ONA : le « green chic » explorateur de goûts et agitateur de consciences…

IMG_7618

Connaissez-vous ce lieu magique, où les papillons se surprennent à rêver et où le végétal est roi?

Il déborde de chaque vase, colonise les photophores, grimpe sur les murs, envahit le moindre petit recoin, pour se retrouver, omniprésent en cuisine où il est magistralement sublimé par la jeune et talentueuse Chef, Claire Vallée.

Cet endroit hors du commun, c’est ONA (Origine Non Animale) un restaurant gastronomique, bio et vegan, ouvert il y a presque deux ans, sur la presqu’île du Cap Ferret.

Il propose une alternative « green chic » à la cuisine gastronomique traditionnelle, avec pour éthique, le respect de la nature et la célébration de la vie sous toutes ses formes.

Un projet fort et novateur qui suscite une véritable dynamique collective .

31396084_914089332108920_8405724445401939968_n

Dés l’entrée, le ton est donné. Une devanture en bois peint, laisse apercevoir un espace aux tendances Scandinaves, meubles chinés, fauteuils en rotin, un décor qui donne envie de s’installer confortablement pour attendre le lever de rideau, et savourer le spectacle des plats qui viennent et vont dans une ambiance chaleureuse est décontractée.

Ici pas de gants blancs, ou d’argenterie lustrée. Non. Juste une cuisine fusion qui se suffit à elle même et gagne ses lettres de noblesse, par ses assiettes luxueusement dressées, qui brillent, séduisent et surprennent.

De belles associations rondes et généreuses, avant-gardistes et audacieuses, aux doux parfums d’Orient, témoignent d’un goût prononcé de la maîtresse des lieux, pour les lointains voyages.

Une farandole de couleurs, un subtil mélange de textures, des visuels à couper le souffle nous font quitter notre zone de confort, et nous transforment en joyeux explorateurs sur le chemin des possibles.

Claire parvient avec brio à casser les codes et à faire voler en éclat tous nos repères, en travaillant avec intelligence et dextérité des ingrédients frais et de saison, tous d’origine biologique.

31037532_910459855805201_5913536248462442496_n

Et quand à cela s’ajoute un service impeccable, assuré par une ambassadrice de charme de la « girl team », souriante et professionnelle, qui connait sur le bout des doigts les paroles et la musique de chacune des mélodies gustatives composées en cuisine, et bien on se dit que la veganaise (mayonnaise vegan) a bien pris, et que ce n’est pas un hasard si le guide Michelin ou le Gault et Millau ont validé le projet ONA…

Mais que les sceptiques se rassurent, ici on est très loin des clichés vegan nourris à la purée de pois chiches, steak de soja insipide et autre tartare de wakamé.

Oubliez aussi les mots « carences » et « privations »…

L’absence d’ingrédients d’origine animale, oblige la Chef à faire preuve d’inventivité, à remettre en jeu son titre à chaque service, afin que les initiés comme les novices, en acceptant de laisser au vestiaires préjugés et aprioris, en prennent plein la vue et découvrent ou retrouvent, une philosophie de vie respectueuse de l’environnement, joyeuse et décomplexée, ainsi que des mets fins et raffinés.

Comme seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, il est fort à parier que même le plus sceptique des omnivores ne pourra contenir son étonnement face à tant de générosité et de justesse.

Et même si la magie ne dure que le temps d’un diner, ce sera toujours ça de pris…

Une petite graîne de plantée au beau milieu d’un désert de conscience, une réflexion en devenir, qui tôt ou tard, finira bien par germer, et éclore…

IMG_7619

Sous ses allures volubiles, la cuisine vegan suppose une connaissance parfaite des fruits et légumes de saison, des épices, herbes, oléagineux, algues et autres céréales, des techniques de taille, cuisson, trempage et des moyens de substituer adroitement, le végétal à l’animal.

L’ingrédient principal restant l’ingéniosité, qui comble le manque et fait que cette cuisine n’ait rien d’incomplet, d’insipide, ou de bancal, mais bien au contraire qu’elle célèbre la vie!

Proposer de la gastronomie bio et vegan de haut vol, n’est que la partie visible de l’iceberg, car au centre des préoccupations d’ONA, se trouve une volonté « affamée » de changer les mentalités, un véritable engagement.

Adapter son mode de vie et son alimentation aux exigences éthiques de son  époque et à ses besoins « santé », sans rien sacrifier au plaisir, tel est le  postulat de base.

