Ma rencontre avec Sonia la naturopathe « so healthy »…

Sonia_031_BIS petit.jpg

J’ai rencontré Sonia, alors qu’elle animait un atelier de naturopathie, comme elle a coutume de le faire à Bordeaux.

Son approche m’a paru claire et précise et j’ai été frappée par sa belle énergie ainsi que son enthousiasme à faire connaître et partager sa passion.

Il faut dire que Sonia a le don de rendre intelligible ce qui ne l’est pas, de captiver son auditoire par le choix de thèmes au centre de nos préoccupations.

Son discours est juste, léger et bienveillant.

Nous ramener sur le chemin du mieux être, en faisant de nous les garants de notre propre santé, voilà le but que s’est tracé celle qui encore quelques années en arrière « s’intoxiquait » comme elle le dit, sans vraiment réaliser l’impact que produisait le tabac et une alimentation déraisonné sur son propre équilibre.

Depuis sa prise de conscience, sa vie a basculé, et c’est ce message positif qu’elle partage désormais au quotidien, avec ceux qui ont la chance de croiser sa route.

Pas de jugement ni de pseudo leçon de morale. Non. Juste les conseils avisés d’une « amie » qui vous veut du bien…

Et ce n’est pas un hasard, si son activité de naturopathe déborde joliment sur un blog, épuré et trendy, qui affiche d’entrée la couleur « so healthy », (https://sohealthy-blog.fr) dans lequel elle nous fait partager ses infos, astuces, routines, coups de coeurs, belles adresses, ou développe des sujets de société tous en lien avec ce qui est au centre de ses préoccupations, notre bien-être.

Belle et dynamique, Sonia est une jeune femme nature et bien dans ses Stan Smith, épanouie, souriante et qui dégage une bonne humeur communicative, bref, je parie que vous allez l’adorer!

femmequisaute-526x526.jpg

  • Qui est Sonia ?

Une fille de 43 ans qui après avoir passé une vingtaine d’années dans la création publicitaire a ressenti le besoin de donner un peu plus de sens à sa vie professionnelle en se tournant vers l’humain. Après un long questionnement introspectif, le choix de la naturopathie s’est naturellement imposé à elle. Elle a alors entrepris une solide formation, et la voilà prête aujourd’hui à partager son savoir.

  • Peux-tu nous expliquer en quelques mots ce qu’est la naturopathie ?

La naturopathie est une approche globale « de terrain », ce qui signifie que le consultant est interrogé sur ses antécédents personnels et familiaux, ses habitudes de vie et notamment alimentaires, sur le fonctionnement de l’ensemble de ses systèmes et pas uniquement sur les symptômes qui ont pu constituer le motif principal de la consultation.

L’individu est envisagé d’un point de vue holistique, c’est à dire dans sa globalité physique, énergétique, émotionnelle et mentale.

IMG_4192

Le dialogue occupe donc une place prépondérante, afin d’établir un bilan de vitalité qui permettra ensuite au naturopathe de choisir le type de cure à proposer à son consultant (drainage, détoxification, revitalisation…) afin de l’accompagner dans sa quête du mieux-être .

L’essence même de la naturopathie est d’agir en amont de la maladie, en renforçant la santé, l’énergie vitale et les forces d’auto-régénération de l’organisme.

Finalement on peut dire que le naturopathe n’est qu’un « éducateur » qui en fournissant les bons conseils, et en expliquant les raisons du mal-être, va amener le consultant à prendre conscience lui-même des changements à apporter.

Il faut savoir que la naturopathie s’adresse tant à des personnes en bonne santé et désireuses de le rester, en installant durablement une bonne hygiène de vie, qu’à des individus déstabilisés par des troubles fonctionnels chroniques, soucieux de revenir à l’équilibre par des moyens naturels.

Bien évidemment il n’est pas question de substituer la naturopathie à la médecine allopathique, mais plutôt de la compléter, de l’optimiser.

  • Pourquoi avoir choisi la Naturopathie ?

Parce qu’ après un long travail de réflexion, la dimension humaine, la volonté de « soigner », la nécessité de faire du bien s’est imposée. Et comme l’alimentation a toujours été l’une de mes grandes préoccupations, le métier de naturopathe est devenu une évidence.

capture-d_c3a9cran-2017-12-28-c3a0-14-41-46.png

  • As-tu une routine « Healthy » ?

Depuis quelques années j’ai adopté une routine bien-être qui fait vraiment la différence, des petites choses simples à intégrer au quotidien, comme :

  • 1 petit jus vert tout les matins  (1 branche de kale, quelques feuilles d’épinards, une rondelle de gingembre, une rondelle de curcuma, plusieurs branches de persil, 1 branche de céleri, 1/2 pomme rouge, 1 giclée de citron) pour une immunité optimale et une vitalité maximale ! Plutôt appréciable en ce début d’hiver, non?

Capture d’écran 2018-01-02 à 16.07.08.jpg

  • 30 mn de méditation tous les soirs (même si depuis quelques temps je suis moins assidue). De nombreuses études montrent que la méditation améliore l’humeur et le bien-être psychologique, diminue le stress, rend plus créatif, améliore notre santé cardiovasculaire, ainsi que notre immunité…
  • 3 sorties running par semaine, l’exercice au quotidien est primordial pour se sentir en pleine forme, notre société étant de plus en plus sédentaire, il est prouvé que l’activé physique favorisait un meilleur sommeil, une bonne gestion du poids, une humeur plus joyeuse…
  • et pour finir, 1 pschitt d’eau florale à la fleur d’oranger sur le visage avant d’aller me coucher, cela détend tellement 🙂 et puis la fleur d’oranger possède des vertus calmantes, adoucissantes, régénérantes, elle prend soin des peaux sèches et fatiguées, comme de celles délicates ou irritées. Chacune d’entre nous peut y trouver son compte !
  • Quelles sont les personnes qui t’inspirent ?

Oulala tellement de personnes… Mes parents, mes filles, mes amis, mon homme biensûr 🙂

  • En quoi la Naturopathie a-t-elle influencé ton style de vie ?

J’ai éliminé tellement de produits toxiques de ma vie depuis que je me suis intéressée à la naturopathie, que l’influence est énorme. Mais surtout j’ai compris que l’on pouvait choisir. Choisir de s’intoxiquer ou bien de participer à son bien être. C’est fascinant de comprendre que l’on peut être acteur de sa santé, non ? Quelle puissance avons nous !

img_4774.jpg

  • As-tu des conseils forme pour affronter l’hiver sans y laisser sa bonne humeur ?

Pour préserver son immunité, lutter contre le froid et la déshydratation de la peau, je vous propose de :

  • Faire une cure de vitamine D (800 UI/jour) d’ octobre à mars lorsque la lumière décline, car la vitamine D intervient dans l’absorption du calcium et du phosphore par les intestins, ainsi que dans leur réabsorption par les reins. Elle influence plus de 200 gènes, ce qui expliquerait son importance potentielle dans de nombreuses maladies…
  • Faire une cure d’échinacéa (échinaforce de Vogel) pour lutter efficacement contre les maux de l’hiver (grippe, infection des voies respiratoires, et de la sphère ORL…) https://www.onatera.com/marque-avogel
  • Préserver son sommeil (un naturopathe peut vous y aider)
  • Manger bio autant que possible pour faciliter la tâche de notre organisme dans son travail d’élimination des toxines
  • Commencer chaque repas par des crudités, car elles vont créer dans l’estomac une situation idéale pour accueillir les aliments qui vont suivre. Les vitamines, sels minéraux, oligo-éléments et enzymes des légumes vont se lier aux enzymes digestives et en augmenter les effets, la digestion n’en sera que facilitée.
  • Pensez aussi aux jus de légumes pression à froid, chargés de nutriments et d’enzymes qui travaillent en combinaison pour un organisme en meilleure santé. Un seul verre par jour, permet de renforcer le système immunitaire, d’avoir une meilleure énergie naturelle, des muscles et une peau en meilleure santé, et probablement le plus important, une sensation générale de bien-être. Vous pouvez soit les presser vous même si vous avez la chance de posséder un extracteur de jus, soit les commander tout prêts sur https://www.yumi.fr avec le code sohealthy, 1 bouteille vous sera offerte!

Capture d’écran 2017-12-28 à 14.40.07.png

  • Faire de l’exercice physique 3 fois par semaine
  • Boire des tisanes à base de thym (antiviral) et/ou de romarin (détoxifiant) pour se réchauffer et s’hydrater.

En ce début d’année, après les agapes des fêtes de Noël, la tendance est à la « détox » peux-tu nous expliquer en quoi elle consiste exactement?

La détox consiste à mettre son système digestif au repos afin de concentrer toute notre vitalité sur les différents systèmes d’élimination : principalement les reins, le foie, les intestins, la peau. On appelle cela  » l’émonctorisme » en naturopathie.

De plus la détox nous permet non seulement de nettoyer notre organisme des toxines exogènes, c’est à dire celles qui sont produites hors du corps, dans l’environnement extérieur, telles que la pollution, les pesticides, les conservateurs,  les additifs alimentaires, les produits ménagers, les médicaments, certains aliments, mais aussi des toxines endogènes c’est à dire formées à l’intérieur du corps, principalement dans l’intestin, en provoquant une auto-intoxication intestinale, source de fermentations et putréfactions excessives, dues à une alimentation trop riche et déséquilibrée.

Lorsque l’on envisage une cure détox, il s’opère une véritable prise de conscience, un recentrage sur nos vraies sensations de faim et satiété, un changement dans notre corps et notre tête.

Mais que l’on choisisse la mono diète, c’est à dire la consommation d’un seul aliment pendant une courte durée, la pomme étant la plus sollicitée, ou le jeûne, il est préférable de ne pas vivre cette expérience seule, mais accompagnée d’un thérapeute, car elle peut comporter certains risques si elle est mal pratiquée, ou prolongée sur une durée trop importante …

IMG_6696.jpg

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, pourquoi ne pas assister à l’atelier spécial « cures détox » animé par Sonia le jeudi 11 janvier de 12H45 à 13h45, à Bordeaux, 47 rue Huguerie?

