Patate douce surprise …

 

DSC_0272
Parce que l’on n’a pas toujours le temps ni l’envie, de passer des heures en cuisine…
Parce que les choses les plus saines et les plus simples, s’avèrent toujours être les meilleures…
Parce que l’été touche à sa fin et que les moments privilégiés de partage, en famille ou entre amis restent, à juste titre notre priorité.
Des aliments sains et délicieux, vite préparés et qui nous aident en douceur à refermer l’album de vacances pour se caler à nouveau sur le rythme de la rentrée, voilà ce dont nous avons besoin.

 

Quitter le yang, saison estivale où l’énergie avait atteint son maximum, des jours longs,  une chaleur puissante, soleil, abondance, pour se diriger lentement vers l’automne, saison yin, plus fraîche, lunaire, espace de transition, véritable choc entre l’apogée de l’énergie estivale et celle du calme abordant l’hiver.

Saison d’intériorisation.

La nature elle aussi ralenti son rythme.

Les journées se font plus brèves, les matins plus frais, les chants d’oiseaux plus lointains.

Chaque rayon de soleil s’envisage comme un cadeau, un oubli de l’été, un crayon de couleur tombé du cartable qui diffuse du bleu sur notre horizon.

Comment basculer de l’été à l’automne sans filet ?

Difficile d’accepter la logique improbable du calendrier qui en vingt-quatre heures voudrait nous faire changer de saison, en nous retirant tout ce qui a fait notre bonheur des semaines durant, pour soudain nous mettre au gris.

Heureusement il existe ce que les uns appellent l’intersaison, et les autres la 5ème saison, trait d’union entre ce qu’il faut laisser partir, ce qui n’a plus lieu d’être, et ce qui vient, mais n’est pas encore là…

Comme une passerelle, une petite échelle de bois, que l’on déroulerait au gré du courant pour traverser la rivière sans mouiller nos chaussures.

Passer de la saison mourante à celle naissante….En douceur…

Equilibrer les déséquilibres de nos états énergétiques grâce à l’enracinement à la terre, notre point d’ancrage, pour tempérer et harmoniser, tout en s’allégeant du superflu.

 

Ecouter son corps, ses envies de douceur, de couleur, de réconfort, et se faire plaisir, avec tous les aliments qui nous font du bien.

Et la patate douce, sensuelle et suave, petite boule d’énergie, et de lumière, en fait partie.

Elle se logera volontiers dans nos lunch box de rentrée, pour célébrer la fin de l’été de manière complète, festive et joyeuse et aborder l’automne avec enthousiasme.

Pourquoi on va l’adorer ?

Parce qu’elle se décline en mille  recettes, et parce que sa peau solide et sa chair onctueuse peuvent servir d’embarcation d’un jour, à de jolis légumes et céréales pour une escapade healthy…

Pépite nutritionnelle, elle est riche en cuivre, manganèse, vitamines A et B6, elles déborde d’anthocyanine réputée  diminuer les risques de développer un cancer du côlon, et de bêta-carotène pour conserver son joli teint de vacances.

 

Aliment beauté grâce à son super pouvoir antioxydant, elle répare notre peau soumise aux agressions du soleil, vent et sel, et réduit le mauvais cholestérol.
Protecteur  hépatique, antidiabétique elle booste notre système immunitaire tout entier et en cette période de transition climatique il est bon de se savoir protégé.

Association gagnante avec le quinoa, qui nous permet de faire le plein de protéines végétales puisqu’il est l’un des rares à  posséder tous les acides aminés essentiels à l’organisme. Dans la majorité des cas, seuls les produits d’origine animale assurent un apport en acides aminés aussi complet.

Pour résumer, disons que la petite graine des Andes fait le même job que la viande, mais en mieux puisqu’elle est plus digeste, et beaucoup moins grasse.

Sans oublier les nombreux minéraux et vitamines qu’elle contient, notamment du groupe B, qui permettent au corps de mieux assimiler les protéines.

