides, protéines, lipides,  fibres, vitamines, antioxydants minéraux et oligo-éléments, fer, potassium et manganèse.

C’est un légume anti :

  • rhumatismes,
  • maladies pulmonaires,
  • calculs rénaux et insuffisance hépatique
  • déminéralisation.

Ses bienfaits son nombreux :

  • Des chercheurs ont démontré que des extraits de céleri-rave contenaient des polyacétylènes, des composés qui détruisent certaines cellules cancéreuses in vitro. Ces résultats sont préliminaires et d’autres études devront être réalisées pour en connaître davantage sur la relation pouvant exister entre la consommation de céleri-rave et le cancer, mais c’est déjà porteur d’espoir, non?
  • Il semblerait aussi que le céleri rave inhibe la perte de masse osseuse . A cela on y ajoute nos fameuses petites graines de fenouil, qui elles aussi bossent dans la consolidation osseuse et du coup, l’ostéoporose ? même pas peur !

2 – LA CAROTTE :

Outre le fait de nous rendre aimable, mais ça c’est fait 😉 c’est une amie, pour nous les filles, jugez par vous-mêmes :

  • Bonne pour la peau
    Puissant antioxydant, le bêta-carotène ralentit le vieillissement et améliore l’état de la peau. De plus, il favorise la cicatrisation.
  • ​Anti cholestérol
    Riche en anti-oxydants, la carotte réduirait le mauvais cholestérol, protégerait les poumons et le cœur contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers. Riche en vitamines, elle participe également à la production de globules rouges qui apportent de l’oxygène à toutes les cellules du corps.
  • Bonne pour la ligne
    Extrêmement riche en vitamines, la carotte est une incontestable alliée minceur. A préférer crue, car cuite elle développe un indice glycémique un peu plus élevé, avec ses 33 calories pour 100g pas de raisons de s’en priver.
  • Bonne pour la vue
    Et en particulier pour la vision nocturne. Riche en vitamine A, essentielle à la vision, la carotte peut diminuer les risques de dégénérescence et de cataracte.
  • Bonne pour le foie
    En apportant à l’organisme une dose de sucre naturel, la carotte régénère le foie.
  • Bonne pour les os
    Grâce à son impressionnant taux de vitamines A allié à son fort taux de phosphore, la carotte renforce les os et les dents.
  • Pour faire face au soleil
    La carotte augmente notre résistance aux ultra-violets. De quoi nous permettre d’avoir un joli teint et de prolonger notre bronzage au retour de vacances!

3 – LA CORIANDRE : On aime ou on déteste, et il parait que cette attraction plus ou moins forte serait génétique et dépendrait des traditions culinaires du pays où l’on est né, moi j’adore, et apprécie ses vertus positives et bienfaisantes :

• Décontamination de métaux toxiques
• Stimulation de la digestion, atténuation des crampes d’estomac ainsi que du  syndrome du colon irritable.
• Élimination des formes de fermentation intestinale et des infections gastro intestinales.
• Elle favorise un bon métabolisme des hydrates de carbone, d’où un moyen efficace de lutter contre l’obésité.
• Elle agit comme un relaxant musculaire en soulageant l’anxiété.
• Elle possède de nombreuses propriétés antioxydantes et antiseptiques.

Et en plus sa saveur, que ses détracteurs associent parfois à du « savon » apporte une fois de plus, la preuve que tous les goûts sont dans la nature !

Ce qu’il me faut pour un grand plat (4 personnes environ) :

IMG_4571.jpg

  • 1 boule de cèleri-rave
  • 4 carottes
  • 1 bouquet de coriandre
  • quelques cacahuètes non salées

Pour la mayo vegan :

  • 2 c à soupe de purée de cacahuètes
  • 1 c à soupe d’huile d’olive
  • 2 c à soupe de lait de riz (ou autre lait végétal)
  • 1 cs de gingembre râpé
  • 1 cc de graines de fenouil moulues
  • sel, poivre

C’est parti !

IMG_4574.JPG

IMG_4575.jpg

J’épluche lave et taille en gros cubes les légumes et les place dans un robot pour les râper ou les émincer façon brunoise grossière.

Je prépare ensuite la sauce, en mélangeant tous les ingrédients qui s’y rapportent, c’est à dire la purée de cacahuètes, à ne pas confondre avec le beurre de cacahuètes qui parfois est sucré, le lait de riz, l’huile d’olive, le gingembre râpé, les graines de fenouil en poudre, je remue, un tour de moulin à poivre et sel, et j’ai fini !!!

IMG_4576.jpg

Et voilà, trop facile, non ? Il ne reste plus qu’à procéder à l’assemblage, des crudités et de la sauce, selon votre goût de parsemer (très) copieusement de coriandre et de cacahuètes concassées et préalablement torréfiées.

IMG_4584.JPG

On peut en faire une petite entrée légère, et vegan ou un accompagnement à un plat de viande ou poisson, selon vos choix alimentaires et vos envies…

Et comme c’est vite préparé, il reste du temps pour un petit shopping maillot de bain 😉

Spaghettis de courgettes et pesto d’avocat aux pistaches.

IMG_4489.jpg

Aujourd’hui l’avocat est sur tous les fronts,  de toutes les conversations, dans tous les menus vegan qui se veulent hype, green and glam.

Du petit déjeuner au diner, version salée ou sucrée, impossible d’y échapper à moins de vivre sur Mars et encore, aussi vrai qu’il y a de l’eau sur cette planète, la tentation serait grande d’y cultiver le fruit de la tentation. C’est le nec plus ultra, l’aliment feel good par excellence, provoquant l’hystérie collective, embrasant les réseaux sociaux et les pages instagram, l’idée fixe de tout foodista normalement constitué.

Pour la faire courte : si t’as pas d’avocats dans ta corbeille à fruits, t’as raté ta vie 😉

Et pourtant il n’y a pas si longtemps, il était laissé de côté, méchamment mis en quarantaine, pour cause de pourvoyeur de calories et graisses cumulées. La simple évocation de son nom nous faisait grimper l’aiguille lipidique sur le rouge. Cruellement relégué au plan des « hors d’oeuvres » has been et diététiquement incorrects, au même titre que les oeufs mimosa ou les poireaux béchamel, il ne serait alors venu à l’idée de personne de miser la moindre graine de lin sur lui, encore moins de l’élire Roi du pornfood healthy, ou de lui confier la clef de notre appart !

La raison d’une telle réhab justifiant ce ras de marée médiatique, ce fanatisme radicalisé ?

Et bien ce sont justement les griefs qui jadis firent sa perte, qui aujourd’hui le propulsent tout en haut du podium et font de lui cette star mondiale, ce fruit béni des Dieux Incas, cet ingrédient incontournable de notre bien-être : LA QUETE DU GRAS(L) !

Oui mais pas n’importe lequel : le gras version 2.0, celui dont on s’est aperçu qu’il était finalement très bon pour notre santé, comme étant le seul capable de livrer une guerre sans mercis aux  fameux « radicaux libres », ces petites molécules agressives qui attaquent nos cellules, et même notre ADN,  accélérant notre vieillissement et contribuant à déclencher de nombreuses maladies voire même certains cancers.

Le seul moyen d’éliminer les radicaux libres c’est d’user et d’abuser des antioxydants, ces substances naturellement présentes dans les fruits et les légumes.

Quel rapport avec l’avocat, me direz-vous, pas de panique, on y vient…

Le problème, c’ est que nos cellules n’absorbent pas facilement les antioxydants, et très souvent ceux-ci se retrouvent refoulés par notre organisme avant même d’avoir été invités à franchir la porte d’entrée, laissant les radicaux libres exécuter leur « sale boulot »…

Sommes-nous contraints de subir cette injustice ?

NON ! La solution consisterait à accompagner les fruits et légumes que nous consommons d’un corps gras, qui visiblement connaîtrait le code d’accès pour permettre aux anti-oxydants d’infiltrer les cellules.