L’occasion vous sera donnée de faire connaissance avec elle, et de lui poser toutes vos questions…

POST FB BX RÉGIME CURES DÉTOX.png

Et puis si par la suite vous voulez tout savoir sur celui que l’on nomme le « deuxième cerveau », n’hésitez pas à vous inscrire, à l’atelier sur le ventre, qui comportera à la fois une approche naturopathique développée par Sonia et un cours de yoga proposé par Marie Loste dont j’avais partagé la très belle vidéo (https://healthyandcrunchy.com/2017/01/18/__trashed/
Rendez-vous donc dimanche 21 janvier de 10h à 12h30 au studio Combes, 5 rue Louis Combes à Bordeaux.
Toutes les infos des ateliers se trouvent sur la page FB de Sonia   https://www.facebook.com/bysohealthy

POST FB YOGA- VENTRE.png

Et puis sachez qu’en dehors des ateliers, Sonia peut vous recevoir en consultation privée, pour établir un bilan de vitalité. Elle saura, à coup sûr vous accorder une écoute attentive et  efficace pour améliorer votre quotidien grâce à ses conseils pleins de bon sens 😉

COORDONNÉES SOHEALTHY.jpg

Crédit photo  http://www.nicolasseurot.com (portrait de Sonia).

Katja Orsega : la yogini bienveillante…

Capture d’écran 2017-01-26 à 20.04.04.png

J’ai rencontré Katja un samedi matin de septembre, sans trop savoir ce qu’était vraiment le yoga, convaincue des bienfaits de cette discipline, et désireuse d’ajouter une dimension plus spirituelle à ma routine sportive.

J’ai découvert une femme ouverte et chaleureuse, au corps affûté par la danse contemporaine, passionnée et soucieuse de transmettre son yoga, dans la fluidité des postures et la discipline du souffle. Katja a ouvert ma conscience. Jusque là,  je n’avais eu que des expériences d’un yoga qui n’était pas moi, trop lent, trop méditatif, j’avais besoin de ressentir les postures en profondeur, j’avais besoin de rythme, de ce « flow » qui te fait lâcher prise et regarder en toi…Katja m’a conduit vers ce renouveau, c’est une belle personne ouverte au monde et à ceux qui ont la chance de croiser son chemin..

– Qui est Katja ?

Originaire de Locarno en Suisse, elle a vécu une grande partie de sa vie à Zurich, et elle est depuis 2013, Bordelaise d’adoption. En parallèle de son métier de professeur de yoga, elle est éducatrice dans un centre de traumatisés crâniens, mais envisage dans un avenir proche de se consacrer entièrement à l’enseignement du yoga.

Elle se décrit comme  « un humain-être en voyage de la vie »…traduisez un être humain qui a conscience de la furtivité de la vie, et qui s’ancre dans l’instant présent. Quant au voyage c’est l’une de ses nombreuses passions, et à travers elle, une volonté de réaliser des clichés du monde et de la nature, sous un regard d’artiste.

Katja avoue que l’art, la photo et la musique sont omniprésents dans sa vie.

Pourquoi avoir choisi d’enseigner le yoga ?

Ce choix s’est imposé au fil du temps.

A l’origine : un souhait, celui de suivre une formation pour approfondir une pratique  découverte à Zurich en 2008. A ce moment là je n’avais aucune intention d’enseigner.

Par la suite, un désir :  celui de transmettre ce que j’avais appris, tout comme je l’avais fait pour la dance contemporaine, à l’âge de 23 ans.

J’ai donc commencé en novembre 2013 avec 2 élèves, 1 fois par semaine, pour arriver aujourd’hui à plus de 80 pratiquants, avec toujours le même moteur : le plaisir,  la maturité en plus!

Capture d’écran 2017-01-26 à 20.04.50.png

J’adore enseigner le yoga, et il est très important pour moi que dans mes cours, chaque personne puisse y trouver son compte. Chacun d’entre nous est différent, un corps, une histoire, une personnalité…et c’est tant mieux ! Mais la magie du yoga, fait que le caractère individualiste de chacun est mis entre parenthèse au profit d’un mélange des énergies, menant à une sorte de communion, d’unité.

Ma priorité : transmettre le yoga dans une ambiance de bienveillance et de confiance. Je crois qu’il est important d’amener les pratiquants sur leur propre chemin, en  développant leur conscience pour qu’ils se sentent responsables d’eux-mêmes. Mon mantra « trouvez votre propre forme dans la forme« . Je pense que le fait d’avoir vécu des moments difficiles dans ma vie, m’a ouvert des horizons et m’a rendue plus à l’écoute des autres, j’aime enseigner dans l’empathie, voir les pratiquants progresser, prendre goût au yoga, et constater les bienfaits de cette discipline sur leur quotidien. Tout ceci donne un sens à l’enseignement, c’est un vrai cadeau pour moi.

Que t’apporte la pratique du yoga au quotidien?

Un moment que je consacre à moi-même. Du bien-être, de l’ancrage, de la sérénité, une ouverture, tourner l’attention vers l’intérieur. Revenir à l’essentiel et se débarrasser de tout le superflu. C’est aussi un excellent moyen de garder la forme physique et psychique.

– As-tu une routine « Healthy » ?

Je fais attention à ce que je mange et je bois, mais je ne suis pas radicale, j’essaie de suivre mon rythme en fonction de mes possibilités. Il est important pour moi de conserver des  moments de « rien » – une sorte d’espace non chargé qui me permet d’être à l’écoute de moi-même, de ce qui se vit en moi.

Passer du temps avec mes chats me rend happy et fait aussi partie de ma routine bien- être!

10865809_10152753281587550_3466598586880466834_o.jpg

– Quelle est ta posture préférée et pourquoi ?

Difficile de faire un choix, et je dois avouer que j’essaye surtout d’aimer les postures qui sont les plus « chiantes » pour moi :-), mais bon, c’est vrai que j’aime beaucoup « shirsâsana » (la posture sur la tête)  le sang coule dans l’autre sens, le point de vue est à l’inverse, il faut à la fois de la force et de l’équilibre…. j’aime la tenir un bon moment. J’aime aussi beaucoup « urdhva dhanurâsana » (le pont), cela ouvre le cœur et donne de l’énergie.

Capture d’écran 2017-01-26 à 20.03.41.png

– Quelles sont les personnes qui t’inspirent ?

« Mes » pratiquants, certains professeurs que j’ai pu rencontrer, mes chats (je sais, ce ne sont pas des personnes, mais ils m’inspirent quand même), mes amis……

– Le yoga a t-il influencé ton style de vie ?

Oui, il influence mon style de vie, mais ne m’a pas complètement transformée comme on peut souvent le lire chez d’autres….. Le chemin est pour chaque personne différent, le yoga fait partie de ma vie, donc évidemment il influence ma façon de vivre, il a libéré de l’espace, mais je reste moi-même. On ne devient pas quelqu’un de meilleur parce qu’on fait du yoga, on apprend juste à révéler notre vraie nature et à prendre conscience de la magie d’être telle que l’on est, sublime car imparfaite…

Pour contacter Katja :

Rencontre avec Elsa, une yogini globe-trotteur….

IMG_20161008_122317.jpg

J’avais rêvé d’un cours de yoga qui soit plus qu’un étirement profond des muscles, une pause méditative ou un repli sur soi et sur ses sensations intérieures, un cours qui me donne envie de revenir, un cours qui laisse son empreinte sur mon corps et dans mon esprit…

Je voulais lâcher prise, sentir chacun de mes muscles travailler en longueur, transpirer au rythme de mon souffle, débloquer des émotions, suivre ce flow qui vous porte en vous procurant l’étrange sensation que le temps s’est arrêté et qu’en vous coule une rivière…

En réalité le temps continue d’enchaîner ses secondes, mais c’est dans votre mental que le calme plat s’installe.

Silence, prérequis indispensable à la concentration qu’exige chaque posture, magie d’une souffrance préméditée, volonté d’aller plus loin, plus profond…

Et puis un soir, j’ai déroulé mon tapis face à Elsa. Avec un prénom comme le sien elle aurait pu être « Reine des neiges » tant sa blondeur et sa douceur la font ressembler à une héroïne de Disney.

Mais, après vérification, il semblerait qu’elle n’ait toujours pas acquis le pouvoir magique de transformer l’eau en glace, par contre, et c’est prouvé, elle possède celui tout aussi prodigieux de nous rendre accessible, au fil de la pratique, le plus physique et dynamique des yogas : l’ashtanga.

Son mantra : « Respirer pour libérer de l’espace »…

Occuper ensuite cet espace pour aller plus loin dans la posture, faire de chaque millimètre de souplesse acquise, une victoire, une force, pour gainer son corps et colmater les petites brèches de son mental.

Elsa sait nous mettre en confiance de sa voix rassurante. Bienveillante et précise, elle nous ouvre le chemin du bien-être, et de l’épanouissement personnel.

Nous  sommes nombreux à la suivre chaque semaine, acceptant de nous changer tantôt en lotus, ou en arbre, en cobra ou en corbeau pour lui plaire,  et chacun de nous y trouve son compte, tant elle sait adapter ses consignes en fonction de notre niveau et de nos  aspirations…

Les bienfaits de ses cours sont multiples et se diffusent bien au delà du tapis :

  • prise de conscience de son corps,
  • regain d’énergie positive,
  • diminution des tensions et du stress,
  • élimination des toxines,
  • amélioration de sa force et de sa souplesse,
  • renforcement musculaire,
  • maîtrise de l’équilibre,
  • sculpture et tonification de la silhouette,
  • apaisement de l’état émotionnel,

Elsa distille et répand de la poussière d’étoiles à travers chacune de ses postures, si jeune mais au parcours déjà si riche, ouverte au monde, adepte du smile power et de la happy thérapie, jugez vous-même…

j-peux-pas-j-ai-yoga.png

Qui est Elsa ?