Jugez plutôt :

  • riche en magnésium, le quinoa détend les muscles, aide à réguler la tension artérielle, à abaisser le taux de stress, et permet un sommeil de meilleure qualité. Autant d’actions positives pour conserver ou retrouver un bon moral.
  • riche en tryptophane, un acide aminé essentiel qui favorise également un sommeil réparateur et améliore l’humeur en stimulant la production de sérotonine, un neurotransmetteur appelé hormone du plaisir ou de la bonne humeur.
  • à index glycémique bas, le quinoa est également un véritable allié de la digestion.
  • riche en fibres il rassasie et stimule doucement le transit.
DSC_0308.JPG
Les crudités tels que le chou rouge et l’avocat apporteront leurs vitamines et leur fraicheur contrastante avec la chair de la pomme de terre juste rôtie…
L’expérience vous tente ?
Ce qu’il me faut pour 4 personnes :
  • 4 patates douces de taille moyenne
  • 150 g de quinoa cuit
  • 65g de noix
  • 1 gousse d’ail émincée
  • 2 cs d’huile d’olive
  • Sel & poivre
  • 1 cc de cumin
  • 1 cc de gingembre râpé
  • 1 cc de graines de fenouil
  • 2 cs de graines de sésame noir
  • 1/4 de chou rouge râpé
  • 2 avocats mûrs
  • 3 cs de pois chiches cuits et égouttés
  • quelques feuilles de menthe
  • 1-2 cuil. à soupe d’eau
DSC_0271.JPG
C’est parti !
  1. Préchauffer le four à 200 C. Percer les patates douces plusieurs fois avec une fourchette. Recouvrir une plaque de papier sulfurisé et y déposer les patates douces. Enfourner pendant une heure ou plus si besoin, jusqu’à ce qu’elles soient bien tendres et rôties.
  2. Pour la garniture de quinoa-noix : placer les noix dans un mixeur et pulser 2 ou 3 fois pour les couper en tout petit morceaux.
  3. Faire chauffer de l’huile dans une large poêle, puis ajouter le quinoa cuit, les noix  l’ail, les épices ainsi qu’un peu d’eau pour humidifier l’ensemble. Faire mijoter quelques minutes à feu moyen.
  4. Râper ensuite le chou rouge
  5. Pour la crème d’avocat : placer tous les ingrédients (avocat, menthe, sel, poivre, pois chiches, eau) dans un blender et mixer jusqu’à l’obtention d’une consistance douce et crémeuse.
  6. Assembler les patates douces en les coupant en deux dans le sens de la longueur et en les garnissant du mélange noix-quinoa. Réhausser de la crème d’avocat et ajouter le chou rouge, saupoudrez de sésame noir, et dégustez sans attendre !

DSC_0309.JPG

La texture fondante et sucrée de la patate, viendra se marier à merveille avec le croquant du chou rouge, pendant que les petits grains de quinoa exploseront en bouche, suavement nappés de crème d’avocat et soulignés par les éclats de noix… Goûtez c’est une expérience unique qui vous attend 😉

 

DSC_0292.JPG

Tout ce qu’il vous faut pour faire le plein de protéines végétales avec l’association pseudo céréales (quinoa) et légumineuses (pois chiches), des légumes joyeux et colorés pour la bonne humeur, du goût, du crunchy, le bonheur quoi 😉

 

Salade fraîcheur, fenouil, pois chiches et poires…

IMG_7941.jpg

Des semaines que l’on se plaignait de ce rendez-vous manqué avec le soleil, de ce ciel qui n’affichait que cinquante désespérantes nuances de gris, et de nos robes et nus-pieds, qui commençaient à perdre espoir au fond du placard.

Et puis subitement, las des orages et de la grisaille, le ciel nous accorde enfin sa clémence en nous offrant l’été !

Hasard ou coïncidence, récompense d’une si longue attente, le solstice choisit pour dérouler sa plus longue journée de l’année, précisément ce premier jour d’été. Il s’installe, les bras chargés d’une belle énergie vitale.

Alors soyons prêts à ouvrir grands les volets de notre coeur, à relancer les projets mis  sur pause, à poursuivre de nouveau objectifs, bref, à vivre pleinement.

Chassons les zones d’ombre de notre vie, laissons entrer la lumière, débloquons portes et fenêtres, et acceptons-nous enfin tels que nous sommes…

Laissons la pensée devenir une chronologie de rythmes avec pour seul tempo, les  mots : DANSER, RIRE, AIMER…

Suivons notre intuition et autorisons-nous à poursuivre les choses qui nous font du bien, sortons des prisons de carton, dans lesquelles nous nous verrouillons nous-mêmes.