Alors, bien sûr je ne faisais pas allusion à des rillettes ou du pâté de campagne, non, je pensais plus exactement à des fruits à coque (noix, amandes, noisettes…), de l’avocat (ou l’huile d’avocat), des olives, ainsi que toutes les graines (courge, graines de lin broyées, graines de tournesol), tous pourvoyeurs de bons gras.

IMG_4461.jpg

Dans une étude réalisée avec de l’avocat, les chercheurs ont constaté qu’en consommer en même temps que des crudités dans une jolie salade multiplie :

  • le taux d’absorption du lycopène par 4 (antioxydant que l’on trouve aussi dans les tomates)
  • le taux de bêta-carotène par 2,6 (précurseur de la vitamine A que l’on trouve en abondance dans les carottes).

L’avocat est très riche en acides gras, mais ce sont de bons acides gras, mono-insaturés nécessaires à notre santé, qui contribuent à :

  • contrôler la glycémie, c’est à dire le taux de sucre dans le sang
  • entretenir la paroi de nos artères et lutter contre le mauvais cholestérol
  • réduire l’hypertension artérielle

L’avocat représente une mine de bons nutriments et vitamines :

  • vitamine K (coagulation du sang et solidité des os)
  • folates, ou vitamine B9 (reproduction cellulaire et développement des tissus)
  • vitamine E (protection des tissus contre les radicaux libres)
  • lutéine (protection des yeux et de la peau)
  • vitamine C (renforcement du système immunitaire et lutte contre les radicaux libres)
  • vitamine B6 (renforcement du système immunitaire, aide aux fonctions nerveuses et à la synthèse des globules rouges).

Alors je vous propose une petite recette innovante et délicieuse, qui permet de se régaler sainement : Les spaghettis de courgettes au pesto d’avocat.

IMG_4485.jpg

Ce qu’il me faut pour 4 personnes :

IMG_4446.JPG

  • 4 belles courgettes
  • 1 bouquet de basilic frais
  • 1 gousse d’ail
  • 3 gros avocats murs
  • 1 cm de gingembre
  • 2 cs d’huile d’olive
  • 100 g de pistaches
  • sel, poivre ou piment de cayenne
  • spaghetti (en option) sans gluten ou pas
  • parmesan (en option)

C’est parti :

Cette recette met en scène un petit ustensile dont j’ai fait l’acquisition récemment, j’en suis totalement fan, il s’agit du spiralizer qui apporte au légume le « waouh effect » la petite touche glamour qui lui taille un si joli costume 😉

http://amzn.to/2oVmToW

IMG_4468.JPG

  • d’abord je lave et coupe les extrémités des courgettes, et je les passe au spiralizer, si vous n’en avez pas, coupez-les en bâtonnets, le résultat sera tout aussi joli.

IMG_4472.jpg

IMG_4474.jpg

  • je fais revenir 2 à 3 minutes les spaghettis de courgette dans une poêle chaude contenant l’huile d’olive.

IMG_4476.JPG

  • je sale et poivre
  • ensuite je coupe les avocats et dépose leur chair dans un robot avec le basilic, l’ail, le gingembre, le sel, le piment, et une partie des pistaches (j’en garde quelques une pour la déco) je mixe le tout, et ajoute si besoin un tout petit peu d’eau pour obtenir une jolie crème onctueuse sans avoir à rajouter trop d’huile 😉
  • il ne me reste plus qu’à napper les courgettes de cette belle green sauce, directement sur la poêle pour lier les saveurs.
  • Pour la version vegan on peut s’arrêter là sans oublier de parsemer de pistaches pour le crunchy 😉
  • Sinon, pour un repas plus conséquent, on peut en parallèle faire cuire des spaghettis avec ou sans gluten, avec ou sans oeufs, en fonction de vos habitudes alimentaires et de vos goûts, al dente,  pour les ajouter au pesto d’avocat et aux courgettes.

Pourquoi cuire les pâtes al dente ? Car seule cette cuisson garantit l’assimilation progressive des sucres contenus dans les pâtes. En effet, plus un féculent est cuit, plus il est mou et se défait en fines particules qui quittent trop rapidement l’estomac. Les glucides sont alors rapidement assimilés. Peu cuit, l’amidon est conservé sous forme de sucres complexes qui s’assimilent plus lentement et entretiennent un effet de satiété plus intéressant. On a donc faim moins rapidement.

IMG_4486.jpg

Une fois les pâtes cuites, il ne reste plus qu’à les égoutter et les incorporer au mélange, directement dans la poêle, remuer pour bien répartir la sauce, et servir chaud, accompagné de basilic frais de pistaches concassées et éventuellement de parmesan.

Autre déclinaison :

IMG_2837.jpg

Si vous avez apprécié la recette vous pouvez, sur la même base, remplacer le basilic par de la menthe fraiche et les pistaches par des noix du Brésil, pour une envolée gustative plus surprenante …

IMG_2838.jpg

J’aime la texture qu’apporte l’avocat à la sauce, crémeuse,  dépourvue de graisses animales, généreuse et réconfortante…

Voilà de quoi passer un joli moment entre amis ou en famille car le but même de la cuisine, c’est le partage, non ? Alors à vous de jouer les Princesses !

Ma séance de strala yoga at home…

51IICSfSWHL._SX383_BO1,204,203,200_.jpg

http://amzn.to/2qhtYSk

A l’heure où un nouveau phénomène se profile chez les internautes, se présentant sous la forme d’un vrai cahier d’écolier : le « BUJO » comprenez « Bullet Journal », une sorte de carnet très perso où les instagram girls et les autres, notent tout ce qui leur passe par la tête…to do list, agendas, reminder, coach de vie, régime, sport, décompte d’abstinence tabac…voici que je tombe, tout à fait  par hasard sur un petit cahier très spécial, véritable petit guide de yoga pour fit girls à la recherche de nouvelles sensations : « Mon cahier yoga sculpt ».

Son petit côté rétro chic, arty, à contre-courant du tout numérique, des vidéos Youtube, de l’hyper-connexion à outrance, m’a immédiatement séduite.

J’aime l’idée de suivre un programme en solo ou entre copines, en toute simplicité, sur un joli petit cahier d’écolier, que l’on peut transporter où bon nous semble sans soucis de connexion internet ou de batterie off.

Juste lui, moi et mon tapis, où je veux et quand je veux, la liberté, le bonheur quoi…

L’auteur, Sandrine Bridoux, une jeune juriste d’affaires s’ennuyait dans son activité professionnelle, jusqu’au jour où elle découvre le yoga. Elle quitte alors son ancienne vie et s’envole pour New York afin de suivre la formation de Tara Stiles, la fondatrice du Strala Yoga, avec pour but d’importer sa méthode en France.

Ce qui lui a tout de suite plu dans le Strala c’est le côté « rebel » , en effet c’est un yoga très différent dans sa pratique et surtout, il a la particularité de n’avoir aucune dimension spirituelle imposée. Les postures sont enchaînées au rythme d’une playlist, et le corps est sans cesse en mouvement.

Selon elle, le yoga doit être une discipline accessible à tous, il doit viser le relâchement du corps et de l’esprit afin d’apporter sérénité et détente, et par la même occasion une tonification musculaire, de la souplesse et une meilleure aisance du corps et de ses mouvements.
Bref, faire d’une pierre deux coups, en sculptant ta life et ton body 😉

Ce que pense d’elle la papesse du strala, Tara Stiles : » Something special about Sandrine I love is her genuine care for people.You can work hard and achieve, but without the intention to serve, success will never feel great, and it won’t be able to fully express. »

http://stralayoga.com/blog/guide-talk-frenchyogagirl-yoga-sculpt/

Sandrine est dans l’empathie, la bienveillance, et c’est ce qui fait sa particularité, la raison de son succès.

Capture d’écran 2017-04-29 à 17.26.56.png

https://www.instagram.com/frenchyogagirl/?hl=fr

Véritable petit bijou, ce mini guide est imprimé sur de l’authentique papier petits carreaux, pas de photos mais de jolis dessins qui pétillent de couleurs, une sorte de carnet de voyage intime et personnel, à partager entre filles.

