La quintessence du snacking healthy…

img_3077

A la recherche d’un snacking healthy, pour tenir joyeusement compagnie à votre green tea de  16 h, avant un entrainement sportif, ou avec la petite infusion du soir ?

Pourquoi ne pas marier 2 superfoods dépourvus de sucres artificiels, bio, vegan, naturellement sans gluten, et hyperchargés en vitamines et minéraux ?

Les guest-stars sont :

  1. Les Mulberries : 

En matière de superfruits on parle souvent de baie de Goji ou d’Açai, mais connaissez-vous  la Mulberry? Aussi appelée Mûre Blanche, produite en Chine depuis plus de 5000 ans, son histoire est liée à celle de la route de la soie. L’arbre était à l’origine cultivé pour ses feuilles qui font partie de l’alimentation des vers à soie. Ce n’est que depuis le début du XXème siècle que l’on consomme les fruits du mûrier blanc.

Et c’est tant mieux, car en plus de son petit goût sucré et de sa texture ferme, ces minis grappes regorgent de :

  • vitamine B2, intervenant dans le métabolisme du sucre ce qui permet la libération d’énergie dans l’organisme progressivement.
  • calcium, indispensable au bon fonctionnement de toutes les cellules de l’organisme dont les cellules musculaires. Il participe également au mécanisme de coagulation et aux fonctions rénales.
  • fer, indispensable à l’alimentation en oxygène de nos organes et muscles. Il intervient dans la production d’énergie et favorise la croissance de nos cellules.
  • substances antioxydantes dont le resvératrol, que l’on trouve également dans le vin rouge. Ce polyphénol permettrait de lutter efficacement contre l’apparition de certains cancers, de certaines formes de neurodégénérescence précoce, de l’hypertension, l’hypercholestérolémie et le diabète.
  • vitamine C et vitamine A, substances également antioxydantes.

La mulberry aurait aussi des propriétés tonifiantes, antistress, anxiolytiques, et permettrait aux insomniaques de recouvrer un sommeil plus serein.

Que demander de plus !

Ma préférée se trouve par ici :

https://www.amazon.fr/Ethnoscience-Mulberries-mûres-blanches/dp/B00C3W48O2

img_3075

2) Les Fèves de Cacao Crues Big Tree Farms :

https://www.kelapa.fr/products/feves-de-cacao-cru-decortiquees-tru-ra-big-tree-farms-hand-peeled-cacao-beans

Je vous ai déjà parlé des bienfaits du raw cacao (cacao cru), ni torréfié, ni traité à haute température, préservant ainsi le goût et les nutriments, tout droit venu des chocolateries  de Bali, chacune de ces jolies petites fèves a été pelée à la main…Et croyez-moi, ça change la vie. Il est fréquent d’en trouver en magasins bio, mais celles-ci sont dans leur enveloppe, ce qui rajoute beaucoup d’amertume et dénature la texture de la fève de cacao en bouche. Car il ne faut pas oublier, que ce qui conditionne notre attirance pour certains aliments c’est aussi leur palatabilité, c’est à dire la caractéristique de leur texture agréable à nos petits palais aiguisés, ajoutant ainsi la fameuse notion de plaisir à la fonction vitale de se nourrir. La granulométrie d’un aliment est l’un des facteurs de « palatabilité » et vous ne pourrez réellement comprendre cette sensation que lorsque vous aurez croqué dans une fève de cacao cru.

Sur le plan nutritionnel, les eclats de cacao cru sont une source idéale de fer, magnesium, zinc et de calcium.

Le cacao cru est l’un des superaliments contenant bien plus de nutriments que dans le chocolat torréfié. Son goût fantastiquement cacaoté peut surprendre au début, sauf si vous êtes habituée au chocolat 100% cacao, car puissant, brut, raw, quoi…et comme elle ne contient pas la moindre trace de sucre, vous risquez de rester un peu sur votre « faim » côté gourmandise..C’est pourquoi, je vous propose d’y associer les Mulberries, qui, avec leur petit goût « so sweet », contrebalanceront l’effet « so black » des fèves de cacao.

img_3074

Rien ne vous empêche, pour un petit déjeuner healthy ou un snacking plus conséquent, avant votre jogging ou votre cours de Pilates, d’ajouter des noix de cajou, noisettes ou amandes, quelques flocons d’avoine sans gluten, des rondelles de banane et du lait d’amande  😉

La preuve que l’on peut être healthy et hédoniste à la fois, non ?