J’ai 27 ans et suis originaire de Bordeaux. Attirée par les voyages, j’ai déjà parcouru des milliers de kilomètres, de la Chine aux Etats Unis, en passant par le Cambodge, l’Afrique, le Canada, l’Irlande, la Turquie, la Roumanie, l’île de la Réunion ou les Caraibes…

J’ai vécu 4 ans aux Pays Bas, et 2 en Californie. Sportive depuis toujours, c’est à San Diego, que j’ai découvert le yoga, qui fait partie du style de vie des habitants de la Côte Ouest des Etats Unis, et c’est donc là-bas que tout naturellement j’ai entrepris ma formation de yoga et décroché mon diplôme.

Pourquoi avoir choisi d’enseigner le yoga ?

images.jpeg

Un DEUG en Langues Etrangères Appliquées, Anglais-Chinois, et une licence en gestion du tourisme en poche, j’ai occupé différents postes dans des entreprises telles que Nike ou Kuoni…Mais je ne trouvais pas mes repères dans cette vie qui ne me ressemblait pas, alors de retour à Bordeaux, j’ai décidé de suivre mon instinct, et de vivre de ma passion : le yoga.

Le yoga et ceux qui me l’ont enseigné, ont complètement changé ma vie, à mon tour j’ai eu envie de transmettre ce que j’avais reçu, en partageant ma passion au quotidien.

Parce que le yoga ne se pratique pas uniquement sur un tapis, c’est un véritable mode de vie à exporter, explorer et transmettre, j’ai eu envie d’aider les pratiquants à se sentir mieux .

Avant de découvrir les bienfaits du yoga, j’étais une personne stressée et anxieuse, cette discipline m’a permis de canaliser mes émotions, de retrouver la paix intérieure, et de vivre intensément l’instant présent.

Le but de mon enseignement est d’accompagner la personne sur la voie salutaire du changement.

Que t’apporte la pratique du yoga au quotidien ?

La pratique de l’ashtanga-vinyasa, est une discipline qui mobilise intensément le corps et l’esprit. C’est une activité physique à part entière, qui permet de se découvrir et de dépasser ses limites. Le travail de respiration apporte l’énergie pour aller au delà de la posture, mais en même temps, un apaisement, un calme intérieur qui favorise la concentration et la confiance en soi.

Le yoga m’aide à avoir les idées claires, et à me concentrer sur ce qu’il y a de positif dans ma vie.

IMG_20161002_173853.jpg

As-tu une Healthy routine ?

Je ne bois quasiment pas d’alcool, mais des litres d’eau et de thé vert. Bien s’hydrater après le cours, est capital, cela permet d’éliminer les toxines que les postures ont délogées, de dépolluer tout son corps. C’est le conseil que je donne à mes élèves après chaque cours.

Je pratique également le Pilates pour renforcer mes muscles posturaux et ainsi apporter une protection naturelle à mes articulations. C’est une discipline très complémentaire du yoga.

Côté alimentation, je privilégie les fruits et les légumes bio ainsi que les oeufs.

Mais je l’avoue, il m’arrive parfois de perdre ma zenitude pour me précipiter sur un dessert sucré ou quelques carrés de chocolat…Je veille quand même à ne pas en abuser.

La nature fait également partie de ma routine bien-être, la marche dans les bois, respirer le parfum des fleurs, caresser un arbre ou un animal, sont des petits gestes qui permettent de nous ancrer à cet univers auquel nous appartenons. C’est le meilleur moyen de prendre conscience de l’instant présent.

IMG_3278.JPG

Quelle est ta posture préférée et pourquoi ?

Le terme yoga au sens premier veut dire « lien » entre chacun d’entre nous et l’univers. La pratique des postures (asanas) est l’une des manières de ressentir cette connexion avec l’effort corporel comme vecteur.

C’est la raison pour laquelle j’apprécie tout particulièrement les postures qui me posent un véritable challenge, parce qu’elles m’obligent à aller au delà de ma zone de confort.

IMG_20161002_185901.jpg

Mes préférées :

  • Hanumanasana : la posture du Roi des singes, plus connue sous le nom de grand écart, libère de l’égoïsme, de ses propres peurs et donne une grande force intérieure, en plus d’assouplir les hanches.
  • Kapotâsana : la posture du Pigeon royal, stimule les organes abdominaux et étire les cuisses.
  • Natarajâsana : la posture du Danseur, développe la concentration, la coordination, accroît l’équilibre du corps, et améliore aussi la confiance et l’enracinement.

Ces postures sont très avancées et mobilisent toutes les composantes du yoga :

  • concentration,
  • force,
  • souplesse,
  • équilibre,
  • respiration…

La discipline qu’impose la pratique des postures de yoga, nourrit ensuite ma vie personnelle, et m’aide à faire face aux difficultés du quotidien.

Le principal conseil que je donne à chacun de mes cours, est de ne pas se décourager, la persévérance et le travail mènent toujours à la réussite, sur le tapis comme dans la vie;-)

IMG_20161002_182502.jpg

Quelles sont les personnes qui t’inspirent ?

Mes professeurs : Dana Rae, Paré et Trévor Monk, je ne les remercierai jamais assez d’avoir transformé ma vie, en me formant à cette discipline qu’est le yoga.

J’admire les personnes qui nourrissent un rêve ou un idéal, et qui consacrent toute leur énergie à le mener à bien.

Les personnes qui ont une grandeur d’âme me touchent et m’interpellent, je n’aime pas l’hypocrisie, la cupidité.

En quoi le yoga a-il influencé ta vie ?

images-1.jpeg

Le yoga n’est pas une simple activité physique, c’est un mode de vie, une philosophie à part entière…Les postures sont des aides précieuses pour faire circuler l’énergie dans tout notre corps, dénouer les tensions physiques et mentales, nous ancrer au réel. Le but ultime étant le lâcher prise.

La finalité d’une posture a moins d’importance que le chemin emprunté pour y parvenir.

C’est la raison pour laquelle, le yoga se pratique très souvent les yeux fermés, car on ne compétit pas face à sa voisine de tapis, mais face à soi-même, et chaque victoire est personnelle, car elle est le cheminement d’un travail sur soi, physique et mental, mais paradoxalement, l’énergie collective nous porte et nous fait avancer de manière positive. C’est pourquoi, à la fin de chaque cours il est d’usage de se dire « Namasté », ce mot dépasse un simple merci, il équivaut à une sorte de reconnaissance de l’autre comme étant soi, car nous partageons les attributs communs que sont l’amour, la lumière, la paix, et que ce sont eux qui nous relient et font que nous ne sommes qu’un avec l’univers.

namaste-meaning.jpg

Mes cours sont ouverts à tous, et chacun peut y trouver sa place, même s’il n’a pas la souplesse d’une danseuse étoile 😉

Le yoga m’a rendue plus positive et plus sereine, il a calmé mes angoisses.

Un jour une élève m’a dit que grâce au yoga elle avait ralenti sa consommation de médicaments, une autre y a puisé une thérapie pour réparer son dos, ou améliorer son sommeil…Ce sont tous ces petits trophées qui me confortent dans mon choix de poursuivre dans la voie de la pratique et de l’enseignement.

Un chemin de vie fait de force, courage et discipline mène forcément au bonheur, non?

Vous pouvez retrouver Elsa dans vos salles de sport TEMPO FITNESS :

Unknown.jpeg

https://www.tempofitness.fr

–  A Léognan (33850) 12 Rue Jules Guesde, 05 56 85 49 75, les :

  • lundi  à 19H15
  • jeudi à 18H
  • vendredi à 10H45

– Et à Talence (33400) 33 rue Pacaris, 05 56 04 77 30, le :

  • mercredi à 20H00

Un cours d’essais vous sera offert.

– Ou contacter directement Elsa DELCROS au 07 85 21 33 41 pour des séances à domicile ou sur votre lieu de travail.

Elsa enseigne également le Hatha yoga, le Power yoga et le Kundalini.

Rencontre avec Emmanuelle : une yogini épanouie …

11838574_10207491474911298_1069848757159840393_o.jpg

Mon chemin a croisé celui de la belle Emmanuelle, lors d’une journée détente et bien être aux Thermes marins de Cannes, en décembre dernier.

http://www.lesthermesmarins-cannes.com/fr/

Le cours de yoga ne faisait pas partie du planning très serré de ma journée de curiste en mode « peignoir et claquettes », et c’est tout à fait par hasard, que j’ai eu la chance de dérouler mon tapis à ses côtés.

Dés le début j’ai adoré sa manière douce et bienveillante de nous mettre à l’aise, et de mener son cours dans le « flow », en faisant que chacune d’entre nous avance, selon son niveau, vers un bien être postural et mental.

Et pour finir, cerise sur le gâteau (vegan) elle pratique un petit massage de la voute plantaire pour aider à la relaxation, juste nirvanesque  !

C’est une « Healthy girl « débordante d’énergie, et de générosité, et c’est pour cela que je voulais absolument vous la présenter…

15369123_10211718468383493_3111170054363714290_o.jpg

  • Qui est Emmanuelle ?

J’ai 32 ans, originaire de Grasse, la ville du Jasmin, je suis assistante de direction pour un grossiste en aéraulique depuis 10 ans, yogini depuis 5 et passée pro depuis 3. Je me partage entre Cannes, Grasse et Mougins, pour enseigner le yoga dans diverses salles de fitness et associations de la région et je donne également des cours privés sur demande.

  • Pourquoi avoir choisi d’enseigner le Yoga ?

J’ai choisit d’enseigner le Yoga car cette pratique m’a transformée et je pense qu’elle peut être utile à tout le monde, quelle que soit sa condition physique ou ses motivations.
En tant que professeur de yoga, je sais que je n’ai pas le pouvoir de modifier la vie de mes élèves, mais en leur enseignant le yoga, à travers des postures dynamiques connectées à leur souffle, je sais que je peux les accompagner aux portes du mieux être.

La clef vers le lâcher prise, et le voyage intérieur n’appartiennent ensuite qu’à eux.

Ma rencontre avec le yoga, s’est faite en plusieurs étapes :

  • d’abord à travers un ouvrage magnifique : « La Bible du Yoga » de BKS Iyengar.

https://www.amazon.fr/Bible-du-yoga-BKS-Iyengar/dp/2290017388

J’ai pu ainsi me familiariser avec les différentes postures, et m’imprégner de l’approche philosophique qui s’y rattachait. Mais dans un premier temps, je dois avouer que j’étais d’avantage attirée par l’aspect physique, avec pour toile de fond l’objectif de réparer un dos malmené par une position assise au quotidien, et une volonté délibérée de gagner en souplesse.