Au fil des pages on y retrouve des bilans, des objectifs, des rendez-vous pour caler ses séances de yoga, des conseils à la pelle pour rester zen et motivées, mais aussi pour prolonger l’effet feel good du yoga en dehors du tapis, la French yoga girl, a pensé à tout.

Elle aborde aussi les bases de la yoga food et nous livre certaines de ses recettes détox…Bref une mine d’infos sympas avec un ton très girly et léger.

Avant de commencer tout est passé en revue, de la tenue, au tapis, en passant par le sac, sans oublier la respiration bien sûr et le placement, pour une pratique safe.

Et puis l’essentiel : des programmes de yoga sculpt, car oui c’est promis juré, vous allez transformer votre silhouette, à raison d’une pratique bi, voire tri-hebdomadaire, les résultats ne vont pas tarder à se remarquer, bras et épaules renforcés, cuisses fuselées, abdos tonifiés.

Alors à celles qui pensent que non, même pas en rêve, elles arriveront à caser les 2 ou 3 séances dans leur semaine de working girl ou de lovely Mum, voire les 2, je réponds :

1- le principe même du « no date » c’est que justement c’est toi qui fixe le moment  et un petit cadre est réservé à cet effet dans le carnet, histoire de t’organiser…

2- comme dit Sandrine « du temps on en a toutes, c’est juste qu’on l’utilise mal… » Et je dois avouer que je vois exactement à quoi elle fait allusion, pas vous?

3- donner la priorité à son bien-être est plus gratifiant que de s’échouer en mode « baleine » sur son canapé …no pain, no gain, vous connaissez?

4- et puis enfin on est des WARRIORS, non ?

De toutes les manières, c’est garanti, au final, vous deviendrez addict, car en plus de nous galber la silhouette tout en nous permettant de destresser, ce yoga muscle et énergise le corps tout entier.

Son secret pour nous dessiner un corps de princesse? Miser à fond sur le gainage et le renforcement des muscles profonds.

Comment? Et bien à travers des programmes bien équilibrés :

  • programme n°1 : « Full body toning » pour un remodelage global
  • programme n°2 : « Yog’abs » vous l’aurez compris une séquence spéciale abdos
  • programme n°3 : « Lower body toning & yoga butt » des fesses galbées et des jambes toniques 😉
  • programme n°4 : « Upper body toning » objectif haut du corps fin et musclé
  • relaxation …bien méritée…

Pour chacune des séances, les différentes postures sont d’abord nommées et  expliquées en détail, il est indiqué quelle partie du corps ou groupe musculaire elles sollicitent. Puis dans un deuxième temps, elles sont reprises et insérées dans une séquence à répéter entre 3 et 4 fois, certaines d’entre elles pouvant être cumulées pour un entrainement plus global.

Un conseil : préparez-vous un petit thé et dévorez ce petit guide en entier avant de dérouler votre tapis, histoire d’en apprécier toutes les subtilités avant de se jeter dans le « flow ».

La dernière partie du carnet est consacrée à la yoga food, et là aussi on ne reste pas sur sa faim…Sandrine nous coache efficacement.

Son mantra : Faire preuve de souplesse dans son assiette comme au yoga, et respecter ses 3 commandements :

  • simplicité et équilibre en favorisant des aliments digestes (fruits-légumes-alimentation crue)
  • plaisir : manger en pleine conscience et savourer les aliments que l’on avale
  • écoute : adapter son alimentation à ses besoins.

J’ai testé la recette du Chia Pudding by Sandrine:

IMG_4530.JPG

Les graines de chia sont riches en vitamines, minéraux antioxydants et protéines. Elles ont un effet rassasiant puisqu’elles absorbent jusqu’à 7 fois leur poids en liquide, formant ainsi une sorte de gel volumineux, qui prend de la place dans notre estomac, réduisant nos fringales. Source végétale la plus riche en oméga 3, ces graines nous aident à garder une belle peau, par leur action positive sur les hormones, et leur richesse en zinc elles nous protègent contre le vieillissement.

Ingrédients pour un pudding :

IMG_4505.jpg

  • 3 cs de graines de chia
  • 30 cl de lait d’amande
  • cannelle ou vanille en poudre
  • 1 cc de miel (option)
  • des fruits frais (fraises, bananes, myrtilles…) j’ai rajouté des oléagineux (noix…) et des baies de goji !

C’est parti !

La veille au soir, je mélange le lait d’amande avec les graines de chia, après avoir ajouté une pincée de cannelle ou de vanille ou de l’anis étoilé pour parfumer.

IMG_4508.jpg

Je remue toutes les 5 minutes pendant 15 minutes pour éviter qu’un gros tas de graines ne se forme au fond du bol.

Je verse le tout dans un bocal hermétique que j’entrepose au frais pour la nuit.

IMG_4506.jpg

Le lendemain il ne me reste plus qu’à ajouter les fruits et éventuellement le miel, et déguster…

IMG_4532.JPG

Ce petit déjeuner « Healthy » permet de faire le plein de vitamines et minéraux puisque les graines de chia renferment aussi du magnésium, et de déborder d’énergie pour aborder sa routine yoga, sans avoir faim.

Et n’oubliez pas de PO-SI-TI-VER, laissez filer les pensées négatives, placez-vous la tête en bas, pour avoir un autre angle de vision et n’oubliez pas, tout échec n’est qu’une leçon de vie, croyez en vous, c’est la clef du bonheur …

IMG_4492.JPG

Le velouté frais, asperges-fenouil…

IMG_3721

Quand on aime on ne compte pas.

Alors puisque c’est encore la saison des asperges on ne va pas s’en priver…

Je vous propose une petite recette ultra-easy qui débuterait comme une love story, où l’asperge serait reine, et son prince, un chic type, rencontré un beau Dimanche d’avril, au hasard d’un marché…

Attachant et enivrant, le beau gosse lui a fait tourner la tête avec ses courbes galbées et ses effluves suavement anisées…La belle n’a eu d’autre choix que de l’inviter à partager le haut du panier, pour une collaboration « win win » très appréciée.

Devenus inséparables, ces deux là ont décidé d’unir la finesse de leurs saveurs, la blancheur de leurs parures, la richesse de leur vertus diurétiques et anti-inflammatoires, pour un jus 100% healthy.

Véritables super héros, adeptes du « à deux c’est mieux », ils ont fait d’un simple petit velouté, un concentré détox,  une pause plaisir, un remède jolie peau, une arme de destruction massive de nos petits capitons, qu’ils vont anéantir, mettre en PSL (Position Latérale de Sécurité) et pour longtemps !

L’asperge, vous savez déjà l’essentiel sur elle puisque vous avez peut-être parcouru l’article sur la tarte vegan asperges-estragon …(https://healthyandcrunchy.com/2017/04/13/la-tarte-vegan-et-gluten-free-aux-asperges/)

Le fenouil, quant à lui, il a tout bon, qu’on le rêve cru en salade, associé à de fines lamelles de poires fondantes, ou cuit pour alléger une purée de pommes de terre ou faire twister une poêlée de légumes un peu tristounette, il n’a pas son pareil pour nous mettre en mode « fraîcheur » et jouer les attrapes-cigales…Diurétique et rafraîchissant sa présence récurrente sur nos tables rime avec plaisir, santé et légèreté.

Pourquoi on l’adore ?

