Mon lait d’amande homemade…

IMG_3135.jpg

S’il y a bien un aliment incontournable dans le quotidien d’une healthy girl, c’est bien le lait d’amande. Breuvage sacré des Dieux vegan, à la texture riche et onctueuse, il peut être consommé froid ou chaud, en smoothies ou matcha-latte, arroser copieusement notre muesli du matin, ou servir de base à toutes nos pâtisseries et autres green gourmandises.

Pourquoi on est raides dingues de lui ?

  • parce qu’il sert d’alternative totalement veggie aux laits d’origine animale.
  • parce que l’amande étant l’un des fruits secs les plus riches en potassium et fibres, son lait est  minéralisant et alcalinisant à la fois c’est à dire qu’il aide à traiter l’acidité excessive de l’organisme.
  • son apport énergétique reste raisonnable et varie d’une marque à l’autre, 56 calories pour la version nature sans sucre ajouté contre 98 calories pour la version intense plus sucrée. A nous de lire les étiquettes, ou de le fabriquer nous-mêmes 🙂
  • sa bonne relation calcium/phosphore, en fait un allié de la prévention contre l’ ostéoporose.
  • riche en magnésium, fer, sodium, vitamines A et E, il nous fait une belle peau et de jolis cheveux.
  • son haut pourcentage en fibres solubles et insolubles forment un écran sur la paroi intestinale, réglant ainsi la vitesse d’absorption des sucres et du cholestérol dans le sang.
  • sa quantité en protéines (11à13 g) est un complément intéressant, notamment pour les personnes qui ont une alimentation veggie,
  • dépourvu de cholestérol, de gluten et de lactose, il est l’aliment de substitution parfait pour tous les intolérants.

Bref, c’est un aliment qui nous veut du bien…

img_3148

Il apparaît comme le grand gagnant de la battle lait végétal vs lait de vache !

Pourquoi ?

Car au-delà de son goût à nous faire fondre de plaisir, et à la mine de nutriments qu’il renferme, de plus en plus de personnes tournent volontairement le dos au lait de vache,  à cause des intolérances au lactose qu’elles sont susceptibles de développer.

Le lactose est le principal sucre du lait présent dans ce dernier et dans ses produits dérivés.
Pour être correctement digéré, il nécessite une enzyme, la lactase, normalement produite par l’intestin. Celle-ci va décomposer le lactose en deux autres sucres

  • le glucose
  • et le galactose

Si la lactase est produite en quantité insuffisante, et c’est souvent le cas lorsque l’on atteint l’âge adulte, le lactose n’est pas complètement digéré et parvient dans le colon où il est fermenté par des bactéries. Ce processus provoque la production d’acides gras, à l’origine de troubles intestinaux.

Comment savoir si je suis intolérante au lactose?

Les symptômes de l’intolérance au lactose apparaissent le plus souvent entre 30 minutes et 2 heures après l’ingestion de la nourriture en contenant  et sont de deux types :

  • intestinaux (gaz, sensation de ballonnement, crampes abdominales, diarrhée, nausées, vomissements).
  • généraux (maux de tête, fatigue, douleurs musculaires et articulaires).

Quoiqu’il en soit et contrairement aux messages véhiculés par les campagnes de communication en faveur d’une industrie agro-alimentaire en totale perte de vitesse, le lait de vache n’est pas franchement bon pour nous, et il suffit d’écouter les messages d’alerte du Professeur Henry Joyeux, pour comprendre qu’il serait peut-être judicieux d’en réduire sa consommation, mais cela reste une affaire de choix propre à chacun…

Le lait de vache, contient un excédant de protéines, graisses saturées et hormones, inutiles à l’organisme. Celui-ci doit donc s’en débarrasser en utilisant son propre stock de minéraux. Ce qui, à long terme, peut provoquer une  déminéralisation et donc consolider un risque de fragilité osseuse…. du coup on obtient l’effet exactement inverse de celui escompté.
D’ailleurs, comment expliquer que les Asiatiques, qui traditionnellement n’avaient jamais consommé de lait, n’ont commencé à souffrir de l’ostéoporose, et d’autres problèmes osseux, qu’à partir du moment où elles ont adopté le mode d’alimentation occidental ? Autre paradoxe, les Etats-Unis, pays où l’on consomme une quantité effarante de lait, restent à ce jour, celui où l’on rencontre le plus de cas d’ostéoporose.

Sans parler des risques de cancer du sein et de la prostate évoqués de manière récurrente par certaines études, ou des hormones de croissance contenues dans le lait destinées aux petits veaux et que nous ingurgitons malgré nous …

Il faut savoir que le calcium d’origine végétale est tout aussi bien, sinon mieux assimilé par l’organisme, que le calcium d’origine animale, et on le retrouve dans de nombreux aliments du quotidien :

  • les fruits (oranges, figues, abricots secs et prunes) à consommer de préférence en dehors des repas pour favoriser l’assimilation des nutriments.
  • les légumes (oignon, cresson, brocolis, algues, épinards, chou vert frisé)
  • les légumineuses (haricots blancs, haricots rouges,  pois chiches, lentilles, soja, quinoa)
  • les graines (sésame, chanvre, courge, chia..)
  • les eaux minérales (Hépar, Courmayeur, Contrex)

Comme pour la plupart des nutriments, ce qui compte ce n’est pas tant la quantité absorbée mais la qualité de ces éléments et le contexte dans lequel ils sont ingérés. Il faut veiller à privilégier :

  • un bon équilibre entre l’apport en potassium et en sodium. Une nourriture trop « salée » (sodium) et pas assez riche en fruits et légumes (potassium) peut perturber la bonne assimilation du calcium.
  • un apport suffisant en vitamine D pour une bonne assimilation du calcium. Des  problèmes osseux causés par un manque de calcium peuvent très bien être provoqués par un manque de vitamine D, malgré un apport important en calcium.
  • un taux de vitamine K constant pour prévenir les pertes en calcium. Les légumes verts contiennent un taux intéressant de vitamine K.

Mais n’oublions pas, les filles, qu’une bonne activité physique, stimule la reconstruction osseuse, et reste donc le meilleur moyen de rendre nos os plus résistants aux pertes en calcium, et en plus ça fait grimper le moral en flèche 😉

Donc, pour résumer, oubliez l’idée folle de kidnapper une Prim’Holstein, race de vache laitière la plus productive, et investissez plutôt dans une étamine comme celle-ci, pour fabriquer votre vegemilk homemade 😉

https://www.amazon.fr/SAC-LAIT-VÉGÉTAL-fabrication-végétalienne/dp/B00VKVXP3M

IMG_3111.jpg

Le lait d’amande fait partie de ma routine alimentaire quotidienne depuis de nombreuses années, et vous allez voir qu’il n’y a pas plus simple et plus fun à préparer…La recette est la même, que vous fassiez du lait d’amandes, de noisettes, de noix de cajou, de noix du brésil….

Ce qu’il me faut  pour un litre de lait :

  • 200g d’amandes pelées
  • 900 ml d’eau de source ou filtrée
  • 4 dattes dénoyautées (ou plus selon votre appétence pour le goût sucré)
  • 1 pincée de sel
  • de la vanille en poudre, ou de la cannelle.
  • une étamine que l’on peut laver et réutiliser à volonté

IMG_3123.JPG

C’est parti :

  • je fais tremper les amandes dans un bol d’eau pendant minimum 6 heures, voire toute la nuit.

IMG_3122.jpg

  • je les égoutte et les mets dans un blender avec l’eau, la vanille ou la cannelle, les dattes, et je mixe le tout. La quantité d’eau est à adapter en fonction de la consistance souhaitée, moi je le préfère bien crémeux, donc je ne rajoute pas plus d’eau.
  • je pose ensuite une étamine sur un récipient creux ou un pichet et je verse la préparation pour que le lait puisse s’égoutter tranquillement.

IMG_3128.jpg

  • lorsque c’est terminé, je presse l’étamine avec les mains pour en extraire le liquide restant.

IMG_3131.JPG

  • et voilà…il ne reste plus qu’à siroter nature ou aromatisé avec du cacao cru en poudre, les enfants adorent, ou avec une petite cuillère à café de thé Matcha, pour le rendre plus doux…On peut le stocker dans des petites bouteilles que l’on réfrigèrera pendant 3 ou 4 jours.

IMG_3161.JPG

Crédit photos : Lisa Berrocal

10 commentaires sur « Mon lait d’amande homemade… »

  1. Merci pour cette recette que je qualifierais d’indispensable.
    J’ai toujours pensé qu’il fallait utiliser des amandes avec la peau. Qu’en penses-tu,??? Bisous et bien fidèlement. Chris 06

    J'aime

    1. Bonsoir Chris,
      Je pense que tu peux utiliser des amandes avec la peau, mais dans la mesure où tu vas les faire tremper pour accélérer le processus de germination, la peau s’enlèvera toute seule…Personnellement j’achète les amandes déjà pelées en vrac en magasins bio et ça fonctionne bien ! Le lait d’amande maison a vraiment une saveur et une texture différente, j’adore !
      Merci pour ton commentaire, bisous et à très vite 😉

      J'aime

  2. Coucou Lisa 🙂
    J’ai toujours hésité à en prendre étant donné que je ne digère pas le lait de vache.
    En tout cas je vais y goûter car ça donne envie. J’avais déjà goûté le lait de soja qui je n’ais pas trop aimé en revanche.
    Bisous 😘😘😘

    J'aime

    1. Bonjour Marlène,
      Merci pour ton petit commentaire…Tu verras c’est hyper simple et le goût est vraiment différent de celui que l’on trouve dans le commerce, l’avantage c’est aussi que tu peux doser le sucre…
      Il ne faut pas hésiter à goûter après le mixage pour rectifier 😉
      Bisous

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s