  • et puis un jour j’ai franchi le pas, en passant la porte d’un cours collectif de yoga, dans la salle de sport où j’avais l’habitude de m’entrainer, et je dois dire que je n’en suis plus jamais ressortie, enfin si, pour suivre une formation d’enseignante, suggérée par mon professeur de yoga, qui trouvait que j’étais plutôt douée.

J’ai démarré ma formation de professeur de Vinyasa Yoga à Antibes au Studio Zen, suivie d’une autre formation au Nicaragua avec la majestueuse Meghan Currie avec qui j’ai renouvelé mes 200H de Vinyasa en pleine jungle, une expérience juste magique.

http://www.meghancurrieyoga.com/yoga-videos/

Lorsque j’ai démarré mes formations, je n’imaginais pas la dimension spirituelle d’une telle discipline, et il m’a fallu un peu de temps pour intégrer tout cela.

Au fur et à mesure de mes séquences de vinyassa, je constatais un bien-être évident, 1h30 de pure détente, de méditation profonde…Je m’exerçais à faire les postures les plus difficiles pensant que ça m’aiderait à me sentir bien dans ma peau et dans ma tête.

Mais dès que je quittais le tapis, tous mes problèmes, le stress en voiture et au travail réapparaissaient instantanément. Et je me demandais comment je pouvais enseigner aux autres, une discipline que je n’arrivais pas, moi-même à mettre en pratique dans mon quotidien ?

Après deux années de lectures de textes anciens Hindous, et de questionnements introspectifs, j’ai enfin pu transposer les bienfaits du yoga hors du tapis.

Je dois dire que c’est à partir de ce moment là, que ma volonté d’enseigner à pris tout son sens.

10338730_10205959465932031_5356330537484329406_n.jpg

J’ai entrepris petit à petit la transmission de ce qui me paraissait essentiel dans la vie. Personnellement, je crois fermement que le yoga ne se résume pas seulement à une pratique posturale, une méditation ni même aux exercices de respiration comme beaucoup le pensent. C’est véritablement un mode de vie, une philosophie à part entière. La magie du yoga, c’est que l’on ne cesse d’apprendre, et l’enseignement aux autres nourrit sa propre connaissance…

11755638_10207441576703874_6742582484081611703_n.jpg

  • Quelle est ta posture préférée et pourquoi ?

Je n’ai pas véritablement de posture préférée. Mais j’adore les postures qui me posent le plus de difficultés, non pas que je sois maso mais j’aime la sensation de sentir un corps vivant, où chaque organe, chaque muscle est mis à contribution pour une fusion bienfaisante avec le mental. Il n’est nullement question de challenge ou de compétition,  juste vivre ce moment de communion le plus intensément possible.

734882_10208470416104216_759126716620409841_n.jpg

  • Quelles sont les personnes qui t’inspirent ?

Nick VUJICIC m’inspire énormément. Il est né sans bras ni jambes et il a une capacité à ouvrir son cœur à la vie, au monde entier ce qui m’impressionne. Il est à l’origine de nombreuses conférences, notamment dans des lycées ou collèges, pour aider les personnes à ne pas passer à côté des choses essentielles de la vie. Et je ne sais pas si c’est cette prestance, cette forme d’amour qu’il dégage qui font que tout lui réussit.

La nature et les animaux m’inspirent également, et constituent mes principaux centres d’intérêt, c’est la raison pour laquelle j’ai souhaité compléter ma formation de professeur de yoga, par un apprentissage des grands principes de la médecine ayurvédique.

1779985_10205994193680203_8783078568793635521_n.jpg

  • Quelle est ta philosophie de vie :

J’essaye d’appliquer la philosophie indienne qui prône l’acceptation, accueillir même ce qui nous semble négatif, mettre ses sens au repos. Chacun d’entre nous est une pièce de l’univers, quelque soit sa destinée.

Il existe un mot en sanskrit (langue des textes religieux hindous) qui représente cette force de caractère qui vit en chacun de nous, c’est le TEJAS, une sorte de « feu sacré »

Tejas est un type d’énergie ou de vitalité qui trouve son origine dans la religion hindou.

Le concept de tejas se rapporte au feu intérieur ou à l’illumination de l’individu, qui décuple la portée spirituelle du yoga, guidant son développement intérieur et améliorant  sa perception du monde. Une sorte d’énergie positive, profondément tournée vers la volonté inconditionnelle à faire que les choses aillent pour le mieux peu importe la situation.

  • Quels sont tes projets ?

Comme je l’ai déjà évoqué, j’ai entamé récemment une formation en ayurvéda, qui me transporte,  c’est magique, à chaque fois que je reviens de mes modules, je suis transformée et convaincue que c’est l’essentiel de la vie.
C’est la raison pour laquelle, j’envisage, dans un avenir proche, d’ouvrir un centre ayurvédique avec salle de yoga mais avant il est important pour moi, de retourner en Inde afin de m’imprégner à nouveau de ces traditions ancestrales.J’ai déjà fait un premier voyage au Rajasthan mais je pense que l’Inde du Sud m’enchantera plus, ou dumoins différemment.

  • As-tu une routine bien être?

A vrai dire, je n’ai pas vraiment de routine alimentaire, à la base je suis une grosse gourmande, et manger est une véritable passion, mais depuis que je me forme à l’ayurvéda, j’essaye dans la mesure du possible d’en appliquer les principes.

En Ayurvéda, médicine traditionnelle de l’Inde, on aborde la réalité de chaque personne en fonction de trois principes inhérents à la nature : le mouvement, la transformation et la préservation. On nomme ces principes les trois doshas et leur compréhension est essentielle à la prise en charge ayurvédique de la santé.

Lorsque nous souhaitons conserver ou retrouver l’équilibre et le bien-être, les doshas permettent d’identifier les liens de cause à effet entre notre état d’être et nos relations avec l’extérieur, que ce soit l’environnement, la nourriture ou nos relations interpersonnelles.

Chacun de nous possède un élément prédominant parmi ces 3 doshas :

*Kapha : la terre et l’eau

*Pitta : le feu

*et Vata: l’air

Il faudra adapter notre alimentation, en fonction de cette prédominance, afin d’atteindre l’équilibre. Ce n’est pas toujours simple mais j’essaie d’intégrer ces nouvelles habitudes dans mon quotidien pour me sentir bien.

Par ailleurs, totalement vouée à la cause animale, j’ai arrêté d’acheter de la viande, et je n’en mange qu’occasionnellement lorsque je suis invitée, ou parfois au restaurant. Il ne faut pas hésiter, je pense, à modifier son style de vie, pour servir des actions qui en valent la peine, et changer ses habitudes n’est pas si difficile qu’il n’y parait cela demande simplement un effort sur soi-même, comme pour le yoga ;-).

Pour mon corps, j’essaye de faire du sport tous les jours, voire juste quelques étirements lorsque je suis vraiment à cours de temps, je pratique aussi l’auto-massage des pieds et des mains.

Se lever tôt le matin, pour anticiper sur ma journée, fait partie de mes bonnes résolutions pour 2017.

12143213_10207977554262978_7484735261416187133_n.jpg

Pour les chanceuses qui habitent dans le Sud Est, vous pouvez dérouler votre tapis sous le regard bienveillant d’Emmanuelle en prenant directement contact avec elle, vous ne le regretterez pas…

Emmanuelle Juge

Tél : 07 68 33 44 87

emmajuge@yahoo.fr

Soyons dans le « flow »…

 

http://yogae.fr

Depuis que je suis tombée, par hasard, sur cette vidéo, je n’arrête pas de la regarder en boucle. Outre la douce voix de Viola Martinsson, et le message qu’elle véhicule, qui pourrait nous servir de mantra, à nous les filles  :

« You can try but never stop me (tu peux tenter, mais tu ne m’arrêteras jamais)
This is what I’m made of (c’est ce dont je suis faite)
I will never ever let go (je ne lâcherai jamais)
This is what I’m made of (c’est ce dont je suis faite)
No one can control me (personne ne peut me contrôler)
Cause this is what I’m made of (parce que c’est ce dont je suis faite)
You can hit but never break me (tu peux frapper mais jamais tu ne me briseras)
This is what I’m made of « (c’est ce dont je suis faite)

…il y a la beauté du corps et du geste. Il y a Marie…

La représentation incontestable de ce qu’est le « flow ». Ce flux qui rend la séquence si fluide, si majestueuse, si belle. Les postures s’enchainent comme les vagues ondulent, avec pour seule cadence, celle de la musique et du souffle. Et puis peu à peu l’énergie  monte et accompagne la posture, l’intensifie, la ponctue avec justesse, la pose, alignée, dans l’instant présent. Une sorte de chorégraphie, trait-d’union entre le corps et l’âme, faisant circuler la vie. Instant de grâce, où le cerveau cesse d’émettre, pour se concentrer sur l’équilibre, la perfection.

Cette notion de « flow » n’avait jusqu’à maintenant, à mes yeux, qu’une signification empirique, j’ignorais totalement qu’elle avait aussi un fondement scientifique en psychologie, où elle désigne un état d’immersion dans l’action de manière optimale. On ne fait plus qu’un avec l’action elle-même, sans plus penser, sans plus réfléchir, en totale cohérence avec son corps et son souffle, animé par cette énergie quasi-instinctive, quasi-primitive, quasi-animale, qui nous happe, nous absorbe, nous englouti dans les abysses du bien être. Une sorte d’instant de grâce qui suspend le temps, les émotions négatives, la peine, la colère, la douleur..

