Ma séance de « wheel yoga » avec Katja…

Capture d’écran 2018-01-14 à 17.18.25.png

Chaque samedi matin, j’ai la chance de dérouler mon tapis, aux côté de Katja, la plus bienveillante des yoginis.

https://healthyandcrunchy.com/2017/05/20/katja-orsega-la-yogini-bienveillante/

Elle anime depuis quelques années, des cours de Hatha yoga dynamique et de Vinyasa, mais ce qui a changé depuis novembre, c’est qu’elle possède désormais son propre studio.

Un lieu épuré où chaque tapis trouve sa place et où les belles énergies de chacun  se mêlent pour créer une synergie propice à la détente et au lâcher prise.

Le yoga de Katja a cela de différent que certaines pratiquantes n’hésitent pas à traverser tout Bordeaux pour y participer…

Et ce n’est donc pas un hasard, si la session est vécue comme un privilège, un moment hors du temps, une parenthèse de bien-être, qui rythme nos  semaines…

Katja n’est pas comme certaines yoginis en mal de reconnaissance, qui cultivent un ego surdimensionné. Non, elle n’est pas faîte de ce bois là…

D’ailleurs, comme elle a « beaucoup de mal avec les compliments » je me garderai bien de vous dire qu’elle fait l’unanimité, que ce soit sur le tapis, ou à l’extérieur, qu’elle est talentueuse et inspirante, attentive au bien-être de chacun, bref elle est ce que l’on appelle une belle personne …

Peu de temps avant Noël, elle nous avait parlé de son intention de se former au « yoga des roues », nous laissant un peu perplexe sur le sujet , il faut bien l’avouer…

Et puis un beau matin, nous avons fait connaissance avec le fameux petit cercle. Pour être honnête, la magie n’opère pas dés le premier regard, le coup de foudre n’est pas automatique, et il n’est pas rare qu’au début, on l’envisage d’avantage comme un « caillou dans la chaussure » que comme une  amie qui nous veut du bien, si vous voyez ce que je veux dire…

Mais heureusement, ce sentiment ne dure pas. Au fil de la pratique, on fini par s’habituer à sa présence, voire même à la plébisciter…

Complice de notre routine, la roue vient accentuer les postures, stimuler nos acquis, ancrer nos apprentissages, nous obligeant parfois à dépasser nos peurs, à déstabiliser nos équilibres, bref à s’ouvrir, s’étirer, se libérer, se débarrasser du superflu pour gagner en essentiel…

Créé en 2014,  par Dov Vargas et Raquel Vamos, des yogis modernes, qui ont eu l’idée de concevoir un accessoire circulaire qu’ils ont nommé « Dharma Yoga Wheel« , on la retrouve aussi dans certains cours de fitness ainsi que durant les séances de Pilates.

Capture d’écran 2018-01-17 à 09.34.23.png

https://www.dharmayogawheel.com

Utilisé aux États-Unis depuis 2015, la petite roue débarque en France, pour le plus grand plaisir des yogis débutants et aguerris. Cet accessoire permet essentiellement de travailler sur les étirements, les flexions et d’améliorer les postures inversées.

DSC_0098.JPG

  • Katja, quelle a été ta première rencontre avec la « roue » ?

Partant d’une envie de diversité, et après avoir découvert la roue chez Pierre Gulondo (http://www.atelierduyoga.fr) qui enseigne le yoga depuis plus de 30 ans et chez qui je m’entraine régulièrement, j’ai découvert cet accessoire qu’il proposait notamment pour la chandelle ainsi que pour les extension du dos.

childs pose melissa.jpg

L’idée a fait son chemin, et comme j’avais envie d’apporter une nouveauté à mon cours, pour la rentrée de septembre, j’ai donc décidé d’acheter les roues.

A ce moment là je n’ai pas pensé plus loin, je voulais juste avoir un outil pour la chandelle et les extensions. Puis les semaines passant, je me suis dit qu’il était dommage de ne pas les utiliser pour d’autres postures, donc j’ai commencé à faire des recherches sur le net, et me suis rendue compte qu’on pouvait l’utiliser à l’infini, c’est à ce moment précis qu’il m’a paru intéressant de me former.