Parce que c’est un légume « girls only » qui nous aide à  :

  • mincir : composé d’eau à 90 %, il est très peu calorique, mais procure un effet de satiété grâce aux fibres qui le composent. Avec 30 kcal pour 100g, il est également reconnu pour ses vertus digestives, diurétiques et drainantes. Autrement dit, il est juste fait pour nous, les filles 😉
  • bien digérer : le fenouil est reconnu pour traiter les troubles digestifs, en stimulant les muscles du côlon.
  • régulariser notre tension : consommé régulièrement, il diminurait la tension artérielle grâce au potassium qu’il contient et qui agit comme un vasodilatateur.
  • calmer nos règles douloureuses : riche en nutriments antioxydants, anti-inflammatoires et antispasmodiques, il va procurer un effet relaxant sur les muscles et apaisera les douleurs liées aux menstruations. Riche en flavonoïdes et en phytoestrogènes, il  équilibre les niveaux d’hormones féminines. Il peut ainsi participer à la régularisation du cycle menstruel et à la prévention du cancer du sein. C’est pas rien, non?
  • renforcer nos os : la consommation de fenouil permettrait de diminuer la résorption osseuse et de lutter contre l’ostéoporose. Riche en fer, phosphore, calcium, magnésium, manganèse, zinc et vitamine K, il protège efficacement les os. Les graines de fenouil sont notamment conseillées pour les femmes lors de la perte de densité osseuse post-ménopause.
  • Et le meilleur pour la fin : lutter contre la cellulite !
    Diurétique naturel, il possède un bon équilibre sodium potassium qui augmente l’excrétion d’eau et de sel dans l’organisme, donc un véritable outil à se débarrasser de l’eau emprisonnée dans nos tissus.

IMG_4366.jpg

Et pour charger encore un peu plus notre velouté en anti-oxydants, on va y ajouter de la noix du Brésil, unique et savoureuse.

Savez-vous qu’il suffit d’en consommer 2 par jour, pas plus car elle reste très calorique, pour couvrir notre dose quotidienne en sélénium, cet oligo-élément essentiel pour le bon fonctionnement de notre organisme?

Rappelons que le sélénium entre dans la composition de plusieurs enzymes qui contribuent à neutraliser l’excédent de radicaux libres présents dans l’organisme, responsables du vieillissement de nos cellules. C’est également un modulateur des réponses immunitaires (notamment antivirales) et anti-inflammatoires. Enfin, il participe à la détoxification de certains composés toxiques, comme les métaux lourds.

Du coup, plus besoin de se ruiner en compléments alimentaires, non, il suffit juste d’introduire ce petit fruit à coque dans notre routine quotidienne pour croquer utile 😉

La noix du Brésil possède des vertus très intéressantes :

IMG_4378.jpg

  • Riche en phosphore, potassium, manganèse et cuivre, ce fruit couvre une grande partie de l’apport journalier recommandé.
  • Contenant près de 70% d’acides gras insaturés, elle n’a pas son pareil pour limiter le cholestérol.
  • Elle renferme de la vitamine E naturelle, un nutriment qui renforce les défenses immunitaires et nous fait la peau toute belle.
  • Diurétique, antispasmodique et analgésique, cette noix peut instantanément calmer les problèmes de maux d’estomac.
  • Antioxydante elle décuple la capacité de l’organisme à se défendre contre les radicaux libres, responsables du vieillissement de nos cellules et de certains cancers. C’est prouvé, une consommation quotidienne de cette jolie petite noix, permettrait, de limiter les effets du temps sur le corps et protègerait aussi nos cellules.

At last but not least, les haricots blancs, riches en :

  • Protéines, 10 g pour 100 grammes de haricots blancs soit autant que la viande et le poisson, mais en version vegan 😉
  • Antioxydants qui préviennent le vieillissement prématuré des cellules de l’organisme.
  • Phytostérols qui participent à la régulation du « mauvais cholestérol » (LDL).
  • Vitamines B1, B2 et E.
  • Fibres à fort pouvoir rassasiant et jouant un rôle dans le transit intestinal.
  • Minéraux et oligo-éléments tels que fer, potassium, zinc, manganèse, cuivre et  folate.

Bref, vous l’aurez compris, avec ce velouté on se fait plaisir, on est calées pour un bon moment et nos cellules, notre peau, notre organisme tout entier lui disent merci….

Alors pas d’autre choix que de s’y mettre!

IMG_3707.jpg

Ce qu’il me faut pour 4 à 6 petits bols « thérapeutiques »:

  • 6 asperges blanches.
  • 1 gros bulbe de fenouil.
  • 50 g de haricots blancs cuits (ou plus).
  • 2 cm de gingembre.
  • 2 cc de Tahin (purée de sésame).
  • 1 gousse d’ail.
  • 1 cc de fond de légumes maison (la recette est sur le blog).
  • quelques noix du Brésil.
  • graines de courges.
  • sésame noir.
  • roquette.

C’est parti !

 

IMG_3718

  • j’épluche les asperges après les avoir cassées pour éliminer la partie fibreuse, et les lave soigneusement avec le bulbe de fenouil.
  • je taille tout ce joyeux petit monde en morceaux, j’ajoute le gingembre, le fond de légumes et la gousse d’ail.
  • je couvre d’eau et fait cuire une vingtaine de minutes.

IMG_3600.jpg

  • j’incorpore, une fois la cuisson terminée, les haricots blancs, et adapte la quantité à la consistance plus ou moins creamy souhaitée.
  • avant de mixer, je n’oublie pas le tahin cette purée de sésame blanc absolument géniale qui donne un petit goût unique que j’adore !
  • ne pas hésiter à goûter pour rectifier l’assaisonnement.
  • je verse dans de jolis petits bols que j’oublie au frais quelques heures après les avoir recouverts de film alimentaire.
  • au moment de servir il ne reste plus qu’à parsemer de graines, de noix du Brésil concassées, quelques feuilles de roquette, ou bien pour une version plus champêtre de quelques oeillets d’Inde…

IMG_4340

Servi dans des petits gobelets ce velouté rafraîchira joliment vos buffets d’été, ou fera une entrée légère et raffinée…

La petite touche de roquette a son importance.

Pourquoi?

Et bien parce que la cuisson détruit les enzymes, ces petites substances organiques invisibles à l’oeil nu, mais essentielles à la vie car nécessaires aux fonctions métaboliques (respiration, digestion, construction des os et des muscles, élimination des toxines, renforcement de notre immunité… ). Notre réserve d’enzymes diminuant à partir de l’âge de 20 ans, il est donc important de les trouver dans notre alimentation, pour faciliter notamment notre digestion, sans entamer notre capital ni épuiser notre organisme.

Ajouter du cru au cuit permet donc d’apporter une touche de vie à son alimentation, de préserver les enzymes, catalyseurs de dynamisme.

IMG_4337

Prendre du plaisir à manger sainement au delà de la simple satisfaction de nos besoins physiques, fait partie de la multitude de propositions que nous offre le bonheur, et même un tout petit bout, même une éclipse, suffiront à éclairer notre journée…

 

 

La tarte asperges estragon, vegan et gluten free.

IMG_3538.jpg

S’il y a bien un légume qu’il ne faut pas laisser filer c’est l’asperge.

Chaque printemps c’est pareil, on guète son arrivée, on compte les jours qui nous séparent de la fin de l’hiver, pour la voir défiler, comme sortie  d’un podium « haute couture », tout en longueur, allure, grâce, et élégance.

Cultivée depuis l’antiquité, elle servait de bouquets aux Egyptiens pour honorer leurs  Dieux, quant à Madame de Pompadour, on raconte qu’elle croquait avec délectation  ses extrémités appelées « pointes d’amour »…

Il y a ceux qui la préfèrent en robe d’opaline, et d’autres en costume couleur prairie, croquante à souhait, quelle que soit son apparence elle se prête à toutes nos fantaisies.

Bien plus encore, elle transforme un repas banal en déjeuner dominical,  ensoleille les nappes en lin qui se déplient généreusement sur des tablées improvisées au jardin, fédère, réunit, rassemble, rend heureux…

Mais ce joli printemps en tiges, est éphémère, et tel un mirage, il repart aussi vite qu’il  est arrivé, emportant avec lui la plus belle des saison, nous laissant comme un goût de rêve inachevé …

C’est pour cela qu’il faut faire vite, ne pas en perdre un brin, la savourer jusqu’à plus faim, la décliner, l’éplucher, la tailler, l’envelopper, la faire rôtir, dorer, la coiffer de sauces onctueuses, après l’avoir faite cuire à toute vapeur…

Pourquoi on l’adoooore !