C’est pour cette raison, que la Chef a pour projet de faire d’ONA un véritable lieu de vie, en proposant très prochainement, une épicerie avec les produits phares, dont les fameux fromages végétaux ainsi que des ateliers de cuisine vegan.

IMG_7623

Mais pour l’heure ONA reste un restaurant qui met en avant un menu du marché différent chaque midi et un menu gastronomique, du mercredi au samedi soir, ainsi que le samedi et dimanche midi.

Celui de Mai est sur le point de s’achever, il s’intitule « vice et versa »…

Il vous reste encore quelques jours pour aller le découvrir, et personnellement, je l’ai a-do-ré 😉

Après vous y être aventuré, vous saurez qu’il ne faut pas se fier aux apparences, qu’il est bon d’accepter de dépasser ses schémas de pensées pour avancer et que certaines convictions sont parfois bonnes à jeter au feu…

Sachez que vos sens vous joueront parfois des tours, et qu’il vous faudra adapter la réalité à votre champ de vision.

Ainsi en est-il du petit « noir » servi en amuse-bouche …

IMG_7600

De la tarte au citron déstructurée, sans la moindre petite trace de lait, de beurre ou d’oeufs, qui vous réservera bien des surprises…

IMG_7602

Ou bien du fromage végétal ressemblant comme deux gouttes de (faux) lait à l’authentique Brillat Savarin, même croûte, même crémeux, même saveur…

IMG_7604

Et quand en plus il est accompagné d’une confiture potiron-coing…là c’est l’extase totale…Oh la la j’en rêve encore !

Que dire du plat de « résistance » sinon qu’il bouscule, une fois de plus les idées reçues, et que ses épices font résonner tous nos sens?

IMG_7606

Et puis il y a cet oeuf au plat, dont aucune poule n’a déclaré en être la génitrice…Affaire à suivre 😉

IMG_7610.jpg

Préparez vous à vivre une expérience qui à coup sûr ébranlera votre boussole intérieure et vous fera perdre le nord avec délice…

 

onaB.jpg
 ONA
 Claire Vallée
 3 bis rue Sophie et Paul Wallerstein – 33740 Arès   Bassin d’Arcachon
 05 56 82 04 06 / 06 46 08 65 50 – ona@clairevallee.com

 

Pour terminer, voici une petite recette « healthy » rapide et ultra simple, que Claire nous a gentiment partagée.

Le taboulé floral chou fleur melon…

Ce qu’il me faut pour 4 personnes:

  • 1/2 chou fleur
  • 1/2 melon
  • 1 échalote
  • 20 feuilles de menthe
  • 10 tiges de ciboulette
  • le jus d’un citron
  • 6 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • de la fleur de sel
  • un petit morceau de chou rouge
  • fleurs et feuilles comestibles du jardin

C’est parti !

  • Nettoyez le chou fleur et le râper à l’aide d’une mandoline pour obtenir un effet taboulé et mettre de côté.
  • Coupez le melon en tranches puis taillez ces dernières en petits cubes réguliers, réservez.
  • Épluchez l’échalote et la ciseler.
  • Ciselez finement la menthe puis la ciboulette
  • Extraire le jus du citron.
  • Bien mélanger le taboulé de chou fleur avec les dés de melon, l’échalote, la menthe, la ciboulette, la fleur de sel, le jus du citron et l’huile d’olive.
  • Pour le décor réalisez une poudre de chou rouge en hachant ce dernier.
  • Dressez le taboulé dans l’assiette, décorez avec la poudre de chou rouge, les fleurs et les feuilles comestibles du jardin.

C’est prêt, dégustez !

 

 

L’appartement-cabinet Ludivine Vitalie ouvre à Saint Tropez : une ode à la sérénité et à l’élégance…

IMG_7475.JPG

Je vous avais présenté il y a quelques mois la merveilleuse et talentueuse Ludivine Vitalie, Facialist à Saint Tropez.

https://healthyandcrunchy.com/2017/09/01/ma-rencontre-avec-la-fee-ludivine/

Elle était alors, à la recherche d’un lieu d’exception pour installer son appartement-cabinet, afin de prodiguer ses massages et soins beauté anti-âge, dans un espace qui lui ressemble…

Son rêve s’est enfin concrétisé, et c’est désormais une invitation au voyage que propose Ludivine, à celles et ceux qui franchiront la porte de son appartement-cabinet.