Mes recherches m’ont porté d’abord en France, puis en Suisse, sans grand résultat, et tout à fait par hasard, je suis tombée sur cet atelier de 3 jours à Hambourg, à l’école « power yoga germany » (https://www.poweryogagermany.de).

  • La « yoga wheel » c’est quoi exactement ?

C’est un accessoire pour yoga, fitness ou même massage, de forme circulaire, qui ressemble littéralement à une roue.

Elle est réalisée en matière ABS, un plastique très résistant, et le dessus est recouvert de mousse épaisse pour le confort.

Elle peut être utilisée aussi bien par les débutants que par les yogis aguerris. En soutenant le corps dans le mouvement elle le guide vers la pose la plus correcte, la plus aboutie, en toute sécurité. Elle rend également possible la pratique de postures plus avancées.

Capture d’écran 2018-01-14 à 17.10.59.png

Je trouve que la roue s’intègre dans la pratique comme un outil ce qui permet une  approche différente pour une même postures (avec et sans la roue).

flexion latérale groupe 2 sans katja.png

J’insiste sur le fait qu’il ne s’agit absolument pas d’un yoga ré-inventé. Les postures restent les mêmes à la base, la roue intervient comme une béquille, un support, pour sublimer la posture, l’envisager d’un autre point de vue, la corser, ou tout simplement la stabiliser en apportant un point d’équilibre, un ancrage.

DSC_0081.JPG

Tantôt elle facilitera le geste, tantôt elle l’ intensifiera.

DSC_0072.JPG

Et puis il faut dire aussi que la roue apporte une touche ludique, surtout au début lorsqu’il faut se familiariser avec ce drôle de petit engin, y caser ses deux pieds pour tenter l’équilibre ou y poser sa tête au beau milieu de nulle part, croyez-moi, ce n’est pas si évident et il faut savoir faire preuve d’humour et d’humilité.

DSC_0116.JPG

On peut créer des séances entières avec la roue, mais on peut aussi l’intégrer de façon ponctuelle et pour des postures spécifiques, c’est cette deuxième option que j’ai retenue pour mes cours.

  • pourquoi avoir choisi de l’enseigner?

Vu que pour certaines postures la roue est envisagée comme un outil qui amène un plus, j’ai choisi de l’enseigner de manière à enrichir les enseignements que je propose, pour  apporter une nouvelle dynamique.

Mais mon but n’est pas de remplacer la pratique régulière sans roue par une pratique uniquement avec la roue. Encore une fois, l’intérêt est de s’en servir spécifiquement et encore davantage dans le Hatha yoga.

DSC_0030.JPG

Pour des approches fluides comme le Vinyasa yoga, la roue peut créer une interruption lors de l’enchainement des postures, casser la concentration, ce qui n’est pas forcement souhaitable, c’est pour cela que je ne la fait intervenir qu’à la fin de la séance.

  • quels sont ses bienfaits ?

Personnellement je suis convaincue que la roue aide de façon efficace et rapide à mobiliser la colonne vertébrale, à travailler l’ouverture de la cage thoracique et à dénouer blocages et tensions en facilitant le relâchement de la chaine musculaire et des fascias.

DSC_0044.JPG

L’idée n’est pas d’aller plus loin grâce à elle, ou de faire des acrobaties particulières mais de sentir ce soutien qui rassure et permet d’éprouver un  lâcher prise en expansion.

Le fait de pouvoir s’installer plus sereinement et plus longtemps dans certaines postures favorise un travail en profondeur du corps ainsi qu’un véritable abandon plus restauratif.

La roue permet un étirement du corps tout entier, elle développe la souplesse du dos, libère les épaules et assouplit le cou pour soulager les tensions accumulées ainsi que les courbatures. Elle propose également une aide au stretching de l’abdomen et des muscles fléchisseurs des hanches, effectue un massage ferme et profond de la colonne vertébrale sur toute sa longueur et puis surtout elle aide à gagner en confiance, donc quelque part elle contribue à diminuer le stress.

ardha hanumanâsana isabelle.jpg

A mon avis, elle accentue de manière significative, la perception que nous avons de notre corps dans la mesure où elle nous oblige en plus à gérer « un corps étranger »…

  • quelle est la posture que tu préfères en yoga des roues et pourquoi?