Ce concept, élaboré par le psychologue  hongrois Mihály Csíkszentmihályi, a été largement repris dans de nombreux domaines, du sport à la spiritualité en passant par les activités aussi diverses que variées telles que lecture, musique, arts créatifs, bricolage…

Dans son livre, l’auteur nous apprend que « pour atteindre le bonheur, il est important de multiplier les expériences optimales de manière à recréer et préserver son équilibre mental. » Il souligne également « l’importance d’avoir un fil conducteur à ces multiples expériences optimales pour éviter la désorientation et donner réellement un sens à sa vie. »

http://livre.fnac.com/a1476861/Mihaly-Csikszentmihalyi-Vivre

images.png

N’avez-vous jamais vécu ces minutes folles, de plaisir et bonheur mélés, où l’on a l’impression de sortir de soi-même, quitter son corps, pour n’être qu’âme, concentrée sur le geste, le mot, le son…Personnellement il m’arrive de ressentir ces minutes bleues lorsque j’exécute certaines postures de yoga, lorsque je visualise cette vague alimentée par mon souffle,  qui traverse mon corps de l’intérieur pour le nettoyer, le dépolluer de ses ressentis, de ses peurs, de ses pensées négatives…Mais aussi, lorsque, les semences pénètrent le bois, au rythme du métronome, à l’atelier de tapisserie d’Hélène, où les heures sont des secondes, où seule compte la précision du geste, le tomber de l’étoffe, le toucher des outils, l’énergie positive de nous toutes, mélange de bienveillance et gratitude…

Atteindre le « flow » c’est « être dans la zone » c’est chaque fois que l’on ressent cette douce chaleur qui nous envahit, absorbés par une activité qui nous captive,  qui mobilise toute notre concentration, pendant laquelle on met notre vécu entre parenthèses, plus rien n’a d’importance que l’ardeur extrême mise dans la perfection du geste.

Le paradoxe  c’est que bien que le « le flow » soit un état de contrôle, il est aussi vécu comme un état second, une sorte de perte de conscience de soi, les sportifs sont unanimes pour dire que ce n’est pas un état dans lequel on peut se mettre, mais plutôt un état que l’on trouve, une sorte de graal divin qui nous tombe dessus, et que l’on déguste. En pratiquant le yoga, il n’ est pas rare  de parvenir à cet état d’hyper-concentration, vectorisé par la respiration et les techniques de visualisation, nous menant à cette connection intime et bienfaisante.

C’est un état totalement centré sur la motivation, un voyage intérieur, qui représente peut-être l’expérience suprême, en employant les émotions au service de la performance et de l’apprentissage. Dans le « flow », les émotions ne sont pas seulement contenues et canalisées, mais elles sont rendues positives, stimulantes, et en coordination avec la tâche accomplie, elles font monter en nous un sentiment de joie, d’extase.

Et du « flow » au bonheur il n’y a qu’un pas, Mihály Csíkszentmihályi, l’a prouvé, il s’est rendu compte que les gens heureux n’étaient généralement pas au bord d’une piscine  sirotant un cocktail, mais bien en train d’effectuer une activité qu’ils appréciaient.

Alors les filles, déroulez vos tapis, sortez vos aiguilles à tricoter, à vos perceuses, à vos marteaux, dégustez un moment de lecture, écoutez des chants tibétains, chaussez vos baskets et parcourez des kilomètres sur une plage déserte… soyez heureuses et avancez dans le flow…

IMG_2747.jpg

 

 

Une année 2017 en mode « Hygge »…

cocooning-2.jpg

Décembre est bientôt fini, janvier se profile juste derrière le sapin, avec ses guirlandes de  promesses, voeux, souhaits, et autres petites étoiles de bonnes résolutions…Chaque année on établi une interminable « to do list »  : s’inscrire dans une salle de sport, cuisiner mieux,  arrêter de grignoter, prendre soin de son corps, se mettre au yoga,  positiver, bref trouver le bonheur en devenant une fille extra. Cette année, juré  on ne demandera pas la lune, pas question de se polluer la tête de promesses que l’on ne tiendra que le temps d’un feu de paille, pas de bonnes résolutions en papier, non, cette année l’idée c’est que l’on a en nous tous les ingrédients pour être HEU-REU-SES, mais on ne sait plus trop au fond de quel tiroir de nous-même on a bien pu les ranger.

On va donc se promener au plus profond de notre joli fouilli intérieur, pour retrouver  ces petites pépites qui font la sérénité, mettre en place des mécanismes de pensée positive, s’ancrer à de nouvelles routines bien-être, bref pour 2017 on se lancera le défi de vivre sa vie en mieux…à l’image des Danois qui sont le peuple le plus heureux du monde, nous allons envisager la nouvelle année en mode « hygge »…Le hygge signifie « bien-être » et chez nous on pourrait le traduire par plaid, feu de cheminée, tisane réconfortante, lait d’or, bougies, convivialité, bain chaud…ça vous parle? Vous n’avez jamais remarqué comme la teneur d’une journée tient dans les quelques minutes qui suivent notre réveil, comme, nous pouvons la sublimer et la colorer de rose, ou au contraire réduire l’espace, et ne laisser émerger que conflits, remords, et émotions négatives….Et bien c’est pareil dans nos vies, nous avons tous en nous le potentiel pour être heureux, mais encore faut-il en prendre conscience. »Hygger », c’est bâtir un refuge, un cocon, à la fois physique et psychologique, reprendre le contrôle de nous-même. Se sentir bien implique une certaine prise de conscience, un geste volontaire, pour mettre en place un changement. Cette sensation de récolter les fruits de nos efforts, déclenchera en nous une douce chaleur, joyeuse et réconfortante. Cette année on va transformer les pensées négatives en messages réconfortants. Et ça démarre de suite par :

  • VIVRE L’INSTANT PRESENT 

IMG_1699.JPG

C’est maintenant,  juste maintenant, apprendre à se poser et à ressentir ce qui nous entoure, regarder, observer, respirer…Etre en pleine conscience, se rendre simplement présent à cet instant de grâce…Dans quelques minutes le soleil sera couché, la feuille aura quitté l’arbre, et l’oiseau se sera envolé…il faut apprendre à regarder le monde qui nous entoure, car il est magnifique. Il est temps de décider consciemment d’ouvrir la porte de notre esprit à tout ce qui est là, qui est beau et qui ne demande qu’à être regardé. Pendant ce temps, nous mettrons nos cerveaux au repos, et arrêterons de ruminer ou anticiper. La pleine conscience nous ancre au présent. Ne pas penser, juste éprouver, se connecter à la nature, au monde, sans mots…

Ma bonne résolution :

Concrètement cela signifie, prendre son chien, et aller se promener dans les bois, ou au bord de l’océan, observer la nature, déguster ce moment, éperdument, follement, ne se concentrer que sur les sensations qu’il diffuse en nous  sans penser ni au passé, ni au futur. S’autoriser à se concentrer sur ce moment-ci et à apprécier sa vie telle qu’elle est, se contenter de toutes les belles fleurs qui subliment notre jardin intérieur au lieu de penser à toutes celles qui ont poussé sur le balcon d’autrui…

IMG_0485.JPG

  • DONNER UN ESPACE A SES EMOTIONS

IMG_1881.jpg

Nos émotions ne parlent pas,  elles ne s’expriment qu’à travers des sensations corporelles, des comportements, des schémas de pensée souvent disproportionnés. Si l’on se laisse assaillir en les jugeant, on risque d’aboutir à une saturation qui nous obligera à passer par un sas de décompression, car sinon elles continueront leur cheminement jusqu’à prendre les commandes  secrètement de nos actions sans que nous ne puissions nous en rendre compte. La solution consiste, plutôt que de chercher à leur couper l’herbe sous le pied, à les accueillir et à les observer. Il y a la tentation de l’hyper contrôle qui consisterait à nous couper de toutes nos émotions douloureuses pour éviter de souffrir…mais rien ne peut plus pousser sur une terre gelée…Concrètement, cela signifie accepter la tristesse par exemple, mais ne pas croire en l’expression de l’émotion qui nous pousserait à nous replier sur nous mêmes…On va juste créer un espace autour de ces émotions négatives pour leur permettre d’exister et nous permettre à nous de les observer, pour ne pas subir leurs assauts et réfléchir à la solution la plus appropriée. Accepter les émotions c’est désamorcer leur pouvoir maléfique sur nos pensées.

Ma bonne résolution : lorsque je serai stressée, deprimee ou en colère, je n’essayerai pas de passer à autre chose pour oublier, de même que je ne me laisserai pas envahir par cette brume toxique. Non, j’observerai ce qui se passe en moi, quelle est cette émotion? Vers quoi me pousse-t-elle? Qu’est-ce qui a bien pu me mettre dans cet état d’overflow ? Quelques postures de yoga, ou une respiration consciente pourront peut-être m’aider à y voir plus clair…

yoga_sukhasana.png

  • VOIR L’IMPORTANT

« Toutes les institutions humaines ne sont-elles pas destinées à empêcher les hommes de sentir leurs vies à cause de la dispersion constante de leurs pensées? » Nietzsche Notre esprit est pollué, par le bruit, la publicité, les arguments commerciaux, la télévision, déstabilisant notre équilibre intérieur, l’encombrant de démarches et contenus inutiles. La conscience c’est de l’interne, donc plus nous courons vers de l’externe, moins il y aura de connexion avec nous même. Nous finissons par réagir selon des modèles stéréotypés, qui n’ont plus rien à voir avec notre être profond. Et du coup nous nous éloignons chaque jour un peu plus de nous mêmes, de ce que nous sommes, de ce que nous voulons…Nous faisons des choix qui ne sont pas les bons, reproduisons des schémas néfastes qui nous font nous  éloigner du bonheur…

Unknown-1.jpeg

Ma bonne résolution : faire un « reset » de mon disque dur interne et ne conserver que l’essentiel. Trop de quelque chose c’est toujours un manque d’autre chose.  Mon nouveau mantra « Less is more« . Privilégier des moments de convivialité avec son entourage. Prendre le temps de jouer avec ses enfants, discuter avec son compagnon, avec une amie, se rendre disponible pour les autres. L’appréciation et la gratitude sont deux principes fondamentaux du bonheur.

Et vous quelles seront vos petites routines bonheur  pour 2017 ?