Parce que c’est un légume « win win », jugez-en vous même :

  • Composée à 92% d’eau, l’asperge apporte à peine 20Kcal/100g, ce qui en fait notre best friend minceur.
  • Elle contient de nombreuses vitamines (C, E, PP et K).
  • Elle est riche en antioxydants et rejoint la joyeuse « team des légumes anti-âge ».
  • Aliment détox, c’est un diurétique naturel favorisant l’élimination des toxines et du  surplus de sel dans nos tissus, aidant ainsi les reins à se purifier.
  • Aliment drainant grâce à ses nombreuses fibres qui permettent aux intestins de bien éliminer, elle renforce aussi notre système immunitaire.
  • Elle regorge d’acide folique, ou vitamine B9 , cette vitamine qui participe à la fabrication des cellules du corps et des globules rouges.
  • C’est un aliment anti-cancer comportant des pigments caroténoïdes, comme la bêta-carotène et la lutéine.
  • Elle permet de prévenir les maladies cardiovasculaires ainsi que les accidents vasculaires cérébraux car sa consommation diminue le taux d’homocystéine dans le sang, une substance nuisible à nos artères.

Vous l’avez compris, ce n’est pas un hasard si la nature, qui est bien faite, nous offre ce joli cadeau au printemps, pour nous permettre de détoxifier notre organisme, tout en douceur.

Alors pourquoi ne pas la déguster sous forme de  green tarte, parfumée à l’estragon pour bénéficier de ses effets anti-spasmodiques et anti-stress ?

Associée à une petite salade de mâche ou de roquette, elle sera l’amie des lunch box au bureau ou au lycée, et des paniers piques-niques dans les bois ou à la plage.

IMG_3569.jpg

Ce qu’il me faut pour une tarte rectangulaire (4 personnes environ) :

IMG_3530.jpg

Pour la pâte :

  • 80 g de farine de pois chiches
  • 30 g de poudre d’amandes
  • 1 pincée de sel et de poivre
  • 1 bouquet d’estragon frais
  • 2 cs d’arrow root (fécule servant de liant) en magasins Bio
  • 2 cs d’huile de coco
  • 2 cs d’eau froide

Pour la crème :

  • 100 g de haricots blancs cuits
  • 2 cs de tahini (purée de sésame) en magasins Bio
  • 2cs d’huile d’olive
  • sel et poivre
  • 1 gousse d’ail

La garniture :

  • une douzaine d’asperges mélangées blanches et vertes
  • des pistaches ou amandes ou pignons
  • 2 cs d’huile d’olive

C’est parti :

IMG_3531.jpg

  • D’abord, je mélange tous les ingrédients secs de la pâte, puis les feuilles d’estragon ciselées, j’ajoute l’huile de coco, l’eau, jusqu’à obtenir une pâte qui tienne la route; Si vous avez un robot vous pouvez vous en servir, sinon ça marche aussi bien à la fourchette .
  • Je forme une jolie boule, la filme avec du papier transparent, et la laisse reposer au frais pendant 30 minutes.
  • L’estragon vous permettra d’obtenir une pâte à tarte toute verte c’est plus fun et meilleur !

IMG_3533.jpg

Bien entendu cette base de pâte peut servir pour toutes les tartes aux légumes de votre choix.

  • étalez ensuite la pâte au rouleau puis en vous aidant de vos doigts, n’oubliez pas qu’il n’y a pas de gluten donc la texture sera un peu plus fragile que celle d’une pâte brisée, elle s’apparenterait d’avantage à une pâte sablée. Soyez IN-DUL-GENTES 😉
  • Placez-la enfin dans un joli moule à tarte, moi j’aime beaucoup celui-la :

http://amzn.to/2orBWJX

IMG_3544.jpg

  • N’oubliez pas de la piquer, d’ajouter des billes ou des légumes secs pour une cuisson à blanc parfaite pendant environ 15 minutes à 180 °.

IMG_3545.jpg

  • Juste le temps qu’il me faut pour préparer la crème, et boire un petit thé…
  • Pour cela je mixe tous les ingrédients, pour obtenir une texture lisse et onctueuse, je peux éventuellement rajouter un peu d’eau si nécessaire. Super easy, non?

IMG_3536.jpg

  • Je lave ensuite les asperges, les casse pour enlever la partie basse terreuse, les épluche et les dispose sur une feuille de papier sulfurisé, au dessus d’un plat allant au four.
  • Je les arrose d’huile d’olive et les glisse au four pendant 10 minutes à 180°.

IMG_3535.jpg

  • Il ne me reste plus qu’à disposer joliment les asperges sur mon fond de tarte refroidi et garni de crème, parsemer de pistaches, et je remets le tout juste 5 minutes au four histoire de fusionner les énergies 😉

IMG_3565.jpg

Savourer l’instant présent, s’ancrer au printemps et à la nature, croquer dans l’un de ces petits bonheurs tout simples où rien ne pèse, futile et léger, comme une pointe d’asperge…

Le monde est ce qu’il est, et le bonheur n’est pas un état permanent, il est fait de ces petits riens, de ces rires d’enfants, de ces lueurs d’espoir, de ces délices partagés, de ces petites gouttes de bienveillance qui finissent par former un océan d’amour, de ces instants de grâce où le passé n’est déjà plus, et le futur à portée de souffle,  à condition d’ouvrir ses yeux et son coeur, de se rendre disponibles et perméables à la vie qui coule en nous…

« J’ai reconnu le bonheur au bruit qu’il a fait en partant » Jacques Prévert.

IMG_3614.JPG

Ranger sa maison pour détoxifier son corps et son esprit…

Nettoyage de Printemps oblige, voici un livre qui devrait vous intéresser les filles, surtout si  vous avez tendance à :

  • empiler le courrier sur celui de la veille…
  • perdre vos clefs tous les 2 jours en moyenne…
  • laisser trainer votre valise en plein milieu du salon, une semaine après un retour de vacances ou de déplacement pro…
  • entasser des affaires dont vous ne voulez pas vous séparer juste parce que « ça fait mal au coeur de jeter »…
  • attraper la migraine lorsque vous ouvrez la porte de votre dressing…
  • collectionner les médicaments périmés dans votre armoire à pharmacie…
  • avoir, de manière récurrente vraiment très envie de ranger, mais  pas  aujourd’hui « j’ai yoga »…(petite remarque qui a son importance, ça fonctionne aussi avec « piscine » « poney » ou « atelier macramé »…)

Si vous avez répondu « oui » à au moins 3 questions, il ne vous reste plus qu’une seule chose à faire : courir très vite l’acheter, ce livre est fait pour vous, car une fois pour toutes il va vous apprendre à RAN-GER !

Si vous en doutiez encore, sachez que ranger n’est pas inné, on ne vient donc pas au monde  estampillée « Mary Poppins », juste parce qu’on est une fille, non, ça s’apprend, à en croire l’auteur.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, je vous suggère fortement de placer ce petit livre bien en évidence dans les endroits habituellement fréquentés par vos colocataires du sexe opposé, tels que canapé, table de chevet, table de salon, bureau, hamac…au cas où l’envie subite leur viendrait d’y mettre le nez, sait-on jamais, l’apprentissage est ouvert à tous  😉

Capture d’écran 2017-03-21 à 11.38.29.png

Découverte d’abord sur Instagram, à travers des photos édifiantes, avant/après, son livre m’a très vite fait de l’oeil.

Je l’avoue, un peu sceptique au départ, je craignais de m’ennuyer en feuilletant un catalogue du comment devenir une parfaite Bree Van de Kamp, en dix chapitres…

Et puis au fil des pages, il a fallu que je me rende à l’évidence : j’étais en train de me laisser convaincre par le bienfondé de la méthode KonMari, (c’est comme ça qu’elle l’appelle). J‘ai compris qu’il y avait des correspondances évidentes et troublantes entre notre état psychique et notre « intérieur ». D’ailleurs, ce n’est peut-être déjà pas un hasard si le même mot désigne ces 2 mondes, non?

Marie Kondo, cette consultante japonaise en rangement, avance une approche innovante qui tend à allier ordre et développement personnel. Cette méthode permet à la fois de maintenir chez soi un espace zen et de favoriser chez les personnes qui l’appliquent une relaxation et un apaisement mental proche du nirvana, provenant du fait même de ranger, trier et surtout JETER..