J’avoue ne pas avoir de posture préférée avec la roue, mais il y a des postures qui ont  plus de résonance avec et d’autres moins. Utiliser la roue juste pour l’utiliser ce n’est pas ce que je recherche.

J’apprécie beaucoup les extensions du dos sur la roue, pour leurs bienfaits, un moment vraiment délicieux. Elle me permet aussi de faire un « handstand », c’est à dire un équilibre sur les mains dans l’espace, c’est une sensation incroyable…

DSC_0112.JPG

La roue est aussi quelque part le symbole de l’infini, pas début, pas de fin…. Je trouve cette allégorie assez pertinente pour la pratique du yoga.

1023972.jpg

D’ailleurs, ce n’est pas un hasard, si les enseignements de Bouddha, connus sous le nom de «Dharma», sont assimilés à une roue qui se déplace d’un pays à l’autre en fonction des conditions changeantes et des inclinaisons karmiques des personnes. Les formes externes de présentation du bouddhisme peuvent changer selon les cultures et les sociétés, mais leur authenticité essentielle est assurée par la continuation d’une lignée ininterrompue de pratiquants.

On dit que les enseignements de Bouddha sont comme « une roue précieuse » parce que, partout où ils se répandent, ils influent positivement sur l’esprit des personnes qui les mettent en pratique.

« Anahata » est  le chakra du cœur, siège de la générosité, du pardon et de l’empathie, il se situe symboliquement au centre de la poitrine où se loge l’amour que l’on porte aux autres mais aussi à soi-même.
Equilibrer ce chakra, c’est cultiver la bienveillance et s’épanouir dans son rapport aux autres et à soi-même.

Pour ma part, j’aime l’idée que cette petite roue puisse nous aider à ouvrir notre coeur et qu’il n’appartienne ensuite qu’à nous de savoir exporter ses bienfaits au delà du tapis…

Si l’expérience vous tente, n’hésitez pas à contacter Katja, pour un cours d’essai :

Capture d’écran 2018-01-15 à 16.48.14.png

Katja Orsega

06 89 95 46 61

202 Avenue Pasteur, 33600 Pessac

hathayogadynamique@gmail.com

http://www.hatha-yoga-bordeaux.com

 

Crédit photos : Lisa Berrocal

Un grand merci à Katja pour m’avoir autorisée à « perturber » son cours avec tant de bienveillance, ainsi qu’à mes voisines de tapis pour leur patience, leur talent et leur belle énergie positive 😉

Ma rencontre avec Sonia la naturopathe « so healthy »…

Sonia_031_BIS petit.jpg

J’ai rencontré Sonia, alors qu’elle animait un atelier de naturopathie, comme elle a coutume de le faire à Bordeaux.

Son approche m’a paru claire et précise et j’ai été frappée par sa belle énergie ainsi que son enthousiasme à faire connaître et partager sa passion.

Il faut dire que Sonia a le don de rendre intelligible ce qui ne l’est pas, de captiver son auditoire par le choix de thèmes au centre de nos préoccupations.

Son discours est juste, léger et bienveillant.

Nous ramener sur le chemin du mieux être, en faisant de nous les garants de notre propre santé, voilà le but que s’est tracé celle qui encore quelques années en arrière « s’intoxiquait » comme elle le dit, sans vraiment réaliser l’impact que produisait le tabac et une alimentation déraisonné sur son propre équilibre.

Depuis sa prise de conscience, sa vie a basculé, et c’est ce message positif qu’elle partage désormais au quotidien, avec ceux qui ont la chance de croiser sa route.