Le yoga fait-il maigrir?

woman-doing-yoga.jpg

Que l’on soit à la recherche d’une nouvelle activité pour démarrer janvier en mode « healthy », ou une pratiquante débutante du tapis, chacune d’entre nous s’est déjà posé la question de savoir si le yoga, en plus de ses innombrables bienfaits, pouvait nous aider à nous  délester de quelques kilos en trop…

Pour certaines, qui ne jurent que par les abdos-fessier, et la course à pied, le yoga ne serait pas assez intense pour brûler le nombre de calories nécessaires à une véritable combustion. Celles qui pensent ainsi n’ont probablement jamais fait de yoga. Car oui le yoga est extrêmement efficace pour perdre les quelques kilos que l’on a en trop mais de manière beaucoup plus subtile que lorsque l’on franchit la porte d’une salle de sport, ou lorsque l’on chausse ses baskets de running. A partir du moment où tu déroules ton tapis, c’est avec lui ta vie toute entière que tu déroules, et s’opère alors une remise en question de tes habitudes alimentaires, de ta relation à la nourriture.

Ceux qui ne pratiquent pas le yoga peuvent penser qu’il ne s’agit là que d’une légère routine d’étirements, ce qui bien évidemment ne serait pas assez efficace pour perdre du poids. Mais le yoga c’est bien plus que cela. Le yoga exige beaucoup de force physique et mentale, de concentration, d’endurance et de flexibilité. Pour comprendre vraiment comment va s’opérer cette perte de poids, il faut envisager les 3 couches de notre corps énergétique :

  • l’esprit
  • le corps
  • et l’âme

Chaque couche dépend et affecte les deux autres. Quand une couche est déséquilibrée, comme l’esprit, le corps et l’âme suivent.Vous ne pouvez pas avoir un corps sain et une âme pure si l’esprit est hyperactif et déséquilibré, ce qui est le cas pour beaucoup d’entre nous. La vocation même du yoga est justement de créer le lien, d’unir et d’insuffler  l’harmonie entre ces trois principaux décideurs qui régissent notre vie. Lorsque les trois big boss s’entendent, tout fonctionne d’une manière plus équilibrée et plus efficace. Examinons cela de plus prés :

  • Le mental : Lorsque tu entreprends ce merveilleux voyage  qu’est le yoga, forcément cela change ta manière d’appréhender les choses, la vie, la nourriture. Le yoga te transforme de l’intérieur vers l’extérieur. Ta pratique te conduit peu à peu vers la vérité,  la connectivité. Le processus de prise de conscience se met alors en place, afin de déconnecter l’ego, tu sais cette petite voix incessante dans ton esprit qui prend un malin plaisir à ne s’attarder que sur les problèmes? S’en suit alors une routine négative, de mauvaises prises de décisions, des idées superficielles et polluantes. Lorsque l’esprit est apprivoisé par une pratique de yoga régulière, l’âme est comme libérée de cette voix obsessionnelle qui a tendance à tout colorer en noir, le changement vers le positif n’est jamais très loin….Tu commences alors à prendre plaisir à ce qui est vraiment bon au lieu d’agir à travers ce filtre sombre que l’égo te tisse et dont il veut te persuader qu’il s’agit de la réalité. Les schémas inconscients et destructeurs sont mis de côté au profit d’une vision plus saine engendrant une meilleure prise de décision. Les changements de mode de vie impacteront forcément les choix alimentaires.

303527_yoga.jpg

  • le corps : le yoga offre des centaines de postures appelées asanas qui peuvent s’organiser à travers un nombre incalculable de flux ou de séquences. Toutes les postures offrent une variété d’avantages physiques. En outre, presque toutes ont pour but de désintoxiquer le corps. La désintoxication favorise la purification du corps et de l’esprit, mais aussi et surtout permet de faire circuler l’énergie, et la lymphe stagnante, en boostant le retour veineux et par conséquent en effectuant une sorte de drainage permettant d’évacuer les toxines. Tous les types de yoga sont efficaces pour purifier le corps, améliorer le tonus musculaire, calmer l’esprit, fournir un sentiment de paix intérieure et de contentement. En pratiquant régulièrement cette discipline, le corps rejette le gras et donc le mauvais, la transformation n’est plus très loin. L’avantage du yoga est de sculpter sans gonfler. Il confère une allure longiligne de danseuse plutôt qu’une musculature bodybuildée. Par ailleurs, en devenant conscient de notre souffle et en adaptant nos mouvements sur lui, on ressort de la séance reposée, comme vidée, profondément lavée de l’intérieur.

media_xll_4556191.jpg

  • l’âme : Lorsque l’âme est éveillée par la pratique du yoga, s’effectue alors une remise en contact avec ta nature spirituelle, tu commenceras à réaliser que la vie a un sens plus profond. Tu arriveras à comprendre que les habitudes destructrices ne servent plus ton but ultime. Ce réveil affecte directement la perte de poids parce qu’il encourage l’élimination des habitudes malsaines. Par exemple, la pratique qui consiste à manger pour remplir une sensation de vide, n’aura plus lieu d’être dans la mesure où l’âme sera apaisée, et par voie de conséquence, le corps et l’esprit aussi. Ce qui plaît à l’âme, c’est le contentement dans le moment présent, mais aussi la recherche d’un corps et d’un esprit purs. Une sorte de temple tout propre qui permet à la couche éternelle, de voir le monde à travers un filtre de lumière. Alors bien évidemment, il faut du temps pour arriver à ce point de détachement dans ta pratique. Il ne suffit pas de participer à un ou deux cours pour devenir une yogini estampillée « made in India », non, il faut en dérouler et en dérouler du tapis avant de comprendre que la seule façon authentique de voir le monde est à travers les yeux de l’âme. Au fil des postures, tu mettras hors d’état de nuire ton ego afin que plus jamais il ne se permette de dominer ta vie, tu commenceras à réaliser que «ton je » n’est plus ton esprit, non  «ton je» est ton âme.images.jpegIl est généralement conseillé d’effectuer un flux de yoga dynamique au moins cinq à six jours par semaine pour obtenir un meilleur résultat. Bien évidemment il est aussi préférable d’éliminer les substances non naturelles, les produits d’origine animale, les aliments  transformés, le sucre, les graisses.. cela fera vraiment la différence. Alors c’est parti ?
  • Déploie le tapis.
  • Connecte-toi avec ta respiration
  • Détache-toi de cette voix intérieure destructrice.
  • Accorde-toi à la nature spirituelle qui relie chaque cellule de ton corps à l’univers.
  • Libère l’âme.
  • Et prépare-toi à profiter de la gloire de tous les changements positifs qui sont à venir.

Ce qu’en pensent les « pros » :

Id3ECpSVtripDZiQwd69-lfW_f0.jpg

Unknown-2.jpeg

  • Tara Stiles, fondatrice à  New York  du Strala yoga, une forme de yoga plus libre où les postures classiques de l’Hatha yoga sont enrichies de mouvements souples issus de la danse et de la gymnastique, nous démontre dans son dernier livre « le yoga qui nourrit » comment le yoga va transformer nos habitudes alimentaires, et par voie de conséquences nous aider à atteindre un poids de forme.   Unknown-2.jpeg« Lorsqu’on perd le contact avec soi-même, on a tendance à se refermer et à rechercher l’espace et les plaisirs là où on les trouve : les sucreries, les aliments gras, salés, la caféine. Il deviennent des amis qui nous aident à évacuer les tensions et nous apaisent momentanément. Hélas, ces amis n’ont pas de bonnes intentions » Tara nous encourage à pratiquer le yoga tout en oubliant les calories, elle nous suggère aussi de jeter notre balance, « J’ai compris que se peser était une maladie – c’est une routine complètement inutile et destructrice…..Croyez-moi vous n’avez pas besoin de cette boite de malheur dans votre salle de bains. Jetez-la, et promettez-vous de ne jamais en acheter une autre; Sortez les poubelles, allez j’attends… »

Contrôler obsessionnellement les calories c’est se couper encore plus de sa sensibilité, de son intuition…

Donc, si j’ai bien tout compris, pratiquer le yoga, revient à se recentrer sur soi et sur ses vrais besoin. Du coup, tu casses le noeud d’habitudes nocives, le yoga débloque en toi les états de tension et de frustration qui te faisaient percevoir ton corps et ton esprit à travers une vision négative… Le rapport que chacune d’entre nous tisse avec l’alimentation n’est pas anodin, il est pétri d’affect, et en mangeant mal, on cherche très souvent à se punir, à développer inconsciemment un comportement de violence vis à vis de nous-même. Le yoga à travers le lâcher prise, permet un recadrage naturel de notre alimentation, et par voie de conséquence une perte de poids  toute en douceur. Il nous fait cesser le combat perdu d’avance contre notre corps, et nous apprend à respirer à travers nos imperfections qui font de nous un être unique. Lorsque nous focalisons continuellement sur l’obsession de vouloir maigrir, notre corps commence à produire plus de cortisol, une hormone qui ralentit notre métabolisme en période de grandes urgences comme la famine. Non seulement cela conduit à un gain de poids supplémentaire, mais cela nous pousse aussi à manger plus. Il suffirait peut-être de déplacer son attention vers les choses étonnantes que notre corps peut faire, pour s’aligner peu à peu vers une tendance à la bienveillance et à la gratitude….« love my mat » c’est décidé ce sera mon nouveau mantra pour 2017! Et vous quel sera le vôtre ?