Cette méthode s’élève même au rang de véritable art de vivre au Japon au même titre que la cérémonie du thé.

Parfois, le désordre se pose volontairement comme un bruit de fond, une sorte de musique, qui brouille les pistes de notre mental, nous empêchant d’entendre les vrais signaux.

Ne pas regarder au delà du placard, c’est un peu refuser d’ouvrir ses propres tiroirs mentaux, et d’aborder les problèmes clairement. Ranger est le reflet de sa personnalité, mais aussi de ses peurs et de ses conflits intérieurs.

Il y existe une véritable relation sentimentale qui s’affirme dans l’acte de ranger.

Pour les psychologues, mettre de l’ordre est un comportement naturel de défense contre l’angoisse.

N’avez-vous jamais remarqué combien cela améliore son état « intérieur » ? Sans parler du quotidien simplifié et du temps gagné le matin, lorsqu’il faut relever le défi de retrouver en 2 minutes 30 chrono, le top en dentelle acheté en solde le mois dernier, ou le jeans qui nous fait une allure de princesse… on part alors à l’assaut d’un dressing où rien n’est à sa place, on s’énerve, s’agite, se roule par terre, pour enfin passer toute une journée à regretter d’avoir mis un pull vert pomme, commandé par dépit un jour de grisaille et de moral dans les Louboutins, alors qu’on le sait bien, le vert ce n’est pas pour nous, et en plus il gratte et nous donne une mine de cactus …

Oui mais pas facile de changer ses habitudes, surtout lorsqu’on est prises par le temps et que l’on ne sait absolument pas par quel bout commencer ?

Pour cela, faire confiance à Marie Kondo, qui possède une méthode, SA méthode, qui marche à tous les coups.

A l’âge où les enfants sont captivés par les poupées ou les jeux de société, elle lisait déjà des magazines pour ménagères et se passionnait pour l’ordre et la beauté des intérieurs bien organisés.

Capture d’écran 2017-04-07 à 09.41.58.png

A 15 ans elle s’est mise à étudier bien sérieusement le rangement.

Installée aujourd’hui à Tokyo, elle aide ses clients à transformer leur maison désordonnée en un espace de beauté, de paix et d’inspiration.

Capture d’écran 2017-03-09 à 14.44.28.png

Pourquoi un tel intérêt pour le rangement ? Parce que la vie commence seulement (véritablement) une fois que l’on a fait du tri.

Dans son livre, l’auteur nous invite simplement, mais fermement, à oublier nos bonnes vieilles habitudes : passer une journée par an à tout jeter ne sert à rien ! S’attaquer à chaque pièce l’une après l’autre non plus… En procédant ainsi, dans quelques jours, vous nagerez à nouveau en plein désordre.

Capture d’écran 2017-03-09 à 14.43.19.png
Le rangement doit être un moment privilégié. Et chaque objet qui nous entoure doit nous procurer de la joie.

Vraiment.

Si ce n’est pas le cas, alors il faut s’en débarrasser. Tout de suite. Oui, oui…

Y voir plus clair dans notre espace vital, permet de changer notre regard sur la vie et sur nous mêmes.

Capture d’écran 2017-03-09 à 14.42.17.png

Quelques passages intéressants :

  • « semer la pagaille est vraiment un réflexe instinctif qui détourne notre attention du coeur du problème…Quand notre  chambre est impeccable, nous n’avons d’autre choix que d’examiner notre état intérieur. Nous pouvons alors percevoir un soucis que nous nous efforcions d’éviter et être ainsi contraintes de le traiter. »
  • « l’acte de ranger n’est qu’un outil, et non pas la destination finale. Le véritable but doit être de déterminer le mode de vie que vous souhaitez une fois votre maison en ordre. »
  • « Plier un vêtement permet de l’imprégner de son énergie « te-ate » signifie la main qui soigne en Japonais, donc lorsque nous prenons nos vêtements dans les mains pour les plier nous leur transmettons une énergie positive. »
  • « Pour les photos, ne garder que celles qui font monter une émotion positive en vous, il ne devrait pas rester plus de 5 photos par voyage… » 

La méthode :

  1. Commencer par jeter en une seule fois car si le processus est progressif l’impact sera moins important.
  2. Avant de faire le vide, prenez le temps de réfléchir à votre but ultime, en visualisant le mode de vie idéal dont vous rêvez, à défaut on risque de s’exposer à l’effet rebond…La rechute, quoi…
  3. Réfléchir à ce que vous voulez changer dans votre vie, et pourquoi vous souhaitez vivre de cette manière? Et à chaque réponse se demander encore pourquoi? Répéter ce processus entre 3 et 5 fois pour comprendre vos motivations les plus profondes.
  4. Jetez et gardez des choses n’ont qu’un seul but, celui de vous rendre heureux, se poser la question avec chaque objet : est-ce que ce vêtement me met en joie? si oui je garde, si non, je jette ! Oups n’oubliez pas le pull vert pomme 😉
  5. Raisonner en termes de catégories et non d’endroits. Cela signifie que vous n’allez pas entreprendre le rangement pièce par pièce, mais plutôt par catégorie c’est à dire tous les vêtements, toutes les chaussures, toutes les factures…
  6. Ne laissez pas votre famille voir ce que vous faîtes, inutile que vos proches ne   sachent ce que vous jetez… 
  7. Définissez un lieu bien précis où mettre les choses après les avoir utilisées, cela permet de garder une maison en ordre.

Capture d’écran 2017-03-09 à 14.42.57.png

Dans quel ordre ranger : Parce que oui il y a un ordre 😉

  1. les vêtements
  2. les livres
  3. les papiers
  4. les objets ayant une valeur sentimentale

Capture d’écran 2017-03-21 à 13.20.53.png

Aussi étrange que cela puisse paraître, la magie du rangement permet de gagner en confiance en soi, car le fait de savoir si l’on conserve un objet ou pas, et de répéter le processus des centaines de fois, améliore naturellement notre faculté à prendre des décisions, et puis ranger apaise le stress c’est évident !

Le processus de rangement permet également de rendre hommage à notre maison, si accueillante et dévouée. Connaissez-vous un meilleur moyen que de la maintenir en ordre pour lui exprimer notre gratitude face à tout ce qu’elle fait pour nous?

Enfin, désintoxiquer sa maison, revient à désintoxiquer son corps, Marie a constaté que certains de ses clients, une fois le processus de rangement mis en cours, avaient perdu du poids, si si, vous avez bien entendu…Jeter revient à imposer un mini-jeûne à son corps !

Vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire, les filles, plus besoin de casser votre livret A, pour partir à l’autre bout du monde participer à une « retraite- jeûne », ou de siroter des jus d’herbe du matin au soir, pour espérer entrer à nouveau dans votre slim, NON, désormais le nec plus ultra, sera de RAN-GER…

Et par bonheur, on devrait toutes, en cherchant bien, pouvoir trouver aisément « du stock », un petit coin de joyeux fouillis qui aurait échappé à notre extrême vigilance de fille bien organisée…

Je propose que l’on s’y mettre de suite si l’on veut être prêtes avant l’été, qu’en pensez-vous ?

Capture d’écran 2017-03-09 à 14.44.04.png

Mon cheesecake vegan aux framboises…

IMG_3284

Le Printemps tout juste entamé, nous voilà pleines d’envies de déjeuners sur l’herbe, de couleurs vives, de boissons fraîches et de desserts fruités…

Après de longs mois d’hiver et de routine pommes-poires, les fraises et les framboises commencent à faire leur apparition sur les marchés et nous font de l’oeil, soulignant avec fraîcheur les bouquets de tulipes, jacinthes et autres jonquilles aux effluves enivrantes …

Et ce n’est pas un hasard, si un certain Charles B a écrit : « les parfums les couleurs et les sons se répondent » … La nature détient, mieux que personne,  le pouvoir prodigieux de transporter l’esprit et les sens de l’homme, de colorer sa vie en rose.