Pas de jugement ni de pseudo leçon de morale. Non. Juste les conseils avisés d’une « amie » qui vous veut du bien…

Et ce n’est pas un hasard, si son activité de naturopathe déborde joliment sur un blog, épuré et trendy, qui affiche d’entrée la couleur « so healthy », (https://sohealthy-blog.fr) dans lequel elle nous fait partager ses infos, astuces, routines, coups de coeurs, belles adresses, ou développe des sujets de société tous en lien avec ce qui est au centre de ses préoccupations, notre bien-être.

Belle et dynamique, Sonia est une jeune femme nature et bien dans ses Stan Smith, épanouie, souriante et qui dégage une bonne humeur communicative, bref, je parie que vous allez l’adorer!

femmequisaute-526x526.jpg

  • Qui est Sonia ?

Une fille de 43 ans qui après avoir passé une vingtaine d’années dans la création publicitaire a ressenti le besoin de donner un peu plus de sens à sa vie professionnelle en se tournant vers l’humain. Après un long questionnement introspectif, le choix de la naturopathie s’est naturellement imposé à elle. Elle a alors entrepris une solide formation, et la voilà prête aujourd’hui à partager son savoir.

  • Peux-tu nous expliquer en quelques mots ce qu’est la naturopathie ?

La naturopathie est une approche globale « de terrain », ce qui signifie que le consultant est interrogé sur ses antécédents personnels et familiaux, ses habitudes de vie et notamment alimentaires, sur le fonctionnement de l’ensemble de ses systèmes et pas uniquement sur les symptômes qui ont pu constituer le motif principal de la consultation.

L’individu est envisagé d’un point de vue holistique, c’est à dire dans sa globalité physique, énergétique, émotionnelle et mentale.

IMG_4192

Le dialogue occupe donc une place prépondérante, afin d’établir un bilan de vitalité qui permettra ensuite au naturopathe de choisir le type de cure à proposer à son consultant (drainage, détoxification, revitalisation…) afin de l’accompagner dans sa quête du mieux-être .

L’essence même de la naturopathie est d’agir en amont de la maladie, en renforçant la santé, l’énergie vitale et les forces d’auto-régénération de l’organisme.

Finalement on peut dire que le naturopathe n’est qu’un « éducateur » qui en fournissant les bons conseils, et en expliquant les raisons du mal-être, va amener le consultant à prendre conscience lui-même des changements à apporter.

Il faut savoir que la naturopathie s’adresse tant à des personnes en bonne santé et désireuses de le rester, en installant durablement une bonne hygiène de vie, qu’à des individus déstabilisés par des troubles fonctionnels chroniques, soucieux de revenir à l’équilibre par des moyens naturels.

Bien évidemment il n’est pas question de substituer la naturopathie à la médecine allopathique, mais plutôt de la compléter, de l’optimiser.

  • Pourquoi avoir choisi la Naturopathie ?

Parce qu’ après un long travail de réflexion, la dimension humaine, la volonté de « soigner », la nécessité de faire du bien s’est imposée. Et comme l’alimentation a toujours été l’une de mes grandes préoccupations, le métier de naturopathe est devenu une évidence.

capture-d_c3a9cran-2017-12-28-c3a0-14-41-46.png

  • As-tu une routine « Healthy » ?

Depuis quelques années j’ai adopté une routine bien-être qui fait vraiment la différence, des petites choses simples à intégrer au quotidien, comme :

  • 1 petit jus vert tout les matins  (1 branche de kale, quelques feuilles d’épinards, une rondelle de gingembre, une rondelle de curcuma, plusieurs branches de persil, 1 branche de céleri, 1/2 pomme rouge, 1 giclée de citron) pour une immunité optimale et une vitalité maximale ! Plutôt appréciable en ce début d’hiver, non?