logo.png

Mes petites huiles bonheur …

IMG_1752.JPG

Les huiles essentielles font partie de ma routine bien-être car elles permettent une alternative « naturelle » aux petits maux du quotidien. Elles sont aussi le moyen d’embellir la vie grâce,  à leurs subtiles fragrances qui se diffusent à des moments bien choisis de la journée, où à leur vertus incroyables lorsque, mariées à une huile végétale elles pénètrent le corps, via le massage. Alors j’imagine que parmi les Healthy girls que vous êtes, nombreuses ont fait de « ma bible des huiles essentielles » de Danièle Festy, leur livre de chevet, c’est la raison pour laquelle, il ne sera pas question ici d’énoncer toutes les propriétés de ces petits concentrés odorants et volatiles, ou de remonter à 5000 ans avant notre ère, date de la découverte du 1er alambic. Non, vous, vous connaissez déjà tout cela sur le bout des doigts;-) Rappelons cependant que les huiles essentielles sont anti-infectieuses, antiseptiques et antivirales, de véritables antibiotiques naturels qui ne détruisent pas notre flore intestinale, efficaces par voie orale à des concentrations dans le sang 50 fois moindres que celles des antibiotiques. Elles stoppent la prolifération des germes nocifs tout en ayant une influence positive sur la réponse immunitaire. Savez-vous qu’une huile essentielle diffusée désinfecte une pièce en mois de 10 minutes? En cette période hivernale, il en va de notre salut sauf si vous préférez vivre dans un réservoir à microbes !!! Les techniques d’extraction sont essentiellement la distillation, car l’huile est insoluble dans l’eau, mais soluble dans la vapeur, donc une fois la vapeur chargée des essences de la plante, il suffit de la faire refroidir pour récupérer les huiles par décantation. Alors bien évidemment les huiles essentielles n’échappent pas au degrés de qualité comme n’importe quel produit. Il est important de rappeler ici que seules les huiles 100% naturelles peuvent être utilisées pour se soigner, les huiles synthétiques donc fausses n’ont aucune action thérapeutique et peuvent en plus être très toxiques, car n’ayant jamais fait l’objet de tests. Parmi les huiles amies certaines sont meilleures que d’autres, la qualité finale du produit dépendant étroitement de la qualité de la plante, mais aussi du soin apporté à l’étape de la distillation. L’huile essentielle ainsi obtenue doit être 100% pure, 100% naturelle et 100% totale c’est à dire non coupée avec une autre huile essentielle moins chère, ou contenant des résidus de pesticides. Concernant les huiles bio, seuls les tests de laboratoire feront se démarquer une huile d’exception, le plus important étant la qualité du produit fini et non la méthode de culture pour l’obtenir. C’est la raison pour laquelle , il m’a semblé évident de débattre avec une spécialiste de l’aromathérapie bio de qualité, ma copine Aleksandra de l’excellent blog yoga and tea http://www.yogaandtea.fr ,  qui boit des litres de thé et fait du yoga 🙂 mais pas que ça, car en plus d’être une vraie Healthy girl au quotidien, elle représente également des huiles essentielles BIO d’une pureté extrême : la marque américaine doTERRA. Nous nous sommes donc retrouvées au coeur de Bordeaux, pour un tea-time entre filles, un joli moment d’échange et de partage…

images-1.png

Qui est Aleksandra ?

Bulgare de naissance, et désormais bordelaise d’adoption, après avoir été parisienne de coeur pendant 11 ans, passionnée de vie saine, son blog est à son image, frais, dynamique, drôle, juste et chaleureux. Irrémédiablement tournée vers le monde, et vers les autres, tous ses projets n’ont pour vocation que sa soif d’apprendre et de partager. J’ai eu la chance de tomber sur  son blog au hasard de mes recherches d’un atelier yoga sur Bordeaux, et nous nous sommes retrouvées quelques semaines plus tard, à partager une grosse théière de thé vert, en terrasse, pour nous rendre compte que nous étions animées par les mêmes passions : le bien-être, la nourriture saine, le yoga, le thé et l’aromathérapie.

IMG_1726.jpg

Pour quelles raisons ton choix s’est porté sur les huiles essentielles doTERRA ?

Avant de connaitre doTERRA, j’achetais mes huiles essentielles en parapharmacie et souvent bio.En parallèle, je voyais souvent le ballet des petites bouteilles d’huiles essentielles colorées sur le compte Instagram d’Elena Brower, prof de yoga américaine et personnalité lumineuse, ça s’appelait doTERRA, mais je me disais que ça devait être sa propre marque d’huiles. Et puis, j’ai fait la rencontre de Cloé Bertrand, Wellness Advocate (représentante doTERRA) française, qui m’a proposé de découvrir les huiles et même de rejoindre son équipe. Clairement, j’ai été séduite ! J’aime beaucoup les huiles essentielles, je crois à fond en leurs pouvoirs pour améliorer notre quotidien et notre santé de manière naturelle.

Qu’est-ce qui rend ces huiles si particulières ?

Les huiles essentielles doTERRA sont particulières et novatrices à plusieurs titres :

★ La qualité :

Les huiles essentielles doTERRA sont parmi les plus pures et les plus sûres disponibles sur le marché mondial aujourd’hui. Leur charte CPTG (Certified Pure Therapeutic Grade®) est beaucoup plus ambitieuse que celle du label “bio”. Chaque huile essentielle doTERRA est certifiée 100% pure, sans pesticides, sans produits de synthèse et sans polluants, non seulement sur la matière première mais également sur le produit final. Très important sachant qu’on met les huiles sur la peau, on les inhale ou on les ingère et qu’elle atteignent chaque cellule de notre corps.

blog-yoga-tea-CPTG-huiles-essentielles-doterra.jpg

J’ai été moi-même surprise d’apprendre que le label “biologique” qu’on retrouve sur certaines bouteilles signifie que la plante récoltée est d’origine biologique, cependant tout le reste du processus peut ne pas être “biologique”. Il arrive alors qu’on y retrouve des produits de synthèses et autres résidus chimiques. C’est quand même dommage…

Par ailleurs, il est important de préciser que les huiles doTERRA proviennent directement des pays producteurs des plantes, qui sont récoltées et travaillées dans les conditions optimales de qualité et de concentration des teneurs en substances actives. Moi, je dis, c’est le minimum !

★ L’approche de santé alternative à la médecine classique:

doTERRA cherche à construire un pont entre la médecine scientifique et les approches alternatives. Sa volonté est de rendre les huiles de qualité accessibles au plus grand nombre ainsi que d’éduquer les familles de manière à les rendre plus autonomes dans la gestion de leur santé.

La vente des huiles se fait exclusivement par un réseau de consultants indépendants (Wellness Advocates), comme moi, qui se rendent disponibles pour accompagner, répondre aux questions, inspirer et donner des astuces pour une utilisation simple et sûre des huiles dans le quotidien.

Grand nombre des Wellness Advocates sont des professionnels d’une forme de médecine douce (kinésithérapeutes, ostéopathes, sophrologues…) ou des praticiens bien-être (masseurs, profs de yoga ou de méditation, coachs…). Parmis les plus connus sont notamment les stars de yoga Elena Brower et Tara Bliss.

★ L’engagement équitable et de responsabilité sociale :

Grâce à son modèle d’approvisionnement équitable, appelé co-impact Sourcing® , doTERRA garantit un prix équitable pour les agriculteurs en échange d’un produit de qualité supérieure. Un système gagnant-gagnant qui fait la différence car n’oublions pas que la plupart des huiles essentielles proviennent de pays confrontés à de grands défis économiques et environnementaux, comme le Guatemala, Haïti ou la Somalie. L’activité de doTERRA est ainsi génératrice d’emplois, de croissance économique et d’un fort développement des relations entres les différents pays. En parallèle, la fondation Healing Hands de doTERRA y finance des infrastructures (hôpitaux, écoles, eau potable, etc.) pour développer et améliorer continuellement l’autonomie de la communauté, des producteurs et des familles. Quoi demander de plus ?

map-doterra-producteurs-huiles-essentielles.jpg

Quelle est ton huile « chouchou » ?

Et bien pour la petite histoire, j’ai été agréablement surprise de découvrir que doTERRA a une forte implication dans ma Bulgarie natale, avec l’ouverture d’une distillerie dans la région de Dobritch, ainsi qu’un projet Healing Hands avec une structure sociale locale. Donc j’avoue avoir un petit faible pour l’huile essentielle de lavande, qui existe aussi en roller associé à une huile végétale, ce qui permet de l’avoir dans son sac à tout moment pour une application au creux des poignets, derrière les oreilles, pour mettre le tumulte de la vie sur pause le temps de se recentrer sur soi…Je dois vous avouer que tout comme Aleksandra, je suis addict à l’huile essentielle de lavande, elle ne me quitte jamais, et chaque soir, une petite perle déposée sur mon oreiller me sert d’attrape-rêves…

IMG_1746.jpg

As-tu une petite recette à nous faire partager ?

En tant que yogini je te proposerai la recette de mon super spray aux huiles essentielles pour nettoyer ton tapis de yoga après chaque session. http://www.yogaandtea.fr/blog/2014/07/22/recette-spray-tapis-de-yoga/

Et en tant que buveuse de thé et infusions,  je te suggère d’ajouter 1 goutte de Menthe Poivrée et 1 goutte de Tea tree (Melaleuca) avec une cuillère de miel à une bonne tisane (de thym, par exemple) pour stopper net les début de rhumes et maux de gorge.

Si vous avez des questions, les filles, sur les huiles doTERRA sentez-vous libres de contacter Aleksandra qui se fera un plaisir de partager son expérience, et croyez-moi elle est INTARISSABLE sur le sujet 😉

dadb564d-5785-4eb5-8abf-cd33d5e2765d.jpg

Aleksandra a eu la gentillesse de m’offrir quelques échantillons, parmi les innombrables huiles essentielles qui composent la gamme doTERRA :

L’orange Sauvage (Wild Orange)

2a3fa9a9-81da-4254-9efb-d16d8963a80e.jpg

Obtenue par pression à froid de l’écorce, l’huile essentielle d’Orange sauvage de dōTERRA est l’une des plus vendues en raison de son arôme énergisant et de ses bienfaits multiples pour la santé.

Ses propriétés :

  • Puissant agent nettoyant et purifiant
  • Protège des menaces saisonnières et de l’environnement
  • Source d’antioxydants, essentiels pour une bonne santé globale
  • Améliore l’humeur et dynamise le corps

 Quelques idées d’utilisation :

  • Quelques gouttes dans un spray pour nettoyer et purifier toutes les surfaces.
  • Une goutte dans un verre d’eau tous les jours pour donner du goût et améliorer ton  état de santé général.
  • Diffuser pour améliorer ton humeur, augmenter ton énergie et rafraîchir l’air.
  • Pour te stimuler, mettre une à deux gouttes dans la paume de ta main avec la même quantité de menthe poivrée (Peppermint) et d’encens (Frankincense). Frotter les  mains, les respirer profondément puis masser ta nuque.