Un voyage intérieur, inspiré par un lieu chaleureux et intimiste, chic et authentique…

Loin de l’agitation et du tumulte, situé en plein cœur du village de Saint Tropez, à deux pas de la place de l’Ormeau et du célèbre quartier de la Ponche, endroit chargé d’histoire et de romantisme.

Une adresse confidentielle, pour une expérience hors du temps, un espace où le moindre petit détail a été pensé des heures durant par la maîtresse des lieux.

Le point de départ d’une expérience sensorielle, olfactive, émotionnelle, guidée par une mélodie juste, dans un cadre feutré, pour un moment unique et privilégié.

Ici, tout vous invite au calme et au ressourcement, du plancher en bois blond, aux murs ornés de moulures rondes et courbées, qui apportent douceur et volupté, faisant merveilleusement écho aux pleins et aux déliés des visages et des corps qui s’offrent aux mains expertes de la divine Lu.

Du blanc pour capter la lumière.

L’appartement devient alors une toile sur laquelle chaque meuble, chaque objet prend tout son sens et se détache pour entrer en résonance avec l’intention posée par  le soin.

A l’élégance et à la modernité, Ludivine a voulu allier le confort, avec  un mobilier et une table de massage des plus performants pour optimiser la  détente et le lâcher prise…

Elle a désiré également un espace fonctionnel, où les rouleaux de Jade, côtoieraient les Gua-Sha, où les flacons d’apothicaire sublimeraient les rituels teintés de traditions ancestrales, pour permettre à ses mains d’évoluer en toute liberté.

Un petit salon cosy pour respirer et ralentir, définir ses attentes, échanger, partager des secrets de beauté, s’abreuver de saveurs bienfaisantes.

Esthète et amoureuse des belles choses, Ludivine a su créer une parenthèse enchantée, un lieu qui lui ressemble, empreint  de tout ce qui la caractérise : beauté, grâce, et délicatesse.

Prenez rendez-vous dés aujourd’hui, pour découvrir son soin signature Synesthélift® le secret de beauté qu’il manquait à votre peau…

Ludivine Vitalie
10 rue du Petit Saint-Jean
83 990 Saint-Tropez
07 86 28 87 19
ludivine.vitalie@gmail.com
www.ludivine.vitalie.com

Ma rencontre avec Katy de Fressimouss: la reine de la saponification à froid !

 

DSC_0049.JPG

J’ai été contactée un beau matin de mars, par une petite savonnerie des Deux Sèvres, pour une mission un peu particulière : tester un savon liquide.

Le sentir, le palper, examiner sa texture, sa couleur, son conditionnement, passer au crible la formulation de son étiquette, l’onctuosité de sa mousse, sa fragrance, son effet sur la peau, avant, après, pendant, bref, faire une étude sérieuse et approfondie, avec un seul mot d’ordre : OBJECTIVITE.

Les consignes étaient claires, pas de compliments à la pelle, ni de retours artificiellement élogieux, non, juste un ressenti, authentique et honête.

J’acceptai avec joie la mission, impatiente de découvrir le produit.

IMG_E7325.JPG

48 heures chrono, plus tard, j’étais en possession de la petite merveille, prête à la disséquer sous toutes ses coutures.

C’est sa formulation qui m’a interpelée en premier lieu. Un savon liquide, sans base lavante, sans tensio-actifs, sans conservateurs, ni paraben, sans produits chimiques ni de synthèse, sans colorants…mais avec juste des huiles de coco, tournesol, sésame, ricin, olive et de l’huile essentielle de mandarine verte, toutes issues de l’agriculture biologique beaucoup d’amour, et c’est tout …autant dire qu’un tel produit ne court pas le marché.

Sa composition témoigne d’une volonté délibérément engagée, celle de créer un produit « safe » tant pour la peau que pour l’environnement, car ce savon liquide lave en toute douceur sans agresser l’épiderme mais en plus il ne pollue pas l’eau…

IMG_E7327.JPG

Fressimouss est une petite entreprise artisanale implantée depuis prés de 4 ans dans un minuscule village du sud des Deux Sèvres…Volonté assumée de redynamiser ces bourgs de charme ou de privilégier la rencontre directe avec le consommateur? Sûrement un peu des deux.
Avec pour point de départ, une gamme exclusive au lait de chèvre cru et bio et de miel, la savonnerie a depuis développé un panel plus étendu avec notamment des savons solides vegan, des cosmétiques, des produits d’entretien pour la maison, et le petit dernier le  fameux savon liquide qui mériterait plutôt l’appellation « d’huile de douche » tant sa texture est gourmande, généreuse et  réconfortante, et son usage une caresse sur la peau…

J’ai voulu savoir qui se cachait derrière cette savonnerie artisanale.