Capture d’écran 2018-01-02 à 16.07.08.jpg

  • 30 mn de méditation tous les soirs (même si depuis quelques temps je suis moins assidue). De nombreuses études montrent que la méditation améliore l’humeur et le bien-être psychologique, diminue le stress, rend plus créatif, améliore notre santé cardiovasculaire, ainsi que notre immunité…
  • 3 sorties running par semaine, l’exercice au quotidien est primordial pour se sentir en pleine forme, notre société étant de plus en plus sédentaire, il est prouvé que l’activé physique favorisait un meilleur sommeil, une bonne gestion du poids, une humeur plus joyeuse…
  • et pour finir, 1 pschitt d’eau florale à la fleur d’oranger sur le visage avant d’aller me coucher, cela détend tellement 🙂 et puis la fleur d’oranger possède des vertus calmantes, adoucissantes, régénérantes, elle prend soin des peaux sèches et fatiguées, comme de celles délicates ou irritées. Chacune d’entre nous peut y trouver son compte !
  • Quelles sont les personnes qui t’inspirent ?

Oulala tellement de personnes… Mes parents, mes filles, mes amis, mon homme biensûr 🙂

  • En quoi la Naturopathie a-t-elle influencé ton style de vie ?

J’ai éliminé tellement de produits toxiques de ma vie depuis que je me suis intéressée à la naturopathie, que l’influence est énorme. Mais surtout j’ai compris que l’on pouvait choisir. Choisir de s’intoxiquer ou bien de participer à son bien être. C’est fascinant de comprendre que l’on peut être acteur de sa santé, non ? Quelle puissance avons nous !

img_4774.jpg

  • As-tu des conseils forme pour affronter l’hiver sans y laisser sa bonne humeur ?

Pour préserver son immunité, lutter contre le froid et la déshydratation de la peau, je vous propose de :

  • Faire une cure de vitamine D (800 UI/jour) d’ octobre à mars lorsque la lumière décline, car la vitamine D intervient dans l’absorption du calcium et du phosphore par les intestins, ainsi que dans leur réabsorption par les reins. Elle influence plus de 200 gènes, ce qui expliquerait son importance potentielle dans de nombreuses maladies…
  • Faire une cure d’échinacéa (échinaforce de Vogel) pour lutter efficacement contre les maux de l’hiver (grippe, infection des voies respiratoires, et de la sphère ORL…) https://www.onatera.com/marque-avogel
  • Préserver son sommeil (un naturopathe peut vous y aider)
  • Manger bio autant que possible pour faciliter la tâche de notre organisme dans son travail d’élimination des toxines
  • Commencer chaque repas par des crudités, car elles vont créer dans l’estomac une situation idéale pour accueillir les aliments qui vont suivre. Les vitamines, sels minéraux, oligo-éléments et enzymes des légumes vont se lier aux enzymes digestives et en augmenter les effets, la digestion n’en sera que facilitée.
  • Pensez aussi aux jus de légumes pression à froid, chargés de nutriments et d’enzymes qui travaillent en combinaison pour un organisme en meilleure santé. Un seul verre par jour, permet de renforcer le système immunitaire, d’avoir une meilleure énergie naturelle, des muscles et une peau en meilleure santé, et probablement le plus important, une sensation générale de bien-être. Vous pouvez soit les presser vous même si vous avez la chance de posséder un extracteur de jus, soit les commander tout prêts sur https://www.yumi.fr avec le code sohealthy, 1 bouteille vous sera offerte!

Capture d’écran 2017-12-28 à 14.40.07.png

  • Faire de l’exercice physique 3 fois par semaine
  • Boire des tisanes à base de thym (antiviral) et/ou de romarin (détoxifiant) pour se réchauffer et s’hydrater.

En ce début d’année, après les agapes des fêtes de Noël, la tendance est à la « détox » peux-tu nous expliquer en quoi elle consiste exactement?

La détox consiste à mettre son système digestif au repos afin de concentrer toute notre vitalité sur les différents systèmes d’élimination : principalement les reins, le foie, les intestins, la peau. On appelle cela  » l’émonctorisme » en naturopathie.

De plus la détox nous permet non seulement de nettoyer notre organisme des toxines exogènes, c’est à dire celles qui sont produites hors du corps, dans l’environnement extérieur, telles que la pollution, les pesticides, les conservateurs,  les additifs alimentaires, les produits ménagers, les médicaments, certains aliments, mais aussi des toxines endogènes c’est à dire formées à l’intérieur du corps, principalement dans l’intestin, en provoquant une auto-intoxication intestinale, source de fermentations et putréfactions excessives, dues à une alimentation trop riche et déséquilibrée.