Le Valentine’s fudge…

 

IMG_3062.jpg

Valentine’s Day oblige, je vous propose une petite recette réalisée en moins de 10 minutes chrono, parce qu’aujourd’hui vous avez mieux à faire que de passer des heures en cuisine, non?

Sucrée et classée « muy hot », un moyen supplémentaire de briller aux yeux de l’élu(e) de votre coeur, histoire de lui apporter la preuve, s’il en fallait une, de vos talents plus que parfaits.

Savez-vous que l’origine réelle de la Saint Valentin remonte au XIVème siècle en Grande-Bretagne où le 14 février symbolisait la fête des amoureux car l’on pensait que les oiseaux choisissaient ce jour pour s’apparier? Ancrée dans la mémoire des anglo-saxons,  cette joyeuse tradition s’est ensuite répandue à travers le continent.

Véritable apogée du romantisme,  pour certains, ou escroquerie marketing, créée de toutes pièces, par les fleuristes, chocolatiers,  restaurateurs et autres commerçants en mal d’arguments communication, pour d’autres, les mêmes qui, d’ailleurs ont fabriqué la fête des grands-mères et celle des secrétaires…les avis sont partagés…Et que l’on appartienne au camp des pro-romantiques ou pas, l’heure n’est ni au sondage ni au jugement mais bien aux preuves, matérielles et irréfragables de l’amour infini que l’on vous inspire, car le penser, c’est bien, mais le dire et le montrer c’est mieux!

Alors je m’adresse tout particulièrement à ceux qui n’auraient encore prévu aucune attention particulière pour ce soir, il se pourrait bien que, dés demain matin, la guerre soit déclarée…Prenez garde au courroux des Princesses ! Retour à la case crapaud, rancune et soupe à la grimace,  garantis…

Et même celles qui ont avoué dur comme fer l’an dernier que la Saint Valentin, très peu pour elles, seront les premières à vous attendre au tournant, et à se rouler par terre si, oh  malheur, vous osez zapper ce very spécial day.

Alors keep cool and be RO-MAN-TIC 😉

Tradition anglaises oblige, voici une petite gourmandise réconfortante et healthy, qui devrait rallumer la flamme, vous faire fondre de plaisir à deux…et faire patienter les « single ladies » jusqu’à l’arrivée, prochaine, (c’est juré), du Prince Charmant …

un-jour-gros-plan-blanc.jpg

Traditionnellement réalisée, avec du beurre, du sucre, du lait et généralement parfumée avec du chocolat ou de la vanille, le fudge, ne vous est probablement pas inconnu, mais peut-être l’avez-vous étiqueté « peu fréquentable » à cause des graisses et sucres qu’il  contient en abondance. Alors je vous propose de jouer les réconciliations avec une version vegan tout aussi délicieuse.

Ce qu’il me faut :

IMG_2638.jpg

  •  60 ml d’huile de noix de coco
  • 1 tasse de purée d’amandes ou de noix de cajou ou de beurre de cacahuètes…
  • 1 cs de nectar de fleur de coco ou de miel
  • 1 poignée de noisettes, noix, amandes…concassées
  • 1 poignée de pépites de chocolat noir cru, ou 4  (ou plus) cs de cacao cru en poudre pour une version plus « hot »
  • 1/2 cc de sel
  • 1 cc de vanille en poudre

C’est parti :

Je fais ramollir l’huile de coco en plongeant le bocal quelques minutes dans de l’eau chaude.

Puis je la mélange avec la purée d’oléagineux de mon choix, le miel ou le nectar de fleur de coco, le sel, le chocolat, et les amandes ou noisettes concassées et la vanille.