DSC_0016.JPG

Une jeune femme extraordinaire, Katy Randriant, Marseillaise de 38 ans, maman de 3 enfants, positive et souriante, naturelle et chaleureuse, drôle, dynamique,  à légère tendance hyperactive 😉

Véritable femme orchestre, Katy est présente sur tous les fronts, quand elle ne crée pas de nouveaux savons ou cosmétiques, elle les fabrique, ou les emballe. Elle réfléchi aux visuels qui sauront les mettre en valeur, accueille avec le sourire les clients à la boutique de l’atelier deux demi-journées par semaine, expédie rapidement les commandes passées via son site (www.fressimouss.com) tout en assumant pleinement la gestion et la comptabilité de son entreprise artisanale.

Elle fait TOUT et le fait bien !

Bref, des journées sans fin, qui loin de l’inquiéter, la stimulent et la rendent encore plus créative!

Le plus beau métier n’est-ce pas de vivre de sa passion ? Et vous allez constater par vous même, passionnée, Katy l’est complètement, c’est sans doute ce qui m’a émue, et m’a donné envie de poser un regard curieux et bienveillant sur son histoire et ses produits.

  • Qui est Katy?

D’origine espagnole, , née à Marseille où elle y a vécu ses 15 premieres années, elle a ensuite habité 15 ans sur la côte d’azur, avant de « s’expatrier » en Deux Sèvres depuis presque 10 ans maintenant.

« Le moteur de ce changement radical ? L’envie d’offrir à mes enfants une meilleurs qualité de vie. »

Des parents commerçants lui ont inculqué très jeune le  goût du travail.

« Les vacances et week end à bosser, j’ai connu. Cela a été très formateur pour la suite car inconsciemment j’ai acquis au fil des années des capacités, des connaissances, une forme d’expérience qui m’ont rendue plus mature. »

Son BTS « assistante de gestion » en poche, elle a travaillé dans des secteurs d’activité, tels que l’industrie, la pharmacie ou l’export.

Ses passions ? Elle s’est longtemps questionnée à ce sujet, car elle n’en a pas vraiment, au même titre que les hobbies ou les loisirs. Son trip, c’est le travail, la création, être stimulée, avoir des idées qui fusent.

On  l’a bien compris, Katy a tous les symptômes d’une « workaholic », faisant de son travail sa véritable passion !

« J’ai hélas peu voyagé, mais les quelques voyages que j’ai pu faire étaient fabuleux et très enrichissants. Je me suis donnée comme objectif 2018 de faire un voyage par an, et cette année, nous partirons tous à Madagascar ! J’ai hâte de découvrir cette ile, berceau des origines familiales de mon mari. »

« Mes lectures ? Rien de très « litteraire », je suis incapable de vous citer les derniers best sellers ou des auteurs en vogue, non! Les titres qui me font vibrer, seraient plutôt «comment faire pour ne pas être débordée ? » ou « trucs et astuces pour bien ranger sa maison » !

Des lectures détentes, amusantes, inspirantes. Toujours dans le theme du bien-être, de la spiritualité ou de la cosmétique naturelle.

DSC_0014.JPG

Elle aime la franchise, l’honnêteté, les bons repas, les apéros, la musique très éclectique en fonction de son humeur, les animaux, la nature, la mer et la chaleur !!!

Elle n’aime pas l’hypocrisie, les gens radins et profiteurs, la violence et la maltraitance surtout envers les plus faibles. Pas plus que la foule, les magasins, et acheter à tout va, d’ailleurs il parait que sa garde robe parle toute seule 😉

  • Pourquoi avoir choisi de fabriquer des savons ?

Capture d’écran 2018-03-20 à 18.32.50.png

« A la naissance d’Emy, mon deuxième enfant, j’ai été confrontée à ses violentes réactions face aux produits « conventionnels ». Une peau tellement irritée, qu’elle ne supportait plus rien , et saignait même parfois. Je me suis sentie totalement désemparée et impuissante à la soulager …

J’ignorais à ce moment là, que ce problème récurrent deviendrait le début de mon aventure savonnesque.

En attendant, je suivais scrupuleusement les prescriptions de ma dermatologue, mais les améliorations n’étaient pas flagrantes.