Lorsque l’on envisage une cure détox, il s’opère une véritable prise de conscience, un recentrage sur nos vraies sensations de faim et satiété, un changement dans notre corps et notre tête.

Mais que l’on choisisse la mono diète, c’est à dire la consommation d’un seul aliment pendant une courte durée, la pomme étant la plus sollicitée, ou le jeûne, il est préférable de ne pas vivre cette expérience seule, mais accompagnée d’un thérapeute, car elle peut comporter certains risques si elle est mal pratiquée, ou prolongée sur une durée trop importante …

IMG_6696.jpg

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, pourquoi ne pas assister à l’atelier spécial « cures détox » animé par Sonia le jeudi 11 janvier de 12H45 à 13h45, à Bordeaux, 47 rue Huguerie?

L’occasion vous sera donnée de faire connaissance avec elle, et de lui poser toutes vos questions…

POST FB BX RÉGIME CURES DÉTOX.png

Et puis si par la suite vous voulez tout savoir sur celui que l’on nomme le « deuxième cerveau », n’hésitez pas à vous inscrire, à l’atelier sur le ventre, qui comportera à la fois une approche naturopathique développée par Sonia et un cours de yoga proposé par Marie Loste dont j’avais partagé la très belle vidéo (https://healthyandcrunchy.com/2017/01/18/__trashed/
Rendez-vous donc dimanche 21 janvier de 10h à 12h30 au studio Combes, 5 rue Louis Combes à Bordeaux.
Toutes les infos des ateliers se trouvent sur la page FB de Sonia   https://www.facebook.com/bysohealthy

POST FB YOGA- VENTRE.png

Et puis sachez qu’en dehors des ateliers, Sonia peut vous recevoir en consultation privée, pour établir un bilan de vitalité. Elle saura, à coup sûr vous accorder une écoute attentive et  efficace pour améliorer votre quotidien grâce à ses conseils pleins de bon sens 😉

COORDONNÉES SOHEALTHY.jpg

Crédit photo  http://www.nicolasseurot.com (portrait de Sonia).

Katja Orsega : la yogini bienveillante…

Capture d’écran 2017-01-26 à 20.04.04.png

J’ai rencontré Katja un samedi matin de septembre, sans trop savoir ce qu’était vraiment le yoga, convaincue des bienfaits de cette discipline, et désireuse d’ajouter une dimension plus spirituelle à ma routine sportive.

J’ai découvert une femme ouverte et chaleureuse, au corps affûté par la danse contemporaine, passionnée et soucieuse de transmettre son yoga, dans la fluidité des postures et la discipline du souffle. Katja a ouvert ma conscience. Jusque là,  je n’avais eu que des expériences d’un yoga qui n’était pas moi, trop lent, trop méditatif, j’avais besoin de ressentir les postures en profondeur, j’avais besoin de rythme, de ce « flow » qui te fait lâcher prise et regarder en toi…Katja m’a conduit vers ce renouveau, c’est une belle personne ouverte au monde et à ceux qui ont la chance de croiser son chemin..

– Qui est Katja ?

Originaire de Locarno en Suisse, elle a vécu une grande partie de sa vie à Zurich, et elle est depuis 2013, Bordelaise d’adoption. En parallèle de son métier de professeur de yoga, elle est éducatrice dans un centre de traumatisés crâniens, mais envisage dans un avenir proche de se consacrer entièrement à l’enseignement du yoga.

Elle se décrit comme  « un humain-être en voyage de la vie »…traduisez un être humain qui a conscience de la furtivité de la vie, et qui s’ancre dans l’instant présent. Quant au voyage c’est l’une de ses nombreuses passions, et à travers elle, une volonté de réaliser des clichés du monde et de la nature, sous un regard d’artiste.

Katja avoue que l’art, la photo et la musique sont omniprésents dans sa vie.

Pourquoi avoir choisi d’enseigner le yoga ?