Il suffit d’un rayon de soleil, d’un fruit gorgé de sucre, d’une fleur subtile et délicate, d’un chant d’oiseau, pour nous amarrer à nouveau à la réalité de cet univers magnifique auquel nous appartenons.

Cette multitude de propositions qui nous sont offertes, cette grâce infinie qui satisfait nos besoins physiques et psychiques porte un nom : le bonheur…

C’est comme une bouchée de plaisir venue tout droit du divin, qui nous transporte, nous ancre tout en apesanteur, fait disjoncter tous nos sens pour nous abandonner en mode : « I’m in heaven ».

Alors cédons à cette fièvre folle, faite de joie et de bonne humeur et gouttons à une petite tranche d’extase avec un dessert élevé au rang national aux USA, le Cheesecake…

J’ai choisi d’y ajouter de la framboise car c’est une petite baie gorgée de couleur, de vitamines et nutriments, qui nous veut du bien c’est évident…

Pourquoi on l’adore :

  • C’est la very best friend des futures mamans, car avec sa richesse en acide folique, elle  favorise le bon développement des cellules du foetus. La consommation d’infusions de feuilles de framboise soulage les nausées, diminue les risques de fausses couches, et facilite l’accouchement.
  • Nos intestins la veulent dans leur équipe pour sa richesse en fibres. La cellulose contenue dans ses « petits grains » combat les problèmes de digestion et accélère le transit.
  • Nos artères ne jurent que par elle depuis que des études ont montré que la framboise permettait de lutter contre l’oxydation du « mauvais cholestérol » et diminuerait donc les risques de maladies cardiovasculaires.
  • Ses pigments rouges soutiennent « le ruban rose » de leur propriétés antioxydantes,  neutralisant ainsi les radicaux libres du corps et inhibant la croissance de différentes cellules cancéreuses.
  • Le top 50 des aliments les plus riches en minéraux l’a proclamée « the queen », plus de 1300 mg pour 100 kilocalories, la framboise est l’un des fruits frais qui possède la densité minérale la plus élevée. Mais pas que, elle nous apporte aussi de la vitamine C.
  • Nos cellules en sont addict, puisque, framboise sur le gâteau, elle serait un excellent remède naturel pour lutter contre le vieillissement et préserverait l’éclat de notre peau. Les caractéristiques antioxydantes des anthocyanines contenues dans ce petit fruit rouge améliorent entre autre l’élasticité et la densité de l’épiderme. Elle permet enfin d’éviter les rougeurs cutanées en renforçant la résistance des petits vaisseaux sanguins.

A consommer « no limit », avec ses 38 Kcal pour 100g, et son indice glycémique très bas, elle sera donc parfaite pour adoucir notre cheesecake, le rendre plus girly…

Mais attention les filles, il y a cheesecake et cheesecake …
Le défi du jour : réaliser un cheesecake sans gluten, ni fromage frais, ni sucre raffiné, ni oeufs …Euh, c’est une impression, ou je vous sens légèrement dubitatives?
Vous savez qu’impossible n’est pas vegan, alors, c’est parti 😉
Ce qu’il me faut pour 4 tartelettes ou un gâteau carré de 25 cm de côté :

IMG_3263.jpgPour le fond du gâteau :

  • 120 g d’amandes sans la peau
  • 100 g de dattes
  • 1 cc de nectar de fleur de coco ou de miel
  • 1 cc d’huile de coco

Pour la crème :

  • 300 g de framboises
  • 250 g de noix de cajou trempées une nuit
  • 300 ml de crème de coco
  • 100 g de nectar de fleur de coco
  • 50 g de noix de coco râpée
  • 200 ml d’huile de coco fondue

Pour le coulis :

  • 100 g de framboises
  • 70 g de dattes
  • 1 cs d’huile de coco fondue
  • 2 cs d’eau

Let’s go !

  • Je commence par mixer tous les ingrédients entrant dans la composition du gâteau pour obtenir une pâte ressemblant à un crumble.
  • Je tapisse un moule carré ou des moules individuels de papier sulfurisé et je dépose le mélange en appuyant bien pour former la base du gâteau.

IMG_3266.jpg

  • Je parsème de framboises et je conserve au frais.

IMG_3269

  • J’égoutte bien les noix de cajou et je les mixe aux autres ingrédients qui entrent dans la composition de la crème, à l’exception des framboises.
  • Je verse ensuite ce mélange lisse et homogène dans une poche à douille ce sera plus facile pour remplir les petits moules.

IMG_3271

Malgré l’absence de fromage crémeux, la texture est douce et onctueuse, et l’avantage c’est qu’il n’y a ni sucre ni graisses animales susceptibles de faire grimper en flèche la facture glycémique et lipidique.

IMG_3296

Je remplis les tartelettes de crème, et je les place au réfrigérateur au moins 10 heures pour que le mélange se fige.

Enfin, il ne reste plus qu’à mixer les différents ingrédients qui composent le coulis, le passer au chinois pour obtenir un nappage onctueux et brillant zéro défauts, qui éclaboussera avec délice le cheesecake 😉

IMG_3282

Cette recette peut bien évidemment se décliner à l’infini avec tous les fruits d’été  (fraises, abricots, pêches, cerises…)…A vous de jouer mes Princesses 😉

Crédit photos : Lisa BERROCAL

Rencontre avec Elsa, une yogini globe-trotteur….

IMG_20161008_122317.jpg

J’avais rêvé d’un cours de yoga qui soit plus qu’un étirement profond des muscles, une pause méditative ou un repli sur soi et sur ses sensations intérieures, un cours qui me donne envie de revenir, un cours qui laisse son empreinte sur mon corps et dans mon esprit…

Je voulais lâcher prise, sentir chacun de mes muscles travailler en longueur, transpirer au rythme de mon souffle, débloquer des émotions, suivre ce flow qui vous porte en vous procurant l’étrange sensation que le temps s’est arrêté et qu’en vous coule une rivière…

En réalité le temps continue d’enchaîner ses secondes, mais c’est dans votre mental que le calme plat s’installe.

Silence, prérequis indispensable à la concentration qu’exige chaque posture, magie d’une souffrance préméditée, volonté d’aller plus loin, plus profond…

Et puis un soir, j’ai déroulé mon tapis face à Elsa. Avec un prénom comme le sien elle aurait pu être « Reine des neiges » tant sa blondeur et sa douceur la font ressembler à une héroïne de Disney.

Mais, après vérification, il semblerait qu’elle n’ait toujours pas acquis le pouvoir magique de transformer l’eau en glace, par contre, et c’est prouvé, elle possède celui tout aussi prodigieux de nous rendre accessible, au fil de la pratique, le plus physique et dynamique des yogas : l’ashtanga.

Son mantra : « Respirer pour libérer de l’espace »…

Occuper ensuite cet espace pour aller plus loin dans la posture, faire de chaque millimètre de souplesse acquise, une victoire, une force, pour gainer son corps et colmater les petites brèches de son mental.

Elsa sait nous mettre en confiance de sa voix rassurante. Bienveillante et précise, elle nous ouvre le chemin du bien-être, et de l’épanouissement personnel.

Nous  sommes nombreux à la suivre chaque semaine, acceptant de nous changer tantôt en lotus, ou en arbre, en cobra ou en corbeau pour lui plaire,  et chacun de nous y trouve son compte, tant elle sait adapter ses consignes en fonction de notre niveau et de nos  aspirations…

Les bienfaits de ses cours sont multiples et se diffusent bien au delà du tapis :

  • prise de conscience de son corps,
  • regain d’énergie positive,
  • diminution des tensions et du stress,
  • élimination des toxines,
  • amélioration de sa force et de sa souplesse,
  • renforcement musculaire,
  • maîtrise de l’équilibre,
  • sculpture et tonification de la silhouette,
  • apaisement de l’état émotionnel,

Elsa distille et répand de la poussière d’étoiles à travers chacune de ses postures, si jeune mais au parcours déjà si riche, ouverte au monde, adepte du smile power et de la happy thérapie, jugez vous-même…

j-peux-pas-j-ai-yoga.png

Qui est Elsa ?