Et puis peu à peu, je me suis mise à éplucher les étiquettes pour comprendre ce que contenaient ces produits qui étaient censés soulager l’épiderme fragilisé de ma fille, et là, quelle ne fût pas ma stupeur lorsque je me suis rendue compte que la formulation était absolument catastrophique! Grand moment de colère et surtout d’incompréhension. Comment un professionnel de la santé pouvait m’orienter sur de tels produits ?

J’ai donc commencé à fabriquer des baumes et crèmes corporels moi-même,  et très vite, j’ai pu constater des améliorations sur la peau d’Emy. »

  • Tu parles de « savons à froid », peux-tu nous expliquer en quoi cela consiste exactement ?

Le savon à froid est issu d’un procédé de fabrication appelé saponification à froid. La saponification c’est l’action même de transformer des huiles (corps gras) en savon. Contrairement à la saponification à chaud, nous ne faisons pas chauffer nos huiles ; nous faisons juste fondre les beurres solides afin de pouvoir les mélanger aux autres huiles liquides. Ce mélange huileux est mixé à un mélange d’eau et de soude, qui va transformer les huiles en pâte à savon ; la réaction chimique de ce mélange va former la glycérine.

DSC_0022.JPG

Donc si j’ai bien tout compris, l’avantage de la saponification à froid c’est de  conserver intactes les propriétés de chaque ingrédients puisque non chauffés, et d’obtenir de véritables savons de soins naturellement riches en glycérine. Ce processus de fabrication en fait un véritable savon haut de gamme de ceux que l’on nomme « surgras », plus hydratant, plus doux et plus nourrissants que tous les autres, et en plus ils sont « propres » d’un point de vue éthique et écologique.

« Tout à fait, et ce procédé donne l’opportunité de réaliser des savons pour chaque type de peau, en fonction des caractéristiques des éléments choisis. La saponification à froid est, pour cette raison, de loin le procédé le plus intéressant . »

  • En quoi l’arrivée de Fressimouss a-elle bousculé ta vie ?

16143281_1833425333606002_8293124547807621300_n.jpg

« Fressimouss n’a pas été au départ un vrai projet professionnel.

Avec comme point de départ, l’intention de soulager les problèmes de peau de ma fille, je découvre au hasard de mes recherches le fameux savon à froid et j’en commande un sur le net, avec du miel pour le côté cicatrisant, sa jolie peau métissée marque facilement et cicatrise mal. Première douche, émerveillement ! 

J’en cherche donc très vite un avec aussi du lait de chèvre réputé soulager les problèmes de peau, et là, je trouve soit l’un soit l’autre, jamais les deux. Autre difficulté, je ne parviens pas à identifier le pourcentage exact de lait, si c’est du vrai lait etc…

Je me dis « quel dommage, je pourrai en faire un extra moi ! » j’habite derriere une chevrerie , et à 5 km d’une apicultrice.

Et puis l’idée revenant sans cesse, je me suis lancé le pari d’essayer, je n’avais rien à perdre, salariée en CDI à temps plein, l’objectif était de me stimuler, c’était excitant et surtout ça répondrait à un besoin bien défini.

J’ai donc suivi le cursus habituel, formation, accompagnement, test, création auto-entreprise, fabrication etc….et au bout d’un an, mon premier savon au lait et au miel est né!

DSC_0007.jpg

J’étais tellement fière, la boucle était bouclée.

Sauf que, j’ai basculé peu à peu dans cette activité qui a éveillé ma curiosité et développé une passion naissante.

J’ai fais pendant 3 ans de la résistance, en ne cédant pas totalement à l’appel du savon, et en  conservant mon activité salariée à temps plein, puis à 80%, puis à 40%… Ce n’était jamais assez, et puis un jour, j’ai franchi le pas.

DSC_0027.JPG

Créer son entreprise artisanale vous oblige à sortir totalement de votre zone de confort, beaucoup de sacrifices, je m’auto finance totalement en réinvestissant ce que je gagne, je ne bénéficie d’aucune aide, ni subvention, ni crédit. Je fait beaucoup d’heures, travaille 6 jours sur 7, mais je sais au fond de moi que cela finira par payer un jour…

DSC_0032.JPG

Je tiens, bien entendu, à remercier mon mari pour soutien moral et financier, sans lui rien n’aurait été possible.

Vivre de sa passion ou du moins essayer d’en vivre, n’est pas une panacée ; il faut être prêt à beaucoup de sacrifices. »

15326613_1809938195954716_3905986352311104358_n.jpg

  • Quelles sont les personnes qui t’inspirent ?