Célébrons le soleil, l’été.

Côté alimentation c’est le moment d’alléger son assiette, d’alcaliniser son organisme en allant à l’essentiel, en se nourrissant plus naturellement…

Et si une petite assiette composée de légumes, légumineuses, herbes aromatiques et d’une touche fruitée, nourrissante et équilibrante faisait toute la différence ?

  • Une association accordant la part belle aux céréales et légumineuses, pour disposer  de l’ensemble des acides aminés essentiels, les précieux constituants des protéines, et faire fléchir notre consommation de protéines animales…
  • Des pois chiches, astringents, pour une énergie douce, particulièrement recommandés pour calmer le feu.
  • Du fenouil pour son petit goût frais anisé à tomber, et ses nombreux bienfaits, minéraux et oligo-éléments (fer, phosphore, calcium, potassium, magnésium, manganèse, zinc), vitamines C, E, B9, K et antioxydants.
  • Des amandes  pour leur apport intéressant en fibres, vitamines, graisses mono-insaturées, protéines, magnésium, potassium, et pour l’incomparable effet « crunchy ».
  • De l’estragon, pour dynamiser la digestion, supprimer ballonnements, et douleurs à l’estomac, profiter de ses vertus diurétiques, effet anti-gonflette garanti 😉 mais aussi pour combattre les troubles du sommeil, diminuer tensions et angoisses.

IMG_7950.jpg

Ce qu’il me faut pour une belle assiette :
– 1 joli bulbe de fenouil
– 1 branche d’estragon
– 3 CS de quinoa cuit
– 1 cs d’amandes avec la peau que l’on a fait tremper
– 1/4 de grenade
– 2 cm de gingembre râpé
– 50 g de pois chiches noirs
– 1 algue Kombu
– 1 morceau de radis noir
– 1/4 de poire
– 1 cs d’huile d’olive+1 CS d’huile de noix
– le jus d’1/2 citron vert
– 1 cs de tahini
– 1 cc de grains de fenouils moulus
C’est parti !
La veille au soir:
– je n’oublie pas de faire tremper les pois chiches dans une grande quantité d’eau, afin de  les rendre plus digestes.

– et j’en fais de même avec les amandes, cela facilitera entre autre l’épluchage. De manière générale, il est bon de faire tremper les oléagineux (amandes, noix…) car ils  contiennent des inhibiteurs d’enzyme qui empêchent leur bonne digestion.

Lorsqu’on les fait tremper, le processus de germination commence, et ce problème disparait!

De plus, cela fait exploser la quantité de vitamines C, B et les carotènes, ainsi que le pouvoir d’assimilation du magnésium, potassium, calcium, fer et zinc, tout en faisant diminuer la quantité de graisse.

Le lendemain :
– je rince les pois chiches et les mets à cuire environ 20 minutes, avec une algue Kombu , pour réduire leur temps de cuisson car elle permet de ramollir les fibres de cellulose des légumineuses en général.
IMG_7952.jpg
– je rince le quinoa abondamment et le fait cuire dans 2 fois son volume d’eau pendant 10 minutes, puis je le laisse gonfler à couvert.
– je nettoie le bulbe de fenouil et le radis noir, et les râpe à la mandoline.
– j’épluche les amandes qui ont trempé toute la nuit.
– je coupe la grenade en quartier pour en récupérer les graines.
– je lave l’estragon.
– je râpe le gingembre.
– je taille la poire à la mandoline après l’avoir lavée.
Et je rassemble tous les ingrédients joliment dans une assiette creuse.
Puis je prépare la vinaigrette :

En mélangeant tous les ingrédients (huiles, citron, tahini, graines de fenouil)

Petite précision concernant les graines de fenouil, savez-vous qu’elles contiennent des phytoestrogènes, des flavonoïdes et des phytonutriments, contribuant au bon équilibre hormonal féminin? Et en plus elles donnent un petit goût frais et relevé très appréciable.

IMG_7944.jpg
La version sans quinoa pour un diner léger, et celle avec,  pour un déjeuner complet et équilibré.
IMG_7949.jpg
Profitez de l’été pour lâcher prise et prendre soin de vous 😉
IMG_7947.jpg