IMG_2640.jpg

Je verse ensuite soit dans des moules individuels, soit dans un plat en verre tapissé de film plastique, et hop au congélateur pour minimum une heure.

IMG_2641.jpg

Ensuite il ne reste plus qu’à démouler et couper avant de se régaler…en couple ou en solo…

IMG_3057.jpg

Happy Valentine Day les princesses 😉

img_2658

Crédit photos : Lisa Berrocal

I love « raw » chocolate…

IMG_1586.jpg

Avez-vous entendu parler de la « Raw food »? Littéralement « Raw » signifie cru, mais son sens second évoque plutôt des termes comme  brut, sauvage, intégral… La raw food se résume donc à une alimentation composée d’ingrédients peu transformés, peu raffinés, bio et surtout crus. Mais pourquoi vouloir à tout prix supprimer les cuissons? Et bien tout simplement car la cuisson agit comme une arme de destruction massive sur les vitamines et les enzymes. Présents dans les fruits et les légumes, ces derniers sont indispensables à notre digestion, mais le problème c’est qu’ils sont très sensibles à la chaleur. Passé 47,8 °C, ils sont détruits. Du coup, notre système digestif doit redoubler d’efforts pour faire le job à leur place ce qui crée,  avec le temps,  un affaiblissement de l’organisme. Les vitamines ayant été littéralement pulvérisées, les aliments que nous consommons se retrouvent alors vides de tous nutriments.
Quel est le rapport avec le chocolat me direz-vous? Et bien ce même principe est appliqué aux fèves de cacao composant la jolie tablette que l’on dévore avec culpabilité devant la télé, ou le ballotin de pralines que l’on offrira à Noël…

Quelques explications… A l’origine, les fèves de cacao sont récoltées, puis leurs cabosses (les coques dans lesquelles les fèves se trouvent) sont cassées à la main  pour en extraire les graines qui sont ensuite nettoyées, et mises à fermenter. Vient ensuite la phase de séchage  qui est réalisée soit directement au soleil soit dans des séchoirs spécialisés.
A cette étape, les fèves de cacao n’ont subi aucune torréfaction elles sont donc dites de qualité «crue», et sont encore de petites pépites nutritionnelles. C’est ensuite que les choses vont se gâter…

  • Dans les chocolats traditionnels que l’on trouve chez les chocolatiers ou en grande distribution, les fèves vont subir plusieurs étapes de fabrication impliquant une température élevée. Adieu vitamines, minéraux, oligoéléments et autres enzymes bienfaisantes,  détruits à partir de 120°C, or le processus de fabrication du chocolat atteint les 140°C lors de la torréfaction des fèves. On se retrouve alors avec un chocolat  « vide » de toutes ses richesses nutritionnelles, pourtant présentes à l’origine dans la fève de cacao. Dire que le chocolat est plein de magnésium et qu’il est bon pour la santé n’est donc qu’un argument marketing. Envolé en fumé notre alibi !!! De plus, dans la grande majorité des chocolats du commerce, est ajouté du sucre blanc raffiné. Ce sucre est non seulement inintéressant d’un point de vue nutritionnel, mais son Indice Glycémique (IG) étant élevé, sa consommation provoque un ras-de-marée sur notre pancréas, l’obligeant à produire de l’insuline en grande quantité. Sans parler du lait en poudre qui entre aussi dans la composition et qui peut être mal toléré par certaines personnes sensibles au lactose. Mais le plus inquiétant c’est que sous l’effet de la chaleur, certaines molécules voient leur structures modifiées c’est ce qu’on appelle les « molécules de Maillard ». Ces nouvelles molécules surchargent notre foie, perturbent notre métabolisme, et seraient même cancérigènes.
  • Dans le chocolat « cru », les fèves de cacao n’ont subi aucune torréfaction, elles sont juste légèrement fermentées, concassées puis moulues à basse température jusqu’à formation d’une pâte de cacao crue. La poudre de cacao et le beurre de cacao sont ensuite extraits à des températures très basses, idéalement moins de 42°C. Ce processus garantit la préservation des polyphénols et flavonoïdes, puissants antioxydants contenus dans les fèves de cacao. Ceux qui sont censés nous mettre du baume au coeur en période de burn out affectif, ou de surcharge de travail, et lutter contre le vieillissement prématuré de nos jolies petites cellules. Ce mode de fabrication préserve tous les nutriments, vitamines, minéraux contenus dans les fèves crues. Au premier rang desquels, le magnésium, protecteur de notre niveau de stress et de notre sommeil, le fer, transporteur d’oxygène,  et le zinc, soutenant notre  système immunitaire et hormonal. Sans oublier l’effet embellisseur sur notre peau et  nos cheveux.