Ce choix s’est imposé au fil du temps.

A l’origine : un souhait, celui de suivre une formation pour approfondir une pratique  découverte à Zurich en 2008. A ce moment là je n’avais aucune intention d’enseigner.

Par la suite, un désir :  celui de transmettre ce que j’avais appris, tout comme je l’avais fait pour la dance contemporaine, à l’âge de 23 ans.

J’ai donc commencé en novembre 2013 avec 2 élèves, 1 fois par semaine, pour arriver aujourd’hui à plus de 80 pratiquants, avec toujours le même moteur : le plaisir,  la maturité en plus!

Capture d’écran 2017-01-26 à 20.04.50.png

J’adore enseigner le yoga, et il est très important pour moi que dans mes cours, chaque personne puisse y trouver son compte. Chacun d’entre nous est différent, un corps, une histoire, une personnalité…et c’est tant mieux ! Mais la magie du yoga, fait que le caractère individualiste de chacun est mis entre parenthèse au profit d’un mélange des énergies, menant à une sorte de communion, d’unité.

Ma priorité : transmettre le yoga dans une ambiance de bienveillance et de confiance. Je crois qu’il est important d’amener les pratiquants sur leur propre chemin, en  développant leur conscience pour qu’ils se sentent responsables d’eux-mêmes. Mon mantra « trouvez votre propre forme dans la forme« . Je pense que le fait d’avoir vécu des moments difficiles dans ma vie, m’a ouvert des horizons et m’a rendue plus à l’écoute des autres, j’aime enseigner dans l’empathie, voir les pratiquants progresser, prendre goût au yoga, et constater les bienfaits de cette discipline sur leur quotidien. Tout ceci donne un sens à l’enseignement, c’est un vrai cadeau pour moi.

Que t’apporte la pratique du yoga au quotidien?

Un moment que je consacre à moi-même. Du bien-être, de l’ancrage, de la sérénité, une ouverture, tourner l’attention vers l’intérieur. Revenir à l’essentiel et se débarrasser de tout le superflu. C’est aussi un excellent moyen de garder la forme physique et psychique.

– As-tu une routine « Healthy » ?

Je fais attention à ce que je mange et je bois, mais je ne suis pas radicale, j’essaie de suivre mon rythme en fonction de mes possibilités. Il est important pour moi de conserver des  moments de « rien » – une sorte d’espace non chargé qui me permet d’être à l’écoute de moi-même, de ce qui se vit en moi.

Passer du temps avec mes chats me rend happy et fait aussi partie de ma routine bien- être!

10865809_10152753281587550_3466598586880466834_o.jpg

– Quelle est ta posture préférée et pourquoi ?

Difficile de faire un choix, et je dois avouer que j’essaye surtout d’aimer les postures qui sont les plus « chiantes » pour moi :-), mais bon, c’est vrai que j’aime beaucoup « shirsâsana » (la posture sur la tête)  le sang coule dans l’autre sens, le point de vue est à l’inverse, il faut à la fois de la force et de l’équilibre…. j’aime la tenir un bon moment. J’aime aussi beaucoup « urdhva dhanurâsana » (le pont), cela ouvre le cœur et donne de l’énergie.

Capture d’écran 2017-01-26 à 20.03.41.png

– Quelles sont les personnes qui t’inspirent ?

« Mes » pratiquants, certains professeurs que j’ai pu rencontrer, mes chats (je sais, ce ne sont pas des personnes, mais ils m’inspirent quand même), mes amis……

– Le yoga a t-il influencé ton style de vie ?

Oui, il influence mon style de vie, mais ne m’a pas complètement transformée comme on peut souvent le lire chez d’autres….. Le chemin est pour chaque personne différent, le yoga fait partie de ma vie, donc évidemment il influence ma façon de vivre, il a libéré de l’espace, mais je reste moi-même. On ne devient pas quelqu’un de meilleur parce qu’on fait du yoga, on apprend juste à révéler notre vraie nature et à prendre conscience de la magie d’être telle que l’on est, sublime car imparfaite…

Pour contacter Katja :