Personnellement j’utilise l’huile essentielle d’orange sauvage en diffusion,  son effet est curieusement stimulant et apaisant à la fois…très agréable aussi pendant une session de yoga, pour décupler la sensation de purification interne.

Le mélange Joie des fêtes (Holiday Joy) 

7e6684a2-f572-4a85-ad60-d384c8ea0359.jpg

Pour mettre ta maison en mode « Noël  » toute l’année, sa  chaleur, et son arôme si doux créent un environnement de bienvenue pour les réunions de famille. Il peut être diffusé chaque jour pour purifier l’air et élever les esprits.

Ses propriétés :

  • Ce mélange exclusif combine l’Orange Sauvage, la Cannelle, la Noix de Muscade et le Clou de Girofle avec la senteur fraîche et aérienne du sapin de Sibérie et du Douglas taxifolié (mélèze), créant un mélange d’huile essentielle qui est une tradition de Noël chez dōTerra.
  • Élève l’esprit et vivifie les sens.
  • Purifie et rafraîchi l’air et la maison.

Quelques idées d’utilisation :

  • Diffuse le à travers la maison pendant la saison des fêtes.
  • Applique le aux vêtements, manteaux et écharpes pour conserver l’esprit et l’énergie de Noël.
  • Crée un spritzer pour humidifier ton joli sapin et ses guirlandes pour une senteur fraîche.
  • Ajoute une à deux gouttes à un pot pourri fait maison .

Ce petit flacon est une tuerie olfactive, moi j’adore !

La menthe poivrée (Peppermint)

a068a6c8-6301-4bff-99b0-86202f2de1ff.jpgLa menthe poivrée est une plante hybride entre la menthe aquatique et la menthe verte, étudiée par Carl Linné dès 1753. Une haute concentration en menthol – que l’on retrouve dans l’huile essentielle de menthe poivrée dōTERRA, permet de distinguer les huiles de meilleure qualité.

Ses propriétés :

  • Aide à dégager les voies respiratoires
  • Soulage les migraines
  • Soulage les soucis de digestion passagers
  • Repousse les insectes naturellement

Quelques idées d’utilisation :

  • Associe 1 goutte de Menthe Poivrée à 1 goutte d’huile de Citron (Lemon) dans un grand verre d’eau pour rafraîchir la bouche et le système digestif.
  • Mets 1-2 gouttes dans une capsule Veggie Caps pour soulager des soucis de digestion passagers.
  • Rajoute 1-2 gouttes dans tes préparations de smoothie préférées ou autres recettes de cuisine.

Personnellement il m’arrive parfois d’avoir l’horrible sensation qu’une migraine est sur le point de me mettre ko, au lieu de me précipiter sur un antalgique, je dépose une petite goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sur mes tempes, pour un effet glaçon immédiat, comme anesthésiée, ma migraine disparait.

IMG_1722.jpg

L’aromathérapie apporte vraiment des solutions concrètes à certains de nos petits soucis de filles tels que :

  • la prise de poids : en complément d’un petit rééquilibrage alimentaire, on associe l’huile essentielle de cyprès toujours vert (anti-oedème) ou de genévrier commun (anti-cellulite) à de l’huile essentielle de cèdre de l’Atlas (favorisant la dissolution des graisses). On les dilue dans une huile végétale d’argan (assouplit la peau) et de rose musquée (effet tenseur). Dans un flacon de 30ml, tu mélanges 2,2 ml d’HE de cyprès toujours vert, 2,2 ml d’HE de cèdre de l’atlas, et on complète avec les huiles végétales. Et c’est parti pour un massage bi-quotidien pendant 3 semaines.
  • les rides : Le trio gagnant à emprisonner dans un flacon : camomille romaine, ciste ladanifère et hélichryse italienne, à raison de 1% dans une huile de jojoba ou de rose musquée. Pour limiter l’apparition des tâches brunes on peut ajouter des huiles essentielles de carottes et de lavande fine.

En cette période de pré-orgies caloriques (à réutiliser d’ailleurs aussi en période post … ), il est intéressant, voire même indispensable pour en sublimer l’efficacité, d’utiliser en synergie, huiles essentielles et  tisanes, dans le cadre d’un petit programme spécial « détox »…je dis ça, je dis rien, juste au cas où la healthy girl que tu es aurait un peu abusé du raw chocolate…et pas que 😉

Un petit bain avec :

  • le citron qui stimule le foie et associe une action drainante (2 gouttes)
  • le pamplemousse qui draine l’eau stockée en excès dans le corps (2 gouttes)
  • le géranium rosat qui stimule le foie et aide à réduire l’appétit (1 goutte)
  • le genévrier commun qui agit sur la circulation sanguine (2 gouttes)

bain_texte001LB.png

Ajoute cette synergie d’huiles essentielles à tes sels de bain, ou à ton savon liquide biologique sans parfum ni adjuvant, tu obtiendras ainsi un gel douche personnalisé. Ne verse pas directement les gouttes dans l’eau du bain, car souviens-toi les huiles essentielles sont insolubles dans l’eau.

Une petite tisane :

  • du pissenlit qui stimulera tes fonctions hépatiques, biliaires et urinaires et t’aidera à lutter contre la rétention d’eau
  • du souci qui est un excellent dépuratif
  • et de la pensée sauvage qui aide à l’élimination des toxines par le foie et les reins.

Dans une petite casserole tu mets l’eau froide et les plantes, tu portes à ébullition, tu retires ensuite du feu et laisses infuser 5 à 7 minutes. Bois au moins 3 tasses par jour de ce breuvage magique.

Dans ton diffuseur :

Orange douce ou lavande fine auront une action relaxante qui accélèrera le processus de détoxication. Lorsque tu es détendue, tu économises le maximum d’énergie pour la consacrer à l’élimination des déchets.

Et toi, comment utilises-tu les petites huiles bonheur?

Le yoga de Cécile…

J’ai fait la connaissance de Cécile Doherty-Bigara par hasard, en parcourant son blog,  (http://www.lepalaissavant.fr) et je me suis immédiatement sentie en phase avec les messages qu’elle véhiculait. J’ai eu envie d’aller plus loin et j’ai acheté son DVD…Je l’ai ensuite rencontrée à Bordeaux, lors d’un atelier « ayurveda-yoga », c’est une fille juste formidable !

dvd

Jusqu’alors, je recherchais désespérément un cours de yoga qui réponde à mes attentes : dynamique, associant la respiration à des postures simples mais profondes, pas trop mou, genre le truc où tu t’endors sous ton plaid à carreaux, non,  je voulais que ça bouge, que ça vive, tout en m’apportant une dimension spirituelle . Et j’ai été servie !!!  A tel point que je suis devenue addict. Alors oui, je t’entends d’ici dire « c’est bien mais moi je n’ai pas le temps »…il faut le prendre, car tu prends bien le temps de manger, dormir, pianoter sur ta tablette, passer des heures au téléphone avec tes copines, désormais il y aura un « yoga time » dans ta journée de folie. Et Cécile a pensé à toi, elle a prévu des petites routines de 20 minutes dans le DVD, que tu peux pratiquer le matin pour réveiller ton corps et ton esprit ou  le soir pour te détendre…Il y a même une méditation guidée pour t’initier peu à peu au lâcher prise.

J’ai entendu ce que tu as dit : « non merci le yoga ce n’est pas pour moi, je suis raide comme un bout de bois » peu importe, il n’y a pas de compétition au yoga, tu n’es pas dans un cours d’abdos-fessiers, où le prof va te mettre la pression, où tout le monde a les yeux braqués sur toi dans le miroir, non, tu es en tête à tête avec toi-même, le plus souvent les yeux fermés, pour ressentir ton souffle, en mode « je suis belle de l’intérieur », et peu importe si ta posture de l’arbre ressemble à un sapin de Noêl sous la hache du bûcheron, ou si ton chien ne se reconnait pas du tout dans ta posture du « chien la tête en bas »…ce qui compte c’est que tu te fasses du BIEN, en RESPIRANT, et en prenant conscience de ce que tu fais….C’est ton petit moment à toi…Si tu sais respirer, tu sais faire du yoga, le reste suivra…

Je ne suis qu’une baby yogi, sans trop d’expérience en la matière,  mais je peux t’assurer que les bienfaits d’une pratique régulière se font ressentir immédiatement.

Le yoga agit comme une douche bienfaisante, qui te débarrasse de toutes les poussières d’émotions négatives, des tensions accumulées dans ton corps, des blocages intérieurs, il masse tes organes, rallume ta petite flamme intérieure,  te connecte à toi-même…
Alors il ne te reste plus qu’à investir dans un joli tapis de yoga, le mien est rose, normal c’est un tapis de Princesse 😉 et devenir une yogi girl, promis tu ne le regretteras pas !

Le yoga ne fera pas de ton boss un type sympa, mais il t’aidera à surmonter le stress et l’anxiété.

En attendant, voici un petite routine bienfaisante avec Cécile :

La respiration connectée.

 

IMGP0384.JPG

La respiration connectée permet d’activer ton fonctionnement interne et de bien faire circuler l’énergie de ton corps. Cela peut être aussi l’occasion de faire une petite pause dans ta journée de working girl ou de lovely Mum, pour prendre conscience de ton être à travers ton souffle.

Elle comporte deux étapes : une inspiration et une expiration longues, puis une pause suivie d’une inspiration profonde.

1 – Inspire par le nez en gonflant le ventre et en faisant pénétrer l’air dans tes poumons

2 – Place une main sur le ventre et une autre sur ton coeur, cela te permettra de sentir ton ventre qui se gonfle et se dégonfle et tes poumons qui s’emplissent et se vident de tout ton air.

3 – Expire par la bouche en dégonflant le ventre et en vidant entièrement tes poumons.

4 – Une fois que tout l’air est évacué, tiens 5 secondes.

5- Puis inspire à nouveau profondément en gonflant le ventre.

Pendant que tu respires tu peux visualiser une vague qui entre dans ton corps et le traverse, évacuant ainsi tous les blocages et toutes les émotions négatives.

Lorsque je pratique cette respiration plusieurs fois de suite, j’ai la délicieuse sensation  d’avoir lavé mon corps de l’intérieur. C’est apaisant et très agréable.