« Oula….Trés bonne question, faudrait que j’y réfléchisse longtemps. Ceux qui me viennent à l’esprit c’est Nelson mandela, pour sa force mentale, Coco Chanel pour son audace et Eléanor d’aquitaine pour la force de son amour pour ses enfants… »

  • As-tu une routine « Healthy » ?

« Je m’y essaie régulièrement mais je ne suis, hélas, pas assidue : Velo elliptique; méditation, tentative culinaire multiple (graines, fruits, céréales …). Par contre je ne loupe pas mon gommage visage, tous les dimanches !

Je me démaquille à l’huile, en ce moment c’est aloe vera, j’utilise l’hydrolat de romarin en tonique « .

http://www.fressimouss.com/cosmetique/68-hydrolat-de-romarin-verbenone-bio.html,

hydrolat-de-romarin-verbenone-bio.jpg

Pour finir, quelques gouttes d’huile d’avocat sur le visage le soir, et de l’huile de coco pour le corps.

http://www.fressimouss.com/home/92-huile-de-coco-vierge-bio.html?search_query=huile+de+coco&results=26

  • Quelles sont les valeurs que tu défends à travers Fressimouss ?

Unknown.png

« Mon activité est née un peu à l’envers, c’est pour cela que je  n’oublie pas de raisonner toujours en tant que consommatrice. Ce que j’ai en horreur, ce sont les mentions tapageuses sur les produits où l’on vente un actif qui est en fin de liste. Donc, pour mes produits je prône la transparence totale. Je ne prends pas de position sur le vegan ou non, je ne le suis pas mais je respecte ce choix.

DSC_0014.JPG

Bio , oui, mais label, non. En tout cas, tant que je pourrai m’en passer, je le ferai. Je pense que le vrai problème c’est que les gens ne comprennent pas toujours les liste INCI (nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques). Le rôle du label est d’ orienter, de rassurer le consommateur, c’est vrai, mais il ne faut pas qu’il devienne  le seul gage de qualité. »

Quand j’écris sur mes étiquettes de savons par exemple, qu’il y a du beurre de karité issu de l’agriculture biologique, vous pouvez me faire confiance ! Est-il vraiment nécessaire de payer un organisme pour accréditer cela ?

Croyez-moi, les démarches réglementaires  avant la mise sur le marché d’un produit sont nombreuses, incontournables, et très coûteuses, je suis passée par là…

Au lieu d’inventer des labels, qui coutent très cher aux petites structures, pourquoi ne pas rendre obligatoire l’etiquetage en francais, en plus de l’INCI ? En tout cas, moi, je le fais déjà. »

Ses savons respectueux de la peau et de la nature ont été remarqués par le label « slow cosmétique », qui les a intégré à leur mouvement créé pour une démarche plus raisonnable et écologique.

DSC_0001.JPG 

  • Parmi tous tes savons et produits, lequel est ton « chouchou » et pourquoi ?

« Actuellement, j’utilise beaucoup le vegan mandarine pour mes cheveux http://www.fressimouss.com/savons-solides/135-surgras-vegan-romarinargile-verte.html, Ils réagissent très bien, j’ai longtemps cherché un savon-shampoing qui ne me rende pas le cheveu poisseux et visiblement je l’ai trouvé 😉

DSC_0027.jpg

  • Un petit truc ou une astuce beauté ?

Mon gommage : sel+huile d’olive

Mon masque : Miel+citron+huile d’olive

Mon démaquillant bi-phasé : hydrolat de romarin + huile de jojoba

Personnellement outre le savon liquide, j’ai souhaité tester d’autres savons comme les vegan à l’huile de sésame, « mandarine verte » et « vanille coco », et j’ai apprécié leur parfum subtil, leur mousse généreuse, et le film soyeux qu’ils déposent sur la peau après le rinçage. Quant au lait-miel, il tient lui aussi ses promesses de douceur, onctuosité, et hydratation. Ce sont d’excellents produits, « propres », avec peu d’ingrédients triés sur le volet.

Un seul bémol : il y a fort à parier que vous développiez une addiction à toute la gamme après les avoir essayés 😉

DSC_0026.JPG

Par son talent, son travail et sa volonté Katy veille au développement de sa savonnerie artisanale, tout en défendant des valeurs nobles, et c’est pour cela qu’elle mérite vraiment que l’on s’attarde sur sa petite production…

Vivre son rêve plutôt que de rêver sa vie, c’est sûrement ça la clef du bonheur selon Katy…

 

flyer_201 (2).gif