J’ai 27 ans et suis originaire de Bordeaux. Attirée par les voyages, j’ai déjà parcouru des milliers de kilomètres, de la Chine aux Etats Unis, en passant par le Cambodge, l’Afrique, le Canada, l’Irlande, la Turquie, la Roumanie, l’île de la Réunion ou les Caraibes…

J’ai vécu 4 ans aux Pays Bas, et 2 en Californie. Sportive depuis toujours, c’est à San Diego, que j’ai découvert le yoga, qui fait partie du style de vie des habitants de la Côte Ouest des Etats Unis, et c’est donc là-bas que tout naturellement j’ai entrepris ma formation de yoga et décroché mon diplôme.

Pourquoi avoir choisi d’enseigner le yoga ?

images.jpeg

Un DEUG en Langues Etrangères Appliquées, Anglais-Chinois, et une licence en gestion du tourisme en poche, j’ai occupé différents postes dans des entreprises telles que Nike ou Kuoni…Mais je ne trouvais pas mes repères dans cette vie qui ne me ressemblait pas, alors de retour à Bordeaux, j’ai décidé de suivre mon instinct, et de vivre de ma passion : le yoga.

Le yoga et ceux qui me l’ont enseigné, ont complètement changé ma vie, à mon tour j’ai eu envie de transmettre ce que j’avais reçu, en partageant ma passion au quotidien.

Parce que le yoga ne se pratique pas uniquement sur un tapis, c’est un véritable mode de vie à exporter, explorer et transmettre, j’ai eu envie d’aider les pratiquants à se sentir mieux .

Avant de découvrir les bienfaits du yoga, j’étais une personne stressée et anxieuse, cette discipline m’a permis de canaliser mes émotions, de retrouver la paix intérieure, et de vivre intensément l’instant présent.

Le but de mon enseignement est d’accompagner la personne sur la voie salutaire du changement.

Que t’apporte la pratique du yoga au quotidien ?

La pratique de l’ashtanga-vinyasa, est une discipline qui mobilise intensément le corps et l’esprit. C’est une activité physique à part entière, qui permet de se découvrir et de dépasser ses limites. Le travail de respiration apporte l’énergie pour aller au delà de la posture, mais en même temps, un apaisement, un calme intérieur qui favorise la concentration et la confiance en soi.

Le yoga m’aide à avoir les idées claires, et à me concentrer sur ce qu’il y a de positif dans ma vie.

IMG_20161002_173853.jpg

As-tu une Healthy routine ?

Je ne bois quasiment pas d’alcool, mais des litres d’eau et de thé vert. Bien s’hydrater après le cours, est capital, cela permet d’éliminer les toxines que les postures ont délogées, de dépolluer tout son corps. C’est le conseil que je donne à mes élèves après chaque cours.

Je pratique également le Pilates pour renforcer mes muscles posturaux et ainsi apporter une protection naturelle à mes articulations. C’est une discipline très complémentaire du yoga.

Côté alimentation, je privilégie les fruits et les légumes bio ainsi que les oeufs.

Mais je l’avoue, il m’arrive parfois de perdre ma zenitude pour me précipiter sur un dessert sucré ou quelques carrés de chocolat…Je veille quand même à ne pas en abuser.

La nature fait également partie de ma routine bien-être, la marche dans les bois, respirer le parfum des fleurs, caresser un arbre ou un animal, sont des petits gestes qui permettent de nous ancrer à cet univers auquel nous appartenons. C’est le meilleur moyen de prendre conscience de l’instant présent.

IMG_3278.JPG

Quelle est ta posture préférée et pourquoi ?

Le terme yoga au sens premier veut dire « lien » entre chacun d’entre nous et l’univers. La pratique des postures (asanas) est l’une des manières de ressentir cette connexion avec l’effort corporel comme vecteur.

C’est la raison pour laquelle j’apprécie tout particulièrement les postures qui me posent un véritable challenge, parce qu’elles m’obligent à aller au delà de ma zone de confort.

IMG_20161002_185901.jpg

Mes préférées :

  • Hanumanasana : la posture du Roi des singes, plus connue sous le nom de grand écart, libère de l’égoïsme, de ses propres peurs et donne une grande force intérieure, en plus d’assouplir les hanches.
  • Kapotâsana : la posture du Pigeon royal, stimule les organes abdominaux et étire les cuisses.
  • Natarajâsana : la posture du Danseur, développe la concentration, la coordination, accroît l’équilibre du corps, et améliore aussi la confiance et l’enracinement.

Ces postures sont très avancées et mobilisent toutes les composantes du yoga :

  • concentration,
  • force,
  • souplesse,
  • équilibre,
  • respiration…

La discipline qu’impose la pratique des postures de yoga, nourrit ensuite ma vie personnelle, et m’aide à faire face aux difficultés du quotidien.

Le principal conseil que je donne à chacun de mes cours, est de ne pas se décourager, la persévérance et le travail mènent toujours à la réussite, sur le tapis comme dans la vie;-)

IMG_20161002_182502.jpg

Quelles sont les personnes qui t’inspirent ?

Mes professeurs : Dana Rae, Paré et Trévor Monk, je ne les remercierai jamais assez d’avoir transformé ma vie, en me formant à cette discipline qu’est le yoga.

J’admire les personnes qui nourrissent un rêve ou un idéal, et qui consacrent toute leur énergie à le mener à bien.

Les personnes qui ont une grandeur d’âme me touchent et m’interpellent, je n’aime pas l’hypocrisie, la cupidité.

En quoi le yoga a-il influencé ta vie ?

images-1.jpeg

Le yoga n’est pas une simple activité physique, c’est un mode de vie, une philosophie à part entière…Les postures sont des aides précieuses pour faire circuler l’énergie dans tout notre corps, dénouer les tensions physiques et mentales, nous ancrer au réel. Le but ultime étant le lâcher prise.

La finalité d’une posture a moins d’importance que le chemin emprunté pour y parvenir.

C’est la raison pour laquelle, le yoga se pratique très souvent les yeux fermés, car on ne compétit pas face à sa voisine de tapis, mais face à soi-même, et chaque victoire est personnelle, car elle est le cheminement d’un travail sur soi, physique et mental, mais paradoxalement, l’énergie collective nous porte et nous fait avancer de manière positive. C’est pourquoi, à la fin de chaque cours il est d’usage de se dire « Namasté », ce mot dépasse un simple merci, il équivaut à une sorte de reconnaissance de l’autre comme étant soi, car nous partageons les attributs communs que sont l’amour, la lumière, la paix, et que ce sont eux qui nous relient et font que nous ne sommes qu’un avec l’univers.

namaste-meaning.jpg

Mes cours sont ouverts à tous, et chacun peut y trouver sa place, même s’il n’a pas la souplesse d’une danseuse étoile 😉

Le yoga m’a rendue plus positive et plus sereine, il a calmé mes angoisses.

Un jour une élève m’a dit que grâce au yoga elle avait ralenti sa consommation de médicaments, une autre y a puisé une thérapie pour réparer son dos, ou améliorer son sommeil…Ce sont tous ces petits trophées qui me confortent dans mon choix de poursuivre dans la voie de la pratique et de l’enseignement.

Un chemin de vie fait de force, courage et discipline mène forcément au bonheur, non?

Vous pouvez retrouver Elsa dans vos salles de sport TEMPO FITNESS :

Unknown.jpeg

https://www.tempofitness.fr

–  A Léognan (33850) 12 Rue Jules Guesde, 05 56 85 49 75, les :

  • lundi  à 19H15
  • jeudi à 18H
  • vendredi à 10H45

– Et à Talence (33400) 33 rue Pacaris, 05 56 04 77 30, le :

  • mercredi à 20H00

Un cours d’essais vous sera offert.

– Ou contacter directement Elsa DELCROS au 07 85 21 33 41 pour des séances à domicile ou sur votre lieu de travail.

Elsa enseigne également le Hatha yoga, le Power yoga et le Kundalini.