Le Raw chocolate devient par conséquent la seule alternative healthy si l’on veut bénéficier des nombreux bienfaits de ses fèves de cacao. Mais où trouve-t-on cette petite merveille ? Et bien soit tu l’achètes en magasins bio, soit sur ce site australien qui fait du Raw chocolate à tomber avec un petit parfum de noix de coco …mmmm…c’est juste une tuerie…mais une tuerie healthy !!!! http://www.panachocolate.com.

Il existe aussi une autre solution bien moins coûteuse et plus fun c’est de le fabriquer toi- même à la maison. C’est hyper simple et in-ra-ta-ble ! On s’y met ?

IMG_1583.jpg

Ce qu’il te faut pour 300 g environ de chocolat cru :

  • 55 g de beurre de cacao (cru )
  • 60 g d’huile végétale de noix de coco
  • 80 g de nectar de coco
  • 120 g de cacao cru en poudre
  • 1 pincée de sel rose d’Himalaya
  • amandes, pistaches, noisettes, baies de goji, grenade déshydratée…ou tout ce qui te passe par la tête…enfin presque !

IMG_1576.jpg
Juste une petite précision avant de commencer, je préfère utiliser du nectar de fleur de coco (ou du sucre de coco) car son indice glycémique est de 24,5 donc très bas, comparativement au sirop d’agave (40), au sucre blanc (65), ou aux miels (de 50 à 70 ). De plus, il permet de faire encore une petite provision de minéraux et autres oligo-éléments,  tels que magnésium, potassium,  zinc et fer. Toujours bon à prendre, non?

C’est parti :

  • tu fais fondre le beurre de cacao et l’huile de coco dans un bain-marie. Le feux doit être très très doux…Tu peux vérifier que la température ne dépasse pas 40°C si tu as un thermomètre culinaire.
  • avec une spatule en bois, tu mélanges doucement jusqu’à ce que le beurre de cacao ait complètement fondu.
  • tu rajoutes ensuite le nectar de coco, la poudre de cacao cru et le sel. Il vaut mieux procéder en plusieurs fois, en remuant à chaque fois, pour obtenir un mélange bien homogène dans lequel on a envie de plonger son doigt pour goûter…

img_1577

  • tu ajoutes ensuite les noisettes émincées ou des amandes, graines de courge, pistaches (non salées), noix de cajou…et (ou) des fruits déshydratés (banane, kaki, mangue, grenade)…l’avantage c’est que tu peux te laisser aller à la création et faire en fonction de tes goûts !

img_1578

  • la dernière étape (déjà?) consiste à mouler le chocolat, à l’aide d’une poche à douille (ou d’un sac congélation si tu n’en a pas) c’est moins risqué!! Tu peux utiliser des petites empreintes en silicone pour muffins ou toutes autres formes de ton choix.

img_1580

  • tu oublies tout ça au réfrigérateur pendant au moins 8 heures (oui je sais c’est long..)
  • et enfin tu démoules avant de DE-GUS-TER !

Et là, envolée la culpabilité, car tu ne manges pas du chocolat, non, tu rends service à ton corps en faisant le plein de vitamines et minéraux, un peu comme si tu mangeais des épinards ou des choux de Bruxelles, juste un peu plus fun 😉

Et comme c’est bientôt Noël, pourquoi ne pas réaliser de jolis chocolats que tu offrirais à ceux que tu aimes?

IMG_1645.jpg

img_1642