Jolies chips de Kakis…et autres fruits.

 

img_1483

En allant au marché Dimanche, j’ai craqué pour un joli fruit de saison à la couleur orangé,  il s’agit du kaki ! C’est un des fruits les plus intéressants en automne quand notre corps a besoin de faire le plein d’énergie, de vitamines pour affronter les assauts de l’hiver. Originaire de l’Est de la Chine et fruit national au Japon, il est maintenant cultivé en Europe, et c’est tant mieux !Il en existe une centaine de variétés. Parmi elles, deux principales catégories : les kakis à chair astringente et les kakis à chair ferme. Personnellement, je préfère de loin  les deuxièmes, car même si depuis mon stage d’Ayurveda je sais qu’il faut introduire dans mon alimentation des goûts astringents, je dois avouer avoir un peu de mal à les inviter à ma table…Le kaki-pomme, puisque c’est comme ça qu’il se fait appeler, est un fruit incroyablement bienfaisant.

Juste pour info :

  • Très riche en vitamine A , il est bon pour les troubles du système cardio-vasculaire et digestif.
  • Responsable de sa jolie couleur orange il contient une grande dose de lycopène qui  est le caroténoide le plus puissant aux propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires avérées.
  • Il fait baisser le cholestérol et la pression artérielle
  • Il est bon pour surmonter la faiblesse, l’anémie, les carences en vitamines.
  • Riche en bêta-carotène et en vitamine A, il entretien et répare les tissus de la peau, il est important pour la formation et le développement de nouvelles cellules.
  • Très riche en vitamine C il protège le système immunitaire.
  • Le potassium qu’il contient a une influence directe sur la contraction de nos muscles et l’influx nerveux.
  • Et le calcium dont il regorge est efficace pour les dents et les os.

Voilà plusieurs raisons de céder à la gourmandise, car avec son petit goût sucré, vanillé, et sa texture onctueuse et charnue, difficile de lui résister. Alors bien entendu, le kaki peut être consommé cru en dessert, mais moi je te propose ici d’en faire des chips, c’est plus fun, et surtout c’est une véritable tuerie « diététiquement correcte » puisqu’aucun sucre artificiel n’est ajouté.

Pour la réalisation de ces chips il y a deux façons de procéder : la première, implique que tu aies investi dans un appareil absolument génial un déshydrateur. Il permet, comme son nom l’indique, de déshydrater, c’est à dire retirer l’eau des aliments que tu voudras bien ranger sur ses plateaux : fruits, légumes, viandes, aromates, céréales…j’en possède un depuis deux ans et je m’en sers au quotidien. Tu pourras en trouver à tous les prix sur des sites de vente en ligne tels que Mathon http://www.mathon.fr/rechercher-deshydrateur. Voici à quoi ressemble le mien 72852_0_0_-Deshydrateur-34-Cm.jpg

Si tu n’as pas prévu de débloquer un budget « spécial déshydrateur » dans l’immédiat, il te reste toujours l’option « Père Noël », et si vraiment non,  c’est juste pas possible, et bien tout n’est pas perdu, tu pourras quand même te régaler de chips de kakis, grâce à ton four 😉

L’avantage du déshydrateur est qu’il cuit, ou plutôt déshydrate à basse température, mais il est tout à fait possible d’en faire autant au four, il suffit de prévoir une température n’excédant pas 60° ( idéalement comprise entre 45 et 60°). La cuisson à basse température est un mode de cuisson doux et lent. Le but est de préserver toutes les vitamines et le goût des aliments sans avoir besoin d’ajouter de matières grasses ou d’eau.
Avec les autres modes de cuisson, les températures sont relativement élevées. Or il faut savoir qu’à partir de 60°C il y a une destruction des vitamines. Plus la température augmente plus il y a une dégradation des éléments nutritifs des aliments. Les kakis et les fruits en général regorgent de vitamines et minéraux, il serait donc dommage de ne pas les préserver.

img_1470

Ce qu’il me faut :

Des kakis of course, mais si tu n’aimes pas les kakis ou si tu as préféré faire la grasse mat’ Dimanche au lieu d’aller faire ton petit marché, tu peux aussi utiliser des kiwis, des bananes, des pommes, des mangues, papayes ou ananas et même de la compote de pommes-poires-cannelle, enfin bref ce que tu as sous la main.

C’est parti !

Tu laves les fruits, car pour les kakis on va garder la peau, il vaut mieux dans ce cas les avoir acheté bio, pareil pour les pommes. Les bananes et les kiwis de même que les autres fruits exotiques devront être pelés.

Tu coupes ensuite des rondelles assez fines avec un couteau à grosse lame, ou une mandoline si tu en as une, en prenant garde à tes doigts, un accident est vite arrivé avec ce genre d’ustensiles, je sais de quoi je parle…

Tu disposes ensuite tes jolies rondelles sur une feuille de papier sulfurisé en veillant bien à ne pas les superposer sinon elles ne sècheront pas de manière uniforme. Tu déposes ensuite tes feuilles soit sur la grille du four, soit sur les nombreuses plaques de ton déshydrateur.

img_1472img_1473

Et là tu les oublies pendant 8 à 10 heures. L’idéal étant de lancer l’opération un peu avant  d’aller te coucher, et de laisser cuire toute la nuit. Comme les fruits sont riches en eau, il est conseillé, en début de cuisson, d’ouvrir fréquemment la porte du four pour laisser s’échapper la vapeur d’eau. Comment savoir quand c’est prêt? Et bien tu sors une chips du four ou de l’appareil, et tu la laisses reposer quelques minutes, si elle est crunchy, c’est qu’elle est parfaite, sinon tu prolonges la cuisson encore un peu.

C’est vraiment très très simple, et franchement le résultat est top ! Moi j’adore grignoter ces chips avec mon thé, j’opte plutôt pour un Chai ou un thé de Noël bien relevé en épices. Mon petit muesli du matin aime aussi beaucoup ces jolies pétales de fruits qui le réchauffent de leurs notes colorées, mes compotes en sont raides dingues et mes yaourts les réclament à corps et à cris! C’est aussi une idée de bonbons sains et naturels pour les enfants.

img_1480img_1479

Tu peux en faire de grosses quantités et les stoker dans de jolis bocaux, les chips se conservent très bien…enfin c’est ce qu’il parait car personnellement, je n’ai jamais réussi à les garder plus de 2 jours…engloutis de suite et même pas honte !

img_1481

Avec la compote, tu procèdes de la même manière, c’est à dire que tu étales une couche d’environ 1/2 cm sur le papier sulfurisé, et tu laisses sécher…Tu obtiens ensuite une espèce de feuille que tu découperas en pétales dont la saveur se rapproche de celle d’un bonbon acidulé…

Voilà, il ne te reste plus qu’à te préparer une jolie tasse de thé, t’installer bien au chaud, avec un bon livre, et déguster tes petites douceurs bienveillantes…en écoutant tomber la pluie…

img